Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
A l'appel de Denikine : Revolution under Siege AAR
+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 3
PremièrePremière 1 2 3
Affichage des résultats 21 à 23 sur 23
  1. #21
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    Le printemps revient et avec lui les trompettes guerrières. Au début du mois d'avril, les armées blanches lancent la première offensive de l'année 1920. Denikine quitte Voronezh et remonte la voie ferrée vers Lipetsk. Mai-Maievski et Kutepov (qui vient de remplacer Sidorin) approchent de Lipetsk et engage l'armée de Trotski. C'est le baptême du feu pour des milliers de conscrits qui il y a quelques mois seulement cultivaient encore leurs terres dans le Kouban. Malgré la présence de Trotski, les soldats communistes sont pour la majorité des conscrits démoralisés par des mois d'inaction alors que la moitié de l'armée blanche est constituée de vétérans entraînés et motivés. Les Rouges sont vaincus mais Lipetsk est encore entre leurs mains. L'Armée du Caucase reste dans la région tandis que le corps de cavalerie de Wrangel avance au nord de la ville pour couper la retraite aux Rouges. Les prochaines semaines verront probablement s'affronter à nouveau les armées blanche et rouge.



    Lipetsk..jpg
    Les Blancs ont vaincu.

    La victoire des Blancs à Lipetsk paraît certaine dans la mesure où l'IA, réglée au minimum, se laisse piéger. Mais le jeu montre ici tout son potentiel sur le plan stratégique. La chute de Lipetsk permet la jonction de l'Armée des Volontaires et de l'Armée du Caucause, ce qui donne au total 45 000 hommes dont 27 000 soldats d'élite. La voie ferrée qui part de Lipetsk file directement vers Moscou mais les Blancs du Sud sont-ils suffisamment forts pour hisser leur drapeau sur les tours du Kremlin? La prise de Lipetsk permet également de verrouiller l'accès par le nord au territoire blanc. La route vers l'est a été ouverte en 1919. Dans une partie en multijoueur, le joueur "sudiste" pourrait tout à fait choisir de se diriger vers l'est après la prise de Lipetsk pour faire sa jonction avec les Sibériens et lancer une nouvelle grande offensive blanche vers Moscou. Quant au joueur communiste, quel stress! Revolution under Siege s'avère vraiment passionnant.

    jonction..jpg
    Marcher directement sur Moscou et étirer ses lignes de communication tout en s'exposant aux contre-attaques rouges? Ou bien faire sa jonction avec les Blancs de Sibérie et lancer une grande offensive?
    Dernière modification par hogass ; 28/11/2010 à 23h04.
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  2. #22
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    Cela fait plusieurs mois que les Blancs ont lancé leur offensive vers le nord. Après la prise de Lipetsk, L'Armé du Caucase a fait un bond vers le nord, soutenu par Wrangel et Denikine. Cependant, l'étirement des lignes de communication rend la logistique très difficile et les divisions blanches doivent faire des pauses régulières pour recompléter leurs stocks. Manquant de troupes, le haut commandement blanc préfère être prudent et savoir que l'intendance suit. En mai, une grande perte frappe les Blancs après la mort au combat de Kutepov lors de l'assaut sur Lipetsk. Ardent et inflexible, le bouillant général est tué en emmenant ses conscrits dans la bataille. Un général de division périt également. Sidorin reprend immédiatement le flambeau et les soldats blancs s'emparent de Lipetsk et détruisent l'armée ennemie au cri de "Vengeons Kutepov!".



    mort Kutepov..jpg
    Kutepov est mort (deux étoiles avec une croix à côté), une dure perte pour les Blancs...


    Après cette victoire, les Blancs poursuivent leur avance vers le nord et marquent une pause pour reconstituer leurs stocks. Ryazan est prise et Mai-Maievski se tourne vers Toula à l'est. Cette ville est un important centre industriel et sa prise permettra d'alléger la pression logistique qui pèse sur les opérations blanches. Pas de repos pour l'Armée du Caucause après la chute de Toula : l'armée reprend la route vers le nord, vers Moscou. Au mois d'octobre, Wrangel et Denikine sont aux portes de Moscou. L'objectif est bien évidemment de prendre la ville avant l'hiver. L'impact psychologique serait énorme. Un corps de cavalerie, formé en mai, est envoyé rejoindre Denikine. Ses 11 000 cavaliers sont des conscrits inexpérimentés mais leur nombre augmentera la puissance de la future attaque blanche sur Moscou.

    Moscou..jpg
    Aux portes de Moscou, quel drapeau flottera demain sur le Kremlin?


    Offensive facile qui a rencontré peu d'opposition de la part des Rouges. Cependant, j'ai mis quasiment tout l'été avant d'arriver devant Moscou car l'étirement des lignes de communication rend difficile le ravitaillement. J'ai plusieurs fois vu les stocks baisser dangereusement. En juillet, j'ai même préféré ramener mes armées au sud pour éviter une catastrophe logistique. Moscou a l'air faiblement défendu et la victoire blanche fait peu de doutes. A ce stade, à cause d'une faible opposition rouge, la partie perd de son intérêt. Je vais sans doute arrêter après la prise de Moscou. Néanmoins, les deux premières années ont été riches d'enseignements (et c'était l'objectif de cette partie, progresser tranquillement pour découvrir le potentiel du jeu). La prochaine partie sera cette fois jouée du côté communiste avec une IA renforcée!
    Dernière modification par hogass ; 30/11/2010 à 23h42.
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  3. #23
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187

    Denikine et Mai-Maievski font leur jonction en novembre sous les murs de Moscou. Leurs deux totalisent 40 000 hommes, partagée entre une moitié de vétérans et une moitié de bleus. Sur ces 40 000 hommes, 20 000 sont des cavaliers. Deux bataillons d'automitrailleuses, cinq trains blindés, des avions de la RAF appuient les troupes blanches tandis qu'une cinquantaine de conseillers militaires britanniques renforcent l'état-major de Denikine. Les 13 000 soldats communistes qui défendent la ville sont principalement des gardes rouges et des conscrits, trois régiments de forteresse et quatre batteries d'artillerie de position constituent l'ossature des défenses de Moscou. A la tête des Rouges se trouve Lénine qui tente par sa présence de galvaniser les défenseurs. Les Blancs lancent immédiatement plusieurs assauts. Les Rouges plient sous le poids du nombre. L'hiver est arrivé et les combats, d'une violence inouïe, se déroulent dans le décor bucollique d'une fête de Noël. Des milliers de corps gelés jonchent la campagne moscovite. La pression des Blancs est irrésistible et Lénine parcourt les lignes pour empêcher les soldats rouges de flancher. Après le premier assaut blanc, la bannière rouge flotte toujours sur le Kremlin. Les pertes sont très lourdes des deux côtés. Après cette première bataille, le sort de Moscou ne fait aucun doute.


    Moscou 03..jpg
    Moscou sera bientôt blanche.
    Un second assaut est lancé quelques jours plus tard. La situation est désespérée pour les Rouges. Au cri de "Kutepov, Kutepov!", les hommes du Corps Sidorin percent les lignes rouges. C'est la débâcle pour les communistes qui se rendent par milliers. Lénine est retrouvé mort sur le champs de bataille, tué alors qu'il tentait de rallier ses troupes en déroute. Moscou est maintenant aux mains des Blancs. Le drapeau russe est hissé sur la plus haute tour du Kremlin tandis que Denikine défile triomphalement sur la place Rouge.

    Moscou 01..jpg
    Lénine meurt...
    Après la chute de Moscou et la mort de Lénine, le système bolchevik s'effondre. Trotski et Staline ne parviennent à surmonter leur rivalité. La République russe est proclamée.

    victoire..jpg
    Les Blancs ont gagné la guerre [est-ce que le résultat serait le même si les Blancs de Sibérie, dirigés par la dictature militaire de Koltchak, avaient remporté la victoire?]
    Fin de la partie sur une victoire blanche, obtenue très facilement grâce à la passivité de l'IA qui a laissé mes armées monté jusqu'à Moscou sans me barrer sérieusement la route. Néanmoins, partie très intéressante car j'ai pu découvrir de nombreux mécanismes sans prise de tête. Je recommence une autre partie, cette fois du côté des Rouges avec une IA plus forte. Cet AAR se termine ici mais un nouveau va bientôt suivre
    Images attachées
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages