Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Koursk-Von EcVa vs Ivanov
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 13
1 2 3 11 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 126
  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786

    Koursk-Von EcVa vs Ivanov

    5 juillet 1943, 6 heures :

    L'offensive allemande tant attendue par la STAVKA se déclenche enfin sur les bords nord et sud du saillant de Koursk.

    Au nord, c'est le Front du Centre de Rokossovski qui encaisse l'attaque. Ce Front dispose notamment des puissantes 13ème et 70ème Armées de Pukhov et Galanine, ainsi que d'une réserve tactique, la 2ème Armée blindée de Rodin.

    Rokossovski a préparé plusieurs lignes de défense, avec une forte densité d'artillerie, d'infanterie, d'antichars et de champs de mines.

    Pour neutraliser ces derniers, les Allemands lancent leurs sapeurs et leurs engins Goliath. Dans le secteur de la 148ème fusiliers, les Goliath sont éparpillés par l'artillerie soviétique. Un peu sur leur droite, un bataillon de sapeurs de la 86ème ID est également malmené.

    Sur tout le front, les Allemands font donner l'infanterie pour forcer la première ligne de défense. Les principaux axes d'attaque sont encore mal déterminés et les panzertruppen sont encore fort discrètes. Par prudence, Rokossovski fait monter ses premières réserves et la 2ème Armée blindée avance vers le nord par des itinéraires balisés.

    Au sud du saillant, le Front de Voronezh de Vatoutine a un dispositif défensif plus lâche avec beaucoup plus d'espaces entre les lignes. L'unité qui encaissera le choc principal est la 6ème Armée de la Garde de Chistiakov. Sur sa gauche, elle épaulée le long du Donetz, entre Bielgorod et Volchansk, par la 7ème Armée de la Garde de Chumilov.

    Les Allemands engagent cette fois directement de l'infanterie motorisée. Devant Gertsovka, l'artillerie soviétique matraque les zones de concentration allemandes. Plus à l'est, l'attaque est menée par les Waffen-SS avec en tête les sapeurs de la LSSAH qui encaissent de terribles salves d'artillerie et subissent de lourdes pertes, mais ne bronchent pas.

    Enfin, le long du Donetz, les unités soviétiques subissent des pertes importantes et s'attendent à une tentative imminente de franchissement de l'obstacle.

    Pour le moment, Vatoutine dispose des réserves suivantes : 1ère Armée blindée de Katoukov, 5ème Corps blindé de la Garde de Kravchenko et 2ème Corps blindé de la Garde de Burdeiny. La STAVKA attend encore d'en savoir plus pour lâcher tout ou partie du Front de la Steppe de Koniev.

    Le billan de deux heures de combat est déjà lourd : plus de 4000 hommes hors de combat chez les Russes et plus de 3000 chez les Allemands.

  2. #2
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    8 heures :

    Nord du saillant - Dans les environs de Maloarkhangel'sk, la 78ème division d'assaut se taille un chemin au milieu de la 184ème fusiliers. A la charnière avec la 81ème fusiliers, les Goliath, bien qu'ayant subi de lourdes pertes, permettent aux fantassins d'élite allemands de s'infiltrer dans la première ligne russe sur une largeur de 2 km.

    Sur la seconde ligne, l'artillerie de la 13ème Armée a déjà commencé à tonner. Rokossovski fait également donner son aviation sur l"artillerie adverse, avec une attention particulière pour les Nebelwerfer.

    Pour le reste, les Allemands semblent curieusement attentistes et la discrétion persistante de leurs troupes mobiles suscite une certaine inquiétude à l'état-major du Front du Centre.

    Sud du saillant - Sur l'aile gauche allemande, dans le secteur de Soldatskoye, l'infanterie allemande a franchi la première ligne russe à la charnière entre la 40ème Armée et la 6ème Armée de la Garde. Un bataillon de la 100ème fusiliers est encerclé par des unités des 255ème et 332ème ID. Les Russes ont reconstitué leur ligne en faisant avancer la 219ème fusiliers.

    Au centre, les sapeurs de la 11ème PzD tentent péniblement de déminer une route face à la 67ème Gardes. Sur leur droite, la LSSAH est sur le point de s'ébranler, les sapeurs divisionnaires ayant quasiment fini d'ouvrir une route vers la première ligne russe. Devant eux, un bataillon de la 52ème Gardes est sévérement étrillé. L'avalanche d'obus de tous calibres n'a pour le moment pas arrêté les démineurs, dont les pertes montent pourtant en flèche.

    Sur l'aile droite allemande, le Donetz n'est pas franchi par les 7ème et 19ème PzD. Un seul bataillon de la 19ème se trouve sur la rive gauche, sur sa position de départ. Cependant, les unités des 78ème et 81ème Gardes postées le long du rivage subissent un déluge de feu de la part des unités allemandes.

  3. #3
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Le we chez moi à Bordeaux (dans une cave), la semaine à Niort dans un château (sans cave)
    Messages
    1 045
    Il est à peine 10H00 sur le front.


    Au nord Model fidèle à sa tradition fait d'abord donné son infanterie avant d'engager ses panzers divisions.

    Un trou est fait dans la première ligne russe non loin de Maloarkhangel'sk, par la 78eme Sturm Division, aidée de Sturmpanzer. Celles ci ont repoussées des éléments de la 81eme et 148eme RD russe, isolant ainsi un bunker contenant 3 unités de la 148eme RD dont 2 compagnies d'infanterie disrupt et une AT intacte. Aussitot des Ferdinands viennent appuyer la réduction du bunker, ainsi qu'une unité de panzer IV de la 18eme Panzer. (ça c'est pour rassurer l'état major russe de leurs inquiétudes légitimes au demeurant)




    Du coté de Buzova, ce sont des éléments d'infaterie de la 7eme et 258eme division qui attaquent la 280eme RD en 2 endroits différents.



    Sur le reste du front nord, cela tiraille, creuse. Seul fait notable est la destruction de deux T34 par tir d'artillerie dans le secteur complètement à l'est. Par contre l'activité de reconnaissance russe s'est fortement densifiée. Au moins une dizaine d'interception aérienne ont été effective. Le russe cherche cherche cherche ...



    Au sud Hoth finalement se dit que la méthode Model a du bon, et préfère se frayer un chemin dans les champs de mine avant de lancer son infanterie.

    Seul fait notable est l'attaque de la 233eme ID au sud de Soldatskoye, appuyé par des Nebelwerfer motorisés. Une unité AT de la 100eme RD est repoussée perdant une bonne partie de ses servants ainsi que la réduction d'un bataillon russe de ladite division.



    Au sud de Ternovka, ce sont des éléments de la 168eme ID, qui repoussent des bataillons russes de la 375eme RD.



    En gros la bataille ne démarre pas en force, coté allemand on taquine le russe un coup à droite un coup à gauche on le sonde, on nettoie d'abord ce que ce rustre a laissé devant lui, pour nous empecher d'avancer tranquillement.
    aka Biroute en fleur
    Quand on demandait à Baudelaire s'il aimait les enfants, il répondait : "Oui, surtout la cervelle".
    J'ai dépensé 90% de mon fric dans la boisson, les filles et les bagnoles. Le reste, je l'ai gaspillé. (George Best)

  4. #4
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    10 heures :

    Nord du saillant - à l’ouest de Maloarkhangelsk, la 78ème division d’assaut pénètre dans la première ligne soviétique sur une profondeur de 2 km. L’infanterie allemande est soutenue par des canons d’assaut, notamment des Brummbär, et des Ferdinand pointent le bout de leur museau. Certains éléments de la 18ème PzD sont également dans les parages. La 148ème fusiliers ne peut résister au choc et deux bataillons sont encerclés. Les consignes sont claires : aucun repli ne sera toléré, sauf exception. L’artillerie de la 13ème Armée ne reste cependant pas inactive et plusieurs bataillons ennemis se désunissent sous le déluge d’obus.
    Les T-34 de la 129ème brigade blindée et les KV1 du 27ème régiment blindé de la Garde sont lancés en soutien de l’infanterie.
    L’aviation soviétique prend soin des concentrations d’artillerie ennemies et détruit une dizaine de mortiers lourds mais perd un Sturmovik dans l’affaire.


    Au centre, à la verticale de Ponyri, les 6ème et 292ème ID sont toujours empêtrées dans les champs de mines et n’ont pu entamer la première ligne russe.


    Sur la droite, la 7ème ID tente de percer sous un déluge d’artillerie, mais là également, la première ligne russe est à peu près inentamée.


    Sud du saillant - Sur l’aile gauche allemande, la 40ème Armée de Moskalenko tient le flanc de la 6ème Armée de la Garde. Elle est confrontée à des éléments d’infanterie allemande qui progressent lentement vers Soldatskoye. Les T-34 des 59ème et 60ème bataillons blindés soutiennent les fantassins de la 219ème fusiliers et de la 71ème Gardes.


    Au centre, les sapeurs de la 3ème PzD commencent leur travail de déminage, mais doivent rapidement l’interrompre, pilonnés par l’artillerie et pris sous le feu de la 71ème Gardes bien retranchée. Ceux de la 11ème PzD, un peu plus loin à l’est, ont du mal à conserver leur cohésion.


    Les sapeurs de la LSSAH ayant ouvert une route dans les champs de mines, c’est un bataillon de la 167ème ID qui prend ensuite la tête. Accueilli par la 52ème Gardes, il est désorganisé et ne peut forcer le passage. Un peu plus loin, c’est la Totenkopf qui tente de franchir le premier rideau soviétique. Là aussi, la 52ème Gardes se bat farouchement et ne cède pas. Enfin, un peu plus à droite, les sapeurs de la Das Reich ainsi que ceux du Panzerkorps SS déminent sur une largeur de 2 km devant un bataillon de la 375ème fusiliers déjà exsangue. La 168ème ID est parvenue à pénétrer dans la première ligne de cette même unité sur 2 km de large. Le matraquage d’artillerie subi par les troupes soviétiques laisse penser que, dans ce secteur, la percée est imminente.
    Dernière modification par Yves ; 22/10/2009 à 20h49.

  5. #5
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    12 heures :

    Nord du saillant - Les Allemands poursuivent leurs efforts dans le secteur de Maloarkhangel’sk. La 78ème division d’assaut avance péniblement, appuyée par les Brummbär du 41ème Panzerkorps et les blindés de la 18ème PzD. En face, la 148ème fusiliers a été laminée et seules quelques unités éparses résistent encore.

    Un peu plu loin, la 86ème ID commence à se frayer un chemin au travers des lignes de la 81ème fusiliers, mais son avance est encore lente.

    Sur l’Oka, la première ligne soviétique est quasiment intacte. Les sapeurs de la 20ème PzD déminent devant les positions de la 132ème fusiliers alors que sur leur droite, la 7ème ID a trouvé une petite brèche entre la 132ème et la 280ème fusiliers.

    Plus surprenant, au sud de Troina, les blindés de la 20ème PzD s’engouffrent dans une brèche ménagée par la 258ème ID et avancent de 5 km, dépassant la 280ème fusiliers. Les avant-postes russes signalent l’absence d’infanterie motorisée d’accompagnement des panzer, ce qui laisse Rokossovski toujours perplexe quant au point d’application choisi par Model. Sur les arrières des blindés allemands et sous un déluge d’obus, un bataillon du 280ème lance une contre-attaque qui bouscule les fantassins allemands.

    L’aviation soviétique, quant à elle, poursuit ses attaques sur les concentrations d’artillerie et une vingtaine de pièces ennemies sont détruites en deux heures.


    Sud du saillant - Les éléments de tête de la 332ème ID qui progressent vers Soldatskoye sont violemment pris à partie par les T34 des 59ème et 60ème bataillons blindés de la 40ème Armée. Cela permet aux 100ème et 219ème fusiliers ainsi qu’à la 71ème Gardes de se replier en bon ordre vers le nord-ouest.

    À Butovo, les grenadiers de la 11ème PzD subissent un déluge de feu face aux positions de la 67ème Gardes. Cette dernière commence cependant à plier devant la 167ème ID, quelques kilomètres plus à l’est.

    Au centre du secteur d’attaque du 2ème Panzerkorps SS, la Totenkopf a réalisé l’avancée la plus importante à travers la 52ème Gardes. Ce sont les canons d’assaut qui sont en tête. Pour le moment, l’unité russe conserve sa cohésion et résiste encore. Sur sa gauche, la 375ème fusiliers est sur le point de lâcher, en butte aux assauts de la Das Reich et de la 168ème ID.

    Enfin, des deux côtés du Donetz, on échange joyeusement des tirs d’artillerie et les pertes augmentent.

    À midi, le bilan est de 12079 hommes, 102 canons, 24 véhicules et 1 avion hors de combat côté soviétique et 9528 hommes, 67 canons et 78 véhicules côté allemand.

  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    14 heures :

    Nord du saillant - Les positions de la 148ème fusiliers sont maintenant enfoncées sur une largeur d'une dizaine de kilomètres et la division a pratiquement disparu dans la tourmente. Les Stug et les Brummbär du 23ème corps sont maintenant à 4 km de Maloarkhangel'sk et s'apprêtent à aborder la seconde ligne soviétique. Derrière eux, l'infanterie a du mal à suivre car matraquée par l'artillerie russe. La 78ème division d'assaut semble déjà éprouver le besoin de souffler après une demi-journée de combats.

    Au nord de Ponyri, la 86ème ID a enfin trouvé la faille et grignote la 81ème fusiliers. Là, l'indanterie allemande est encore à près de 10 km de la sconde ligne russe.

    Plus à l'ouest, les 15ème et 132ème fusiliers ont été à peine entamées et contiennent l'attaque ennemie.

    Enfin, sur l'aile gauche soviétique, les blindés de la 20ème PzD avancent toujours, soutenus par les fantassins de la 258ème ID. Leur proie est la 289ème fusiliers dont trois bataillons sont encerclés mais dont les autres unités résistent toujours. Les pointes allemandes sont ici à 5 km de la seconde ligne russe.


    Sud du saillant - Sur l'aile gauche allemande, les unités soviétiques poursuivent leur repli en bon ordre, couvertes par les blindés de la 40ème Armée qui étrillent l'infanterie allemande. Cette dernière est à 4 km de Soldatskoye.

    A Butovo, les grenadiers et les PzIII de la 11ème PzD enlèvent une position de la 67ème gardes. 2 km plus à l'est, la 167ème ID, appuyée par les Stug du 48ème panzerkorps, ouvre une brèche de 3 km de large dans la première ligne soviétique et encercle deux bataillons de la 67ème gardes et une unité de SU-76.

    Entre Streletskoye et Ternovka, le corps blindé SS a fini par trouer en plusieurs endroits la 52ème gardes. Celle-ci oppose cependant une résistance farouche, sachant qu'elle n'a aucun quartier à attendre de l'ennemi. C'est la Totenkopf qui se montre pour le moment la plus incisive des unités de Hausser.

    Sur la droite des SS, la 168ème ID tente de réduire en charpie la 375ème fusiliers. Cette dernière est malmenée mais mène encore des combats de retardement.

    Sur le Donetz, rien de nouveau à signaler. Les réserves tactiques de la 7ème Armée de la garde de Chumilov se mettent tranquillement en place, en attendant une tentative allemande de passage du fleuve.

    Derrière les lignes soviétiques, Vatoutine dirige l'envoi des réserves rattachées à son front (1ère Armée blindée, 69ème Armée, 2ème et 5ème Corps blindés de la garde, 35ème Corps de la garde). Il a également obtenu de la Stavka la 5ème Armée de la garde, que Koniev a dû lui céder. Ce dernier conserve pour le moment ses 27ème, 47ème et 53ème Armées, et surtout la réserve ultime, la 5ème Armée blindée de la garde.

    Les pertes continuent de grimper avec 16564 soldats, 147 canons, 51 véhicules et 2 avions hors de combat côté russe.
    Côté allemand, les pertes sont de 12300 soldats, 79 canons, 96 véhicules et 5 avions.

  7. #7
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Le we chez moi à Bordeaux (dans une cave), la semaine à Niort dans un château (sans cave)
    Messages
    1 045
    Il est 16H00

    Front nord
    Le bunker au nord de Semenovka, a enfin été investi après 4 heures de durs combats, détruisant ainsi 3 unités de la
    148eme RD Russe. 2 nouvelles unités de cette RD Russe, seront bientôt anéanties, dans les prochaines heures. Trop
    lentes, elles se sont retrouvées isolées rapidement du reste des troupes russes.

    L'enfoncement des lignes russes se poursuit par des éléments mécanisés divers et sous la main surtout
    (Stug du 177eme Abt, Sturmpanzer du 216eme Abt et Ferdinand du 653eme Abt). Sur odre de Model, des panzers IV de la
    18eme Panzer sont venus prêter mainforte, mais c'est toujours l'infanterie de la 78eme Sturm Division qui est toujours
    en première ligne, victime de l'artillerie russe. Commençant à sentir la fatigue monter trop rapidement, c'est la 216 ID qui commence aussi à pénétrer dans le trou.



    En moins de 4 heures les objectifs de Semenovka (100 pv) et Mayskaya (100pv) ont été investis. Aux environs de
    Semenovka, l'Etat major russe a été pris surement un peu de cours, devant l'avancée rapide des troupes allemandes.
    Des stugs sont arrivés au contact de l'artillerie divisionnaire de la 148eme RD en train de se replier. Par manque de munition, ils n'ont pu hélas faire un carton.

    Au nord de Molotychi, ce sont les 31eme ID, 7eme ID et 258 ID, cette dernière épaulée par des panzers IV de la 20eme Panzers qui commencent à déborder la première ligne russe, avec plus ou moins de succès. Malgré tout leur moral est bon car ils percoivent de nombreuses colonnes de fumées montantes à l'ouest de Molotychi. Dans les heures précentes, un raid de la lutwaffe, avait trouvé un corps méchanisé russe. Une dizaine de T34, ainsi que 300 à 400 Frontovick dans des camions à peine bachés ont fait les frais de ce raid.



    Front sud
    A Soldatskoye, la 322ID épaulée maintenant sur sa gauche par la 255ID, repousse devant elle, des éléments de la 100eme RD et
    219eme RD russe.

    La 3eme Panzer commence à bouger, panzer III en tête, car le déminage a été plus long que prévu. Sur sa droite à Butovo, la 11eme Panzer a commencé à pétrir la ligne russe former par la 67eme Division de la Garde. Un peu trop fortement d'ailleurs, car 2 unités de la 67eme et une unité de SU76 de la 6eme Armée de la Garde se retrouvent isolées dans un bunker. Une seule de ces unités se trouve encore apte à combattre. Son calvaire devrait durer peu de temps, car la 167eme ID vient de rentrer dans la danse, prenant ainsi l'objectif de Novo-Cherkasskoye (100pv).



    Mais l'avancée la plus forte est à mettre au compte de la Totenkopf, qui bousculant les unités de la 52eme RD, c'est enfoncée dans les lignes adverses, tout en isolant dans un bunker, 2 unités de ladite RD russe.

    aka Biroute en fleur
    Quand on demandait à Baudelaire s'il aimait les enfants, il répondait : "Oui, surtout la cervelle".
    J'ai dépensé 90% de mon fric dans la boisson, les filles et les bagnoles. Le reste, je l'ai gaspillé. (George Best)

  8. #8
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    16h :

    Nord du saillant - La 148ème fusiliers a quasiment disparu de l'ordre de bataille soviétique. Les Allemands tentent d'élargir le couloir aménagé au nord-ouest de Maloarkhangel'sk en repoussant la 8ème fusiliers sur leur gauche et la 81ème sur leur droite. Leur avance vers la localité est cependant toujours très prudente. Les blindés sont maintenant systématiquement en tête, l'infanterie ayant subi des pertes très lourdes dans les premières heures de l'offensive.

    A 10 km au nord de Ponyri, la 81ème fusiliers est maintenant très entamée et sa défense ne tient plus qu'à un fil. Sur sa gauche, les 15ème et 132ème fusiliers commencent à céder du terrain petit à petit.

    Enfin, sur l'axe Troisna-Eatezh, sur la route principale vers Koursk, les blindés de la 20ème PzD avancent également avec prudence. Les premiers T-34 du 19ème Corps blindé de Vassiliev apparaissent devant les avant-gardes allemandes. Derrière les panzers, les fantassins des 7ème et 258ème ID nettoient le terrain devant des Soviétiques qui résistent pied à pied.

    Rokossovski attend maintenant l'attaque allemande sur sa seconde ligne de défense.


    Sud du saillant - La première ligne russe est maintenant dans Soldatskoye. La 40ème Armée poursuit sa retraite en bon ordre sur le flanc gauche de l'offensive allemande. Les Sturmoviks font plusieurs passages sur les Nebelwerfer qui soutiennent l'avance de la 332ème ID et en détruisent une demi-douzaine.

    A Gertsovka, la 3ème PzD a décidément bien du mal à percer. Une de ses unités de sapeurs, matraquée par l'artillerie et prise pour cible par les fantassins de la 71ème gardes, est prise de panique et s'enfuit.

    Plus à l'est, en revanche, la première ligne soviétique se désagrège sous la poussée de la 11ème PzD, des 167ème et 168ème ID et du panzerkorps SS. Plusieurs unités des 52ème et 67ème gardes sont encerclées mais se battent toujours. Prudent, Vatoutine a replié une grande partie de l'artillerie d'armée vers la seconde ligne.

    La Totenkopf mène la danse dans la direction générale de Yakovlevo tandis que sur sa droite, la 168ème ID achève de détruire la 375ème fusiliers au sud de Ternovka.

    Globalement, Vatoutine estime que les unités de première ligne ont rempli leur office et attend de voir où va se porter la suite de l'effort allemand.

  9. #9
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    18h :

    Nord du saillant - Dans le secteur de Maloarkhangel'sk, la situation évolue peu. Les Allemands poussent sur leur gauche et la 8ème fusiliers. La 216ème ID a pris le relais de la 78ème division d'assaut, visiblement éprouvée.

    Dans le secteur de la 81ème fusiliers, des Goliath ont entrepris une opération de déminage sur une première ligne apparemment hors de portée de toute unité soviétique. C'est sans compter sur les observateurs d'artillerie qui alertent le QG de la 13ème Armée. Un déluge de feu s'abat sur les engins allemands dont plus de vingt sont envoyés à la ferraille. Non loin de là, un certain nombre d'unités des 86ème et 292ème ID paraissent déjà bien éprouvées.

    Sur la rive occidentale de l'Oka, les 7ème et 31ème ID ont enfin réussi à pratiquer des brèches dans le dispositif soviétique. La 132ème fusiliers commence à être débordée, mais montre encore les crocs. Une unité allemande de canons antichars égarée sur un champ de mines n'a pas le temps de se déployer : prise à partie par l'artillerie divisionnaire de la 132ème et par celle de la 70ème Armée, elle perd une quinzaine de canons dans l'affaire.

    Sur la gauche de la 70ème Armée, les Marder de la 20ème PzD isolés en pointe se font allumer par plusieurs bataillons de T-34 de la 70ème Armée et du 19ème Corps blindé. Environ 150 chars russes se succèdent pour détruire une douzaine d'engins ennemis, perdant trois des leurs.

    Sud du saillant - Les 255ème et 332ème ID progressent toujours vers le nord-ouest et Soldatskoye. L'aviation soviétique connaît moins de réussite que dans les haures précédentes, la plupart de ses raids étant interceptés par la chasse allemande.

    A l'ouest de Gertsovka, la 3ème PzD est sur le point de percer. Aussi la 71ème gardes reçoit-elle l'ordre de décrocher. Le même ordre est donné à ses voisines les 67ème et 52ème gardes. La première a été éventrée sur une largeur de 7 km à l'est de Butovo et les Allemands avancent vers le nord et Cherkasskoye. La seconde, bien qu'à bout de ressources, résiste encore à la Totenkopf. La 375ème fusiliers a pratiquement disparu sous la poussée conjointe de la 168ème ID, des Stug du 3ème panzerkorps et des Panzer IV de la 19ème PzD. Ces derniers semblent commencer à remonter le long de la rive ouest du Donetz, sans chercher à traverser le fleuve.

    Pour le moment, les Allemands semblent avoir pour priorité de nettoyer la première ligne soviétique, et aucun point d'application précis n'est encore détecté.

    A noter sur le menton du saillant (pointe sud-ouest), un repli local de la 340ème fusiliers appartenant à la 38ème Armée, le long de la rive sud du Psel.

    Les pertes sont de 24581 hommes, 251 canons, 78 véhicules et 2 avions perdus côté soviétique ; 16780 hommes, 116 canons, 172 véhicules et 5 avions côté allemand.

  10. #10
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    20h :

    Nord du saillant - A la charnière entre les 48ème et 13ème Armées, les Allemands poursuivent le démantèlement de la première ligne soviétique. Les blindés de la 20ème PzD et les fantassins de la 216ème ID écharpent la 8ème fusiliers dont six bataillons sont encerclés.

    Les canons d'assaut des 23ème et 41ème Corps prennent Semenovka, à mi-chemin entre Maloarkhangel'sk et Ponyri, mais ne poussent pas plus avant pour le moment.

    Parmi les divisions de première ligne, la 148ème fusiliers a disparu de l'ordre de bataille. Les 81ème et 15ème fusiliers sont en passe de subir un sort identique.

    Sur leur gauche, les 132ème et 280ème fusiliers sont encore largement opérationnelles. Si certains bataillons ont reçu l'ordre de décrocher vers la seconde ligne, d'autres, dépassés par l'avance allemande, doivent résister sur place le plus longtemps possible.

    Enfin, sur l'aile gauche soviétique, les avant-gardes de la 20ème PzD se sont prudemment repliées devant la nuée de T-34 apparus en fin d'aprés-midi. D'autres chars soviétiques appartenant au 9ème Corps blindé interviennent dans le même secteur et ce sont 220 T-34 qui se relaient pour infliger des pertes sévères à deux bataillons de la 258ème ID.

    Pour le moment, Model est en mesure de border la seconde ligne soviétique sur une largeur d'une trentaine de kilomètres entre l'est de la Belya et Ponyri.


    Sud du saillant - A la pointe sud-ouest du saillant, la 340ème fusiliers poursuit son repli, pour le moment en bon ordre. Un bataillon a même refoulé une unité de la 68ème ID au cours d"'une contre-attaque locale.

    Entre Soldatskoye et Gertsovka, la 71ème Gardes abandonne définitivement ses positions. La 3ème PzD vient à peine d'entamer la première ligne, alors que sur sa gauche, les 332ème et 255ème ID montrent beaucoup plus de mordant.

    Entre Butovo et Ternovka, soit une largeur de 35 km, la première ligne russe a explosé, mais la profondeur de l'avance allemande demeure faible, soit un peu plus de 5 km en différents endroits. Les 71ème et 52ème Gardes ainsi que la 375ème fusiliers auront disparu au plus tard le 6 juillet, mais le gain de temps obtenu est appréciable. Comme Rokossovski au nord, Vatoutine attend le choc sur sa seconde ligne du gros des forces ennemies.

    Les pertes à 20h sont de 28078 soldats, 331 canons, 90 véhicules et 2 avions hors de combat pour les Soviétiques et 19242 soldats, 121 canons, 180 véhicules et 5 avions pour les Allemands.

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages