Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Koursk-Von EcVa vs Ivanov
+ Répondre à la discussion
Page 13 sur 13
PremièrePremière ... 3 11 12 13
Affichage des résultats 121 à 126 sur 126
  1. #121
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Le we chez moi à Bordeaux (dans une cave), la semaine à Niort dans un château (sans cave)
    Messages
    1 045
    Il est minuit ce 9 juillet 1943.

    Front Nord


    Les opérations se poursuivent seulement dans certains secteurs. Quelques heures de repos sont nécessaires pour nombre de nos troupes.

    Sur le front de la Das Reich, la poursuite dans le dos des russes se poursuit. Plusieurs unités motorisées de la 2ème Tank Armée essayent toujours de tenir une ligne. L’adversaire n’a pas d’autre choix que de placer des unités en mode travel pour maintenir un semblant de celle-ci. Certaines en paieront le prix fort en encaissant de sérieuses pertes.

    La LSSAH poursuit toujours son avance en direction du Nord Est, et toujours dans le dos de la ligne russe. Elle tombe sur la concentration des T34 de la 2ème Tank Armée, mais n’a pas les ressources pour les engager sérieusement. Plusieurs panzer IV continuant leur mouvement, intecepte une unité d’artillerie sur train, et lui coupe toute possibilité de repli vers l’arrière. Les forces de cette division, sont à moins de 15 kilomètres de Poniry.

    De l’autre coté, les forces motorisées de la 12ème Panzer Division continuent toujours leurs attaques, appuyées par les Tigres du 505ème Abt, malgré les pertes de ces dernières heures. Mais la vision donnée par le front russe est effarante. Sous la menace d’agent du NKVD, plusieurs états majors sont en première ligne, en soutient des troupes, pour essayer d’endiguer le marteau allemand.

    A l’est, dans la trouée, la 20ème Panzer continue toujours son ouvrage de destruction. Une unité de la 202ème RD ainsi que le QG du 42ème RC ont été balayés. Plusieurs nouvelles unités adverses ont été isolée de leur ligne de bataille. Les pointes de la 20ème Panzer sont à peine à 15 kilomètre de Poniry.

    An niveau du Front Centre,

    Des reconnaissances sont faites devant les lignes de la Totenkopf et de la Grossdeutchland. Les T34 russes se sont retirés, remplacés par des unités d’infanterie motorisées. Les actions russes se situent plus au sud de ces 2 divisions, devant les lignes de la 75ème ID et de la 323ème ID. Le Général Hausser a envoyé la 19ème Panzer Division en soutien de ces 2 dernières unités. La tactique russe est simple : frapper avec ses T34, là ou ne sont pas nos panzers !


    Sur le Front Sud.

    Là c’est simple, l’ordre de recul est effectif pour tous les corps allemands. Néanmoins, dans certains secteurs, des ponts enjambant le Donets ont commencé à être détruit par le génie Allemand.
    aka Biroute en fleur
    Quand on demandait à Baudelaire s'il aimait les enfants, il répondait : "Oui, surtout la cervelle".
    J'ai dépensé 90% de mon fric dans la boisson, les filles et les bagnoles. Le reste, je l'ai gaspillé. (George Best)

  2. #122
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    10 juillet, minuit.

    Les combats diminuent légèrement en intensité, mais certains secteurs demeurent très animés.

    Au sud du Psel, Vatoutine poursuit son avance vers le sud, bien que la résistance allemande se durcisse en certains endroits. Derrière Bykovka reprise puis dépassée par la 6ème Armée de la Garde viennent de se dévoiler des contingents importants de la 3ème PzD. De même, dans la direction de Cherkasskoye, le 35ème Corps de la Garde semble avoir affaire à la 11ème PzD au grand complet. Entre Psel et Pena, les 57ème, 255ème et 332ème ID sont en repli constant vers le sud-ouest.

    Sur la rive nord du Psel, seuls quelques éléments ennemis, dont des unités de la 19ème PzD récemment engagées dans ce secteur, sont encore au contact des Soviétiques. Après quelques violents coups de boutoir, la Totenkopf et la GrossDeutschland se sont légèrement repliées. Katoukov envoie quelques coups de sonde qui montrent que l’ennemi se tient à faible distance de ses corps blindés, d’où une nécessaire prudence due à l’infériorité tactique flagrante des blindés soviétiques.

    Toujours enfermé dans une poche le long de la Seym et à 15km de Katoukov, Rodimtsev tente de faire avancer son 32ème Corps de la Garde vers l’est. Il peut constater à cette occasion la faiblesse du rideau défensif ennemi, mais il manque de blindés et d’antichars pour l’entamer. Dans le même temps, il récupère les rescapés de la 65ème Armée ayant pu s’extirper de la rive nord de la Seym.

    Autour de Koursk, c’est plutôt calme, les chars du 2ème Corps blindé allant asticoter les grenadiers de la 7ème PzD en faction devant la dernière ceinture défensive de la ville.

    C’est au nord du front que la situation est la plus tendue et les combats les plus violents. Rokossovski se tient sur une bande de terrain comprise entre Mikhaylovka à l’ouest et Maloarkhangelsk à l’est et est assailli de tous côtés.

    A l’ouest de cette zone, la 2ème PzD semble avoir coupé son élan, sans doute pour la nuit. Cela permet aux restes de la 70ème Armée d’effectuer de légers replis.

    Au nord, les troupes de Model semblent épuisées. La violente attaque de la 12ème PzD et des Tigres du 47ème PzK autour de Krasnava a été brisée par l’artillerie soviétique. Les frontoviks voient même, à leur grand étonnement, trois compagnies de grenadiers portés lâcher pied. L’attaque a cependant permis à l’ennemi de pénétrer les lignes soviétiques de 2 à 3 km et obligé les Russes à rameuter en catastrophe des renforts dans ce secteur.

    Au sud de cette zone, l’attaque ennemie s’appuie sur la Das Reich au niveau de Brekhovo et sur la LSSAH qui approche maintenant d’Olkhovatka. L’opposition est celle de la 2ème Armée blindée qui a jusqu’à présent reculé vers le nord. Rokossovski, constatant maintenant que les Waffen-SS sont à moins de 20km de Model, a ordonné à Rodin d’engager ses blindés. Ce dernier, qui avait auparavant laissé les T-70 se faire allumer en rideau défensif, engage maintenant plus franchement ses T-34, avec pour cible prioritaire les chars moyens ennemis.

    Enfin, à l’est, les blindés de la 20ème PzD et les canons d’assaut du 41ème PzK entament un contournement sur l’arrière des lignes soviétiques. Le principal obstacle à la progression allemande est l’artillerie de la 13ème Armée qui use considérablement l’infanterie ennemie.

    Les pertes sont de 202687 soldats, 2083 canons, 1136 véhicules et 13 avions soviétiques et de 114247 soldats, 760 canons, 1419 véhicules et 34 avions allemands.

  3. #123
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Le we chez moi à Bordeaux (dans une cave), la semaine à Niort dans un château (sans cave)
    Messages
    1 045
    Il est 4 heures du matin ce 10 juillet 1943.

    Manstein lisait tranquillement les différents rapports qui lui étaient parvenus depuis quelques minutes. Il jetait à intervalle régulier sur la grande carte étalée devant lui, quelques coups d’oeil. Depuis un long moment un silence presque sépulcral régnait dans la pièce. Plus personne n’osait bouger et attendait que le Maréchal leur fit grâce de quelques informations.

    « Bien, sur le secteur centre, le Général Scheller à la tête de sa 9ème Panzer Division m’indique que son attaque a débuté sur le flanc ouest de la poche russe autour de Lgovsky. Plusieurs unités des 248ème et 322ème RD donnent déjà de la bande. Son attaque est appuyée un peu plus au sud par 2 groupements : la 327ème ID et la 88ème ID. Plusieurs positions ont été prises aux russes.

    La 6ème Panzer s’est concentrée ici et à été mise au repos pour ses unités les plus fatiguées.

    Le Maréchal Hausser a pris en charge en plus de ses 3 panzers, les troupes des 75ème et 323ème ID pour leur faire bénéficier de son appuie d’artillerie. Presque plus aucun T34, n’est en avant de ses divisions. Apparemment les russes n’ont pas aimé le traitement que nous leur avons infligé ces dernières heures ! Il revient à mettre ses unités d’infanterie même portée en première ligne. Hausser réorganise ses unités avant de reporter son mouvement en avant, mais il n’hésitera pas à attaquer s’il sent une faiblesse dans le dispositif ennemi.

    Pour le front sud le recul se poursuit avec quelques difficultés parfois. Mais tant que c’est de l’infanterie en face, Hoth tiendra la baraque.

    Les meilleures nouvelles sont sur le front nord. La 2ème Panzer vient de relacer son attaque, axe plein sud et vient de donner pratiquement la main aux forces de la Das Reich. Apparemment le russe a fait fuir des unités dans cette direction. Mais le Général Falkenstein m’indique qu’il vient de traverser la Svapa ici, avec sa 45 ID au repos depuis 24 heures, et compte bien prendre à revers les quelques unités en retraite. Le général Kruger, commandant la Das Reich, m’indique que les troupes russes commencent à donner aussi de sérieux signe de faiblesse aussi sur certains point de sa ligne.

    Apparement les T34 ont été regroupé ici d’après le général Wisch de la LSSAH. D’après son rapport, toutes les unités blindés ennemies sont concentrées sur ce périmètre.

    Plus au sud, l’objectif de Zolathukino a été investi et dépassé par nos troupes.

    Pour ce qui est de la 20ème Panzer à l’est, malgré quelques points d’appui russe qui résistent, elle vient encore de progresser dans le dos de la ligne russe, qui semble s’incurver ici. Aux environs de Maloarkhangel’sk plusieurs unités des 202ème et 74ème ont été coupées de leur ligne de bataille. Les troupes de la 216ème ID seront chargées de réduire ce point, pour permettre à cette Panzer de continuer son mouvement.

    Des remarques ? »

    « Toujours pas de nouvelles de la 5eme Armée Blindée de la Garde ? »

    Manstein reprit :
    « Non mais il semble de plus en plus certain que ce corps blindé risque de frapper soit ici soit là. J’ai donné ordre au Général Lemelsen commandant le XLVII PanzerKorps, maintenant qu’il s’est dégagé des restes de la 65ème Armée Russe, de se déployer ici. Il pourra ainsi intervenir si besoin dans les prochaines heures. »
    Dernière modification par EcVa233 ; 13/09/2011 à 21h44.
    aka Biroute en fleur
    Quand on demandait à Baudelaire s'il aimait les enfants, il répondait : "Oui, surtout la cervelle".
    J'ai dépensé 90% de mon fric dans la boisson, les filles et les bagnoles. Le reste, je l'ai gaspillé. (George Best)

  4. #124
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 786
    10 juillet, 4 heures.

    Tels deux boxeurs épuisés, les armées allemande et soviétique continuent de se rendre coup pour coup en cette aube du 10 juillet. Le champ de bataille est maintenant fractionné en de multiples combats dans lesquels l’un ou l’autre des adversaires prend l’avantage.


    Grossièrement, on peut dire qu’au sud du Psel, les Allemands sont sur le reculoir. Au sud de Pristen, la 7ème Armée de la Garde a forcé le passage d’un pont sur le Donetz, repoussant quelques unités de la 320ème ID. La tête de pont est cependant fragile, avec un bataillon, un état-major et quelques dizaines de blindés qui ont franchi le fleuve. La 6ème Armée de la Garde, appuyée par les 69ème et 40ème Armées sur ses ailes, poursuit son avancée vers le sud.


    Entre Psel et Seym , Katoukov harcèle l’ennemi sans s’engager à fond, par crainte d’un retour offensif des chars lourds ennemis. En face, ce n’est guère différent malgré la présence de la 19ème PzD, de la Totenkopf, de la GrossDeutschland et de plusieurs bataillons de Panthers.


    Coincé le long de la Seym, Rodimtsev voit surgir à l’ouest de son périmètre la 9ème PzD qui vient d’enfoncer par surprise les lignes constituées de débris de la 60ème Armée. La poche est menacée d’écroulement à brève échéance.


    Au nord de la Seym, du côté de Belitsa, la 65ème Armée agonise mais prélève son tribut sur les divisions d’infanterie ennemies. Plus ennuyeux, la 6ème PzD est parvenue à percer l’aile gauche de Rokossovski, ajoutant aux difficultés de la 70ème Armée. Ses voisines, les 13ème Armée et 2ème Armée blindée, sont toujours assaillies par la 12ème PzD au nord, la 20ème PzD à l’ouest et la Das Reich et la LSSAH au sud. L’artillerie soviétique et les blindés de Rodin permettent pour le moment de freiner les ardeurs de l’ennemi, mais les renforts sont attendus avec impatience.


    Les pertes sont de 206655 soldats, 2110 canons, 1178 véhicules et 13 avions soviétiques et de 116646 soldats, 781 canons, 1455 véhicules et 34 avions allemands.

  5. #125
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Messages
    25
    Hello, vous avez abandonné la partie ou elle est toujours en cours ?
    Ce compte-rendu est intéressant et marrant à la fois et au stade où vous en êtes, on dirait que le moment décisif est pour bientôt. J'aimerais bien connaitre l'épilogue de l'"Opération cache-cache"

  6. #126
    Date d'inscription
    fvrier 2010
    Messages
    2 013
    Citation Envoyé par TaNk Voir le message
    Hello, vous avez abandonné la partie ou elle est toujours en cours ?
    Ce compte-rendu est intéressant et marrant à la fois et au stade où vous en êtes, on dirait que le moment décisif est pour bientôt. J'aimerais bien connaitre l'épilogue de l'"Opération cache-cache"
    Le général Ecva est actuellement en convalescence ce qui explique que certaines de ses parties sont en pause. Au fait, a t-on de ses nouvelles ?
    "A un moment dans la bataille, les deux camps se considérerons vaincus. Celui qui continu gagnera." Ulysses S. Grant

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages