Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Tora! Tora! Tora! (AAR witpAE stratego vs Grunt)
+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 23
PremièrePremière 1 2 3 4 12 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 227
  1. #11
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 903
    Une petite question pour la bleusaille:

    c'est long et compliqué le ravitaillement en fuel dans les Marshall?
    2/3 jours, 5/6 jours, plus encore??

  2. #12
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Besançon
    Messages
    694
    Citation Envoyé par rominet Voir le message
    Une petite question pour la bleusaille:

    c'est long et compliqué le ravitaillement en fuel dans les Marshall?
    2/3 jours, 5/6 jours, plus encore??
    En fait çà dépend de plusieurs paramètres...

    Dans les Marshall, les iles ont des capacités d'accueil (taille du port) différentes et des capacités de stockage différentes (à priori imposées par le scénario)
    Ainsi à Roi-Namur tu ne peux faire accoster que des bâtiments ne dépassant pas 9000t, par contre on peut y stocker 73000t de fuel.

    A Kwayalein, tu peux faire accoster un navire de 12000t mais la capacité de stockage de l'île n'est que de 33000t

    Donc pour le KB par exemple, il est impossible de refueller à quai le moindre PA (ils font tous plus de 30000t) Il faut donc anticiper et amener des AO par exemple.

    D'autre part la vitesse du refuelling dépend également de la qualité et du nombre de personnels dédiés aux manœuvres à quai (que l'on va trouver dans les unités des "Base Force")

    Enfin, comme les AKE ne peuvent embarquer de munitions à la mer avant 1944 (ou 45 je ne sais plus) il faut impérativement un port de taille 7 pour recharger tous type de cuirassés, de même que les torpilles pour regarnir les escadrilles embarquées des PA...

    Heureusement dans le scénario 2, Truk a un port de taille suffisante et moult possibilités de stockage de supply et de fuel...


    ps: Personnellement, je trouve ces limitations très intéressantes et réalistes, obligeant les deux adversaires (les îles US ont également de grosses limitations...) à revoir toute la stratégie navale...
    Dernière modification par stratego ; 24/02/2010 à 21h06.


    "Il n'y a pas de mauvaises troupes, il n'y a que de mauvais colonels"

  3. #13
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 903
    Merci pour cette volumineuse réponse, c'est ce que je pensais, c'est compliqué et intéressant.
    En fait, AE, ce sera un jeu génial quand il sera parfaitement au point (2 ans ) et pour les joueurs qui ont le temps.

  4. #14
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Toussus le Noble
    Messages
    3 626
    Citation Envoyé par rominet Voir le message
    Merci pour cette volumineuse réponse, c'est ce que je pensais, c'est compliqué et intéressant.
    En fait, AE, ce sera un jeu génial quand il sera parfaitement au point (2 ans ) et pour les joueurs qui ont le temps.
    Il l'est déjà

    Je me régale à y jouer et on prend vite le pli des nombreuses limitations.
    "Les ponts qui sautent? Ca dépend à quel hexagone est rattaché le pont..."

    Arnaud featuring "Madiran" le 11/06/08

  5. #15
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 903
    Citation Envoyé par sval06 Voir le message
    Il l'est déjà
    Ce n'est pas l'avis d'un certain nombre de joueurs (dont moi) sur le forum UV mais patience, ça viendra.

    http://uv.omahabeach-bedford.com/viewtopic.php?t=2188

  6. #16
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Toussus le Noble
    Messages
    3 626
    Je me demande si on joue au même jeu

    Je n'ai pas du tout vu la moitié des problèmes relevés dans les posts (on en est au 31/05/42, donc je n'ai que 6 mois de campagne).

    Il est certainement buggé (par exemple, aucun de mes aviateurs n'a plus de 127 missions, bien que certains volent tous les jours depuis 15 jours qu'ils ont atteint ce plateau); mais notamment en ce qui concerne la prod japonaise, je n'ai pas de mouvements suspects de ressources/ Supply au Japon.
    Dernière modification par sval06 ; 24/02/2010 à 21h26.
    "Les ponts qui sautent? Ca dépend à quel hexagone est rattaché le pont..."

    Arnaud featuring "Madiran" le 11/06/08

  7. #17
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Besançon
    Messages
    694
    Je n'ai pas non plus la même perception des choses, et comme Micke, je ne pourrais pas revenir en arrière.


    "Il n'y a pas de mauvaises troupes, il n'y a que de mauvais colonels"

  8. #18
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 903
    N'empêche que pour moi, c'est trop long.
    Il faudra d'abord que je termine mes parties WitP pour m'y mettre sérieusement, cad dans 2 ans.
    Ça tombe bien, ce sera au point à ce moment là justement.

  9. #19
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Besançon
    Messages
    694
    Bataille de la mer des Célèbes: 10-01-1942


    1)Le piège:

    Le 9 janvier, une Task Force ennemie composée de plusieurs navires de combat dont un navire de ligne est repérée au SE de Manado. La 1°Division de la II° flotte forte des CVL Ryujo, Zuhio et des CVE Hosho et Taiyo, de deux cuirassés, de plusieurs croiseurs ainsi que de nombreux destroyers reçoit pour ordre de filer à pleine vitesse au SE pour tenter de lancer ses avions sur les intrus.

    2)L'attaque:

    Le 10, un hydravion Pete lancé par le croiseur lourd Nachi appartenant à la 2°Division chargée de la couverture du débarquement de Tarakan, composée de 4 CA et de leurs 6 escorteurs est abattu à la sortie du détroit de Macassar par un Wildcat. Plusieurs avions embarqués de reconnaissance sont observés par les bâtiments au large de Tarakan, de toute évidence un ou des porte-avions ennemis sont entrés en mer des Célèbes.
    Il est 10 heures, le temps est dégagé. Les 3 AO de la flotte de ravitaillement viennent de terminer le transbordement de fuel à bord des bâtiments de la 2°Division lorsque l'alerte retentit. Le vrombissement menaçant de plusieurs dizaines d'appareils en provenance du sud s'amplifie.

    Sur la passerelle de commandement du croiseur lourd Haguro, l'amiral Kono lève instinctivement la tête en entendant une patrouille de chasseurs survoler sa flotte en direction des groupes d'avions approchants, c'est la CAP de Jolo, seulement 4 zéros, ils ne pourront rien faire...

    Kono ordonne la vitesse maximale et la formation de défense en cercle autour des précieux ravitailleurs.
    Dans le ciel, après un combat aussi intense que désespéré, un des zéros est abattu et les autres se replient à cours de carburant. La route est libre à présent pour les bombardiers et torpilleurs ennemis.





    Pendant plusieurs minutes interminables, les attaques se succèdent sur la flotte maintenant livrée à elle-même. Lorsque les assaillants se retirent, 2 ravitailleurs sont touchés à mort, 3 destroyers ont déjà sombré et deux croiseurs ont été gravement avariés.





    Sur la passerelle de l'Haguro, ravagée par une bombe de 1000 livres, Kono encore sonné par la violence de l'attaque, tente de rassembler ce qui reste de sa flotte et ordonne le cap sur Jolo à vitesse maximale.
    Les dégâts subis par son navire sont importants, plusieurs bombes larguées par des Dauntless ont traversé le pont principal. Les morts et les blessés se comptent par dizaines. Fort heureusement, toutes les torpilles lancées par les Devastators ont pu être évitées et les machines ne sont que superficiellement endommagées; le bâtiment a eu sa coque transpercée par une bombe et embarque de l'eau par la proue; déjà 200 tonnes d'eau noient les fonds. Le Nachi et le Kinugasa sont à peine moins touchés, seul l'Aoba et les autres destroyers sont intacts.

    L'amiral reste impassible et observe son équipage qui se démène pour garder le contrôle du grand navire blessé, luttant contre les incendies et les voies d'eau. Son calme et son assurance rassurent ses hommes, mais intérieurement il frissonne. Si les torpilleurs avaient fait mouche, la flotte entière auraient pu être coulée, c'est une leçon sévère que vient de recevoir la Marine impériale, sans couverture aérienne, aucun bâtiment n'est à l'abri... Si une seconde vague devait arriver... Il faut se retirer au plus vite!

    Dans le même temps, un raid était lancé sur la flotte de débarquement de Tarakan, mais trop peu nombreux, les bombardiers n'étaient d'aucune efficacité.




    3)La contre-attaque:

    Alors que la flotte des croiseurs de l'amiral Kono était attaquée, les porte-avions de la II° Flotte se trouvent à 80 milles dans le NW de Manado à la recherche de la Task Force observée encore la nuit précédente et dont on avait perdu toute trace depuis. Dans ce secteur le temps resta bouché toute la matinée et les reconnaissances ne donnèrent rien.

    A 10h30, le message radio envoyé par Kono laisse l'amiral Yamaguchi stupéfait.
    Après avoir pris connaissance des détails de l'attaque ennemie, Yamaguchi réunit son état-major.
    Les américains ont osé s'aventurer là où on ne les attendait pas! En y réfléchissant, c'est on ne peut plus logique. Sachant le KB dans les parages de Midway, l'USN avait déplacé tout ou partie de ses porte-avions pour tenter de contrer l'avance japonaise dans le secteur de Bornéo.
    Il y a fort à parier que la flotte détectée hier au large de Manado était un leurre destiné à semer la confusion, voire à disperser les forces japonaises pendant que les porte-avions de l'USN pénétraient au petit jour en mer des Célèbes après avoir forcé le détroit de Macassar de nuit, au nez et à la barbe du sous-marin I-166 placé là en faction.

    D'après le nombre d'appareils américains lancés, il y a au moins 2 porte-avions, mais il faut sans doute s'attendre à plus...

    A 14 heures, le temps se lève et Yamaguchi ordonne de prendre le cap vent debout afin de pouvoir lancer tous les appareils disponibles (une escadrille de zéro est indisponible)

    Une trentaine de bombardiers Val et Kate escortés par 15 zéros s'élancent cap au NW.
    Yamaguchi sait qu'il n'est pas de taille face à plusieurs CV. Une partie de ses chasseurs sont des Claudes sans allonge, une des escadrilles de Kate est formée de novices encore en formation, et les pilotes de Val sont peu aguerris aux manœuvres sur porte-avions... Qu'importe, la surprise sera de notre côté cette fois-ci!

    Au bout d'une heure de vol dans les altocumulus, le capitaine Ishida commandant l'escorte des zéros aperçoit furtivement une grande silhouette grise dans une trouée. Aussitôt il fait signe à toute la formation de le suivre puis plonge sous la couche nuageuse.
    Les sillages de 3 grands porte-avions, plusieurs croiseurs et escorteurs s'offrent à la vue des aviateurs. Les différentes formations se regroupent, déjà la CAP adverse se rapproche. Les zéros s'interposent et presque tous les bombardiers réussissent à passer. Les Kates se séparent alors en deux groupes pour pouvoir attaquer en tenaille et descendent au raz des flots pendant que les Vals maintiennent 10000 pieds jusqu'à la verticale de leurs cibles.

    La DCA n'est pas très dense, les Vals parviennent à larguer 3 bombes de 250kg sur le Lexington qui éventrent son pont d'envol. L'une d'entre elles transperce un des ascenseurs et explose dans le hangar aviation y déclenchant un incendie dévastateur.
    Les Kates se concentrent sur l'Enterprise et parviennent à loger deux torpilles dans le flanc du grand porte-avions dont la vitesse chute peu après.
    Le troisième CV n'a pas été touché.
    A court de munitions, la formation se retire, 6 appareils ont été abattus et 11 endommagés.





    4)La riposte:

    Le dernier zéro de la formation se pose sur le pont du Ryujo, il est 17h15. Rapidement les ponevs prennent en compte les appareils pour les descendre dans le hangar afin de les remettre en état de vol le plus rapidement possible.

    Yamaguchi est satisfait, il ne pouvait espérer plus de ses modestes moyens. Deux CV touchés sur 3 dont un laissé en feu et l'autre torpillé signifie sans doute que l'ennemi devra se retirer pour réparer.

    Tout à coup les sirènes d'alerte retentissent, un raid est annoncé. Les américains ont réunit tout ce qu'il leur reste et se lancent à l'attaque des porte-avions qui ont mis à mal les leurs.

    l2 Claudes et 20 zéros les interceptent. De nombreux chasseurs et bombardiers ennemis s'abattent en flammes; ceux qui passent à travers la CAP sont accueillis par le feu nourris de centaines de pièces de DCA crachant le feu depuis 1 croiseur lourd, 2 cuirassés, 3 croiseurs légers, 4 porte-avions légers/d'escorte et 14 destroyers! La plupart est abattue et rares sont ceux qui arrivent en position de largage.
    Dans la mêlée, un Dauntless parvient à piquer sur le Ryujo et sa bombe de 1000 livres perfore le navire, du pont jusqu'à la coque, pour finir par exploser sous la quille provoquant une voie d'eau dans le compartiment machines. Heureusement les dégâts restent mineurs, aucun incendie ne se déclare et les avaries sont contenues. Le Hyuga et le Ise sont également touchés mais sans gravite.





    C'est une victoire défensive sans appel, 17 appareils ennemis ont été descendus, près de 30 endommagés. Aucun de nos chasseurs n'a été perdu et tous les navires restent opérationnels.




    A: Attaque de diversion
    B: Les porte-avions de la II° Flotte mordent à l'appât
    C: Les porte-avions américains entrent en mer des Célèbes par le détroit de Macassar
    d: Attaque des croiseurs et des ravitailleurs
    e: Attaque de la flotte d'invasion de Tarakan
    f: Contre-attaque des porte-avions légers japonais
    g: Riposte contre la II° Flotte


    Epilogue:

    Le lendemain la flotte ennemie est détectée cap au sud par l'I-166 dans le détroit de Macassar, mais celui-ci ne parvient pas à passer l'écran des destroyers et ne peut se placer en position de lancement.

    Des espions rapportent que le porte-avion Enterprise aurait été observé en train de couler au large de Balikpapan. L'Amirauté juge ces informations hautement suspectes; sauf coups particulièrement heureux, 2 impactes de torpilles ne suffisent pas à désemparer un navire de cette taille.

    Les voies d'eau du Ryujo ont été colmatées et le bâtiment reste pleinement opérationnel.
    Les croiseurs lourds sévèrement avariés rejoignent Cam Ranh pour y subirent des réparations d'urgence avant d'être dirigés vers un chantier naval quelque part au Japon.
    Dernière modification par stratego ; 25/03/2010 à 16h02.


    "Il n'y a pas de mauvaises troupes, il n'y a que de mauvais colonels"

  10. #20
    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    5 269
    tres bon compte rendu et interessante tactique

    si j'avais joué avec les alliés, j'aurais tenté la meme chose, à savoir aller à la chasse au ryujo dans la zone des celebes ....
    pas un grand succes pour ton adversaire ceci dit ...

    tu n'as pas de bettys à portée ?
    ma fille Louise (3 ans) : "moi m'en vais monter dans une fusée pour aller croquer la Lune"

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages