Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Tout savoir sur la flotte marchande japonaise
+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7
  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    4 536

    Tout savoir sur la flotte marchande japonaise

    La flotte marchande japonaise: atout stratégique ou talon d‘Achille ?


    Après la direction et le pilotage des programmes aéronautiques le joueur japonais doit aussi s’intéresser à la gestion de sa flotte marchande.
    Les navires marchands représentent pour le joueur Japonais un maillon essentiel à l’effort de guerre de l‘Empire. Toutefois c’est un maillon faible. Si cette flotte disparaissait la machine économique japonaise s’arrêterait totalement avec l’impossibilité d’importer les ressources, le fuel et le pétrole qui alimentent les usines.
    La gestion et l’emploi de cette flotte considérable est plus compliquée que dans WITP.
    En effet la gamme des navires disponibles est vaste et les possibilités de transformations et reconversions des navires sont très larges.

    Quelques statistiques:

    Les Japonais disposent au début de la guerre:
    - de 909 cargos (AK) et peuvent en construire 546 supplémentaires.
    - de 51 transports de troupes (AP). Il est possible d’en obtenir 68 de plus.
    - de 65 pétroliers (TK) + 17 pétroliers ravitailleurs (AO). Le plan de charge des chantiers en prévoit 202 supplémentaires. On voit immédiatement que les Japonais n’ont pas les moyens qu’il faut au début des hostilités pour transporter pétrole et mazout pour alimenter leur industrie et ravitailler leur flotte de guerre.
    - de 5 ravitailleurs (AG)
    - de 7 ravitailleurs de sous marins
    - de 5 ravitailleurs de destroyers (AD)
    - de 2 navires ateliers AR
    - de 2 navires de débarquement (LSD)
    Pour escorter cette armada 314 escorteurs de tout type sont disponibles.
    Les 909 cargos ont une capacité de transport de 2 973 000 tonnes de marchandise et 265 000 en capacité de transport de troupes. Certains cargos peuvent aussi transporter du carburant soit au total une capacité de 26 000 tonnes.
    Les AP ont une capacité de transport de 120 000 squads et 77 000 tonnes de marchandises.
    Les pétroliers (TK) peuvent transporter 414 000 tonnes de pétrole ou fuel + 157 000 tonnes avec les AO. Certains pétroliers peuvent aussi transporter des marchandises ce qui donne 11 000 tonnes supplémentaires

    Les cargos:
     
    Les cargos sont répertoriés en 18 classes différentes, elles mêmes disponibles sous 3 versions: x-AK, x-Akt et AK.
    Pour simplifier on peut distinguer les cargos modernes qui sont rapides et les vieux cargos qui sont lents. Chaque catégorie est divisée en 3: gros, moyen, petit.
    Le tonnage, la vitesse, les capacités de transport sont très différents entre ces classes et versions.






    Un bon usage de cette flotte dépareillée est indispensable pour éviter de gaspiller le carburant et des moyens.
    L’une des premières opérations à réaliser est de convertir une bonne partie (50 % ?) des petits ou très petits cargos de 170 tonnes de la classe To’su, soient 37 navires au total en escorteurs. (PB) Ces navires peuvent être aussi convertis en dragueurs ou mouilleurs de mines mais ces conversions sont moins intéressantes.
    La même opération est à réaliser sur une partie des 69 cargos de 795 tonnes de la classe Kiso-E.





    Il ne faut pas s’attendre à avoir des escorteurs très efficaces. Outre la faible expérience des équipages, la vitesse de ces navires est lente. Néanmoins comme à AE un navire naviguant isolément a de grande chance d’être intercepté par un sous marin la présence d’escorteurs peut empêcher le sous marin d’attaquer ou de se positionner pour torpiller un navire.
    Les petits cargos restants doivent être employés à faire du cabotage sur de courtes distances entre les îles ou à ravitailler des bases avancées exposées. Ces cargos peuvent en effet accoster dans des ports de taille 1 et débarquer rapidement leur cargaison. La perte de ces petits navires consommables ne rapporte qu’un point à l’ennemi. A noter que la conversion des AK l en PB est réversible.
    Dès le début des hostilités la reconversion de quelques cargos (peut être entre 12 à 20) des classes Akashi (24 unités) et Ehime (58 unités) en AD et AKE est d’une urgence absolue.
    En mai 42 la conversion en navires ravitailleurs de plus grosses coques, donc contenant plus de munitions et torpilles, des classes Husimi, Aden, Kyushu, Yusen et Lima est à considérer.
    La capacité de charge des cargos varie considérablement suivant la version dans laquelle ils sont équipés.
    Ainsi un cargo de la classe Yusen en version xAK a une capacité totale de chargement de 6890 tonnes qui se décompose en 6380 tonnes de marchandise et 510 points de capacité pour transporter des troupes.
    Ce même cargo en version x AK-t pourra charger 2105 points de capacité de troupes et 4785 tonnes de marchandises.
    La version AK de ce cargo libère la place réservé aux troupes pour transporter uniquement des marchandises soient 6890 tonnes.
    Le transport de marchandise est évidemment possible en version xAK mais 7 à 8 % de l’espace du cargo ne sera pas utilisé ce qui équivaut à alourdir la note de carburant par tonne de marchandise transportée d’autant. (En termes actuels on parlerait de facture carbone supplémentaire de 8 %)
    La composition des convois est très importante. Outre l’adjonction de navires ayant des vitesses similaires il faut aussi raisonner en terme de capacité du port d’accueil qui effectuera le déchargement. Il est important que le convoi puisse accoster pour décharger rapidement sa cargaison. Rien ne serait pire qu’un convoi de trop grosse capacité déchargeant trop lentement par manque de capacité portuaire et surpris par l’ennemi.
    Une technique consiste alors à remplir des gros cargos rapides pour acheminer les cargaisons jusqu’à un hub doté d’un grand port puis les décharger pour les recharger sur des petits cargos capables d’acheminer les marchandises et troupes jusqu’au plus petit atoll.



    Pétroliers:
     
    Sur les 65 pétroliers disponibles au début de la guerre 31 ont une capacité de seulement 1250 tonnes. Seuls 5 pétroliers de la classe Tonan Whaler peuvent transporter 15350 tonnes de liquide et 2150 tonnes de marchandises.
    L’accélération de la construction de nouveaux pétroliers est une option à considérer sérieusement. 8 pétroliers de la classe N-TL sont aussi disponibles. Ce sont des bâtiments rapides. Malheureusement aucune nouvelle construction de ce type de navires n’est prévue.
    Avec des chiffres de pétroliers disponibles aussi faibles le torpillage d‘un gros pétrolier japonais représente pour les Alliés une grande victoire navale équivalente à la destruction d‘un croiseur lourd ou d‘un vieux cuirassé.






    Consommation en carburant des navires:

    Il est important d’avoir une idée de ce que l’acheminement d’une cargaison peut coûter en fuel. Il y a d’énormes différences entre les classes de navires pour cet aspect.
    Certains navires consommeront moins de carburant que d’autres pour parcourir la même distance. Il serait absurde que la consommation en mazout d’un pétrolier pour effectuer son voyage coûte plus de carburant que la quantité de fuel qu’il transporte. C’est-ce qui peut arriver dans certains cas avec de petits navires voyageant sur de longues distances.
    Le WitpStaff donne cette information.
    Dernière modification par Micke ; 01/10/2009 à 21h36.

    "il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. " Napoléon

  2. #2
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Lausanne, Suisse
    Messages
    694
    moi je dis: RESPECT!

    çà donnerait presque envie de mettre de côté les HPS

  3. #3
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Besançon
    Messages
    694
    Citation Envoyé par Micke Voir le message



    N'est-ce pas le contraire?
    Plus la charge transportable par tonne de fuel consommé est importante, plus le bâtiment est "rentable"?


    "Il n'y a pas de mauvaises troupes, il n'y a que de mauvais colonels"

  4. #4
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Lausanne, Suisse
    Messages
    694
    ben c'est ce que Micke dit:

    plus le chiffre est bas, moins le navire est efficace...

  5. #5
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Besançon
    Messages
    694
    Oui, au temps pour moi, j'avais pas les yeux en face des trous...


    "Il n'y a pas de mauvaises troupes, il n'y a que de mauvais colonels"

  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Toussus le Noble
    Messages
    3 625
    Comme d'habitude bravo Micke

    J'ai juste une question purement formelle: tu as pris tes données de quel scénario?
    Je joue le 1 et n'ai pas les mêmes données en tête (les tiennes sont bien plus généreuses que les miennes d'ailleurs, c'est dire...).

    Aussi, je me demande si il n'y a pas de grosses différences entre les deux (je ne peux pas pointer là, je suis au bureau ). Je pense donc que tu devrais le spécifier à tout hasard.
    "Les ponts qui sautent? Ca dépend à quel hexagone est rattaché le pont..."

    Arnaud featuring "Madiran" le 11/06/08

  7. #7
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    4 536
    Citation Envoyé par sval06 Voir le message
    Comme d'habitude bravo Micke

    J'ai juste une question purement formelle: tu as pris tes données de quel scénario?
    Je joue le 1 et n'ai pas les mêmes données en tête (les tiennes sont bien plus généreuses que les miennes d'ailleurs, c'est dire...).

    Aussi, je me demande si il n'y a pas de grosses différences entre les deux (je ne peux pas pointer là, je suis au bureau ). Je pense donc que tu devrais le spécifier à tout hasard.
    Effectivement les données viennent du scénario n°2 qui est plus favorable aux Japonais.

    "il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. " Napoléon

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages