Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
A l'appel de Denikine : Revolution under Siege AAR
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3
1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 23
  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187

    A l'appel de Denikine : Revolution under Siege AAR

    Petit AAR sur Revolution under Siege afin de faire découvrir ce jeu très bien fait qui permet de découvrir un conflit méconnu (personnellement, je n'y connais rien). Je joue les Blancs du Sud. La partie a commencé en novembre 1918. J'ai mis l'IA au minimum, il y a des mécanismes que je ne maîtrise pas encore et j'ai envie d'avancer dans la partie et de découvrir les possibilités offertes par le jeu sans avoir des hordes rouges submergeant mes troupes.

    Pas de carte pour le début de la partie, je ne commence l'AAR que maintenant et je n'ai pas de capture d'écran.

    Je suis actuellement à la fin septembre 1919. Les opérations militaires ont véritablement commencé au printemps de cette même année. L'hiver rude de Russie empêche les opérations militaires d'envergure et j'ai préféré profiter de la trêve hivernale pour réorganiser mes armées et préparer mes prochaines offensives [depuis que j'ai perdu la moitié d'un corps en un tour à cause de l'hiver dans une autre partie, je n'ose plus bouger dès qu'il fait froid] . Des campagnes de réquisition et de conscription alimentent mes réserves. Les Blancs du Sud ont à leur disposition deux armées : l'Armée des Volontaires de Denikine et l'armée des Cosaques du Don. Je concentre les forces de Denikine (un corps d'infanterie, un corps de cavalerie commandé par Wrangel puis les trains blindés sous le commandement direct de Denikine) dans le Kouban pour combattre l'armée rouge qui s'y trouve et sécuriser mon flanc sud. Les Cosaques (trois corps d'armée) se dirigent vers Tsaritsyn et installent leurs camps d'hiver sur les bords du Don.

    Au nord, des troupes alliées sont stationnées à Mourmansk et Arkhangelsk. Un corps anglo-russe de 15000 hommes commandé par le Britannique Ironside est constitué mais les mutineries et les désertions empêchent l'armée de Mourmansk d'intervenir. A Arkhangelsk, l'Armée du Nord, forte de 5000 hommes, du général blanc Miller englobe des contingents britanniques et russes. Elle tente une timide incursion vers le sud mais manque de ravitaillement et de troupes pour menacer sérieusement les Rouges [je viens de découvrir que je pouvais recruter des troupes à Arkhangelsk, à voir pour 1920].

    L'hiver se passe sans évènement notable, hormis la fin de la Grande Guerre qui se traduit par l'indépendance de l'Ukraine, des Etats baltes, de la Pologne et de la Finlande. L'Ukraine devient un théâtre d'opération et quelques régiments blancs s'emparent de la Crimée. Des options permettent d'impliquer les pays baltes et la Finlande, encore neutre, dans la guerre et d'ouvrir de nouveaux fronts mais ces choix coûtent des points de moral national et je préfère attendre encore quelques mois. La fin de la guerre autorise également l'intervention des Alliés dans la mer Noire. Une puissante escadre franco-britannique mouille devant Sébastopol. Simultanément, l'Armée d'Orient, commandé par le général français d'Anselme, débarque en Crimée. Cette armée est constituée du corps français du général Berthelot, (30 000 vétérans répartis en 3 divisions avec une compagnie de chars et de l'artillerie) et également d'un corps grec, plus petit. L'Armée d'Orient est une puissante armée mais les mutineries et la démotivation des soldats la rendent peu fiable. Périodiquement, les troupes refusent de bouger et restent sur place. Je décide d'affecter cette force à l'Ukraine, théâtre secondaire, où elle pourra permettre aux Blancs de consolider leurs positions. La fin de la guerre permet également la livraison de matériel militaire allié. Au printemps 1919, 32 automitrailleuses britanniques sont envoyées à Denikine. Des escadrons de la RAF sont stationnés dans le Caucase. En Perse, 16 chars lourds sont mis à disposition des Blancs mais l'absence de chemin direct (l'Arménie, la Géorgie et l'Azerbaïdjan sont indépendants) empêche la livraison des blindés (ou alors en faisant un grand détour autour de la mer Caspienne et j'ai des doutes sur l'état des chars après un tel voyage...). J'espère une implication prochaine des Etats du Caucase pour recevoir les chars lourds britanniques.
    Je n'ai aucune idée de ce que font les Blancs de Sibérie. Les positions sur la carte semblent indiquer que ce théâtre est plutôt stationnaire.

    Le printemps revient et au mois d'avril, les Blancs lancent leur offensive. Denikine, soutenu par des bombardiers et des chasseurs de la RAF, écrase les Rouges dans le Kouban. La victoire est éclatante et ses deux commandants de Corps, Wrangel et Maie-Maievski sont promus. Denikine quitte la région, désormais sécurisée, avec Wrangel et se dirige pour le nord. Le corps de Maie-Maievski devient l'Armée du Caucase. Malgré ses tendances hédonistes et son alcoolisme, ce général est un officier très capable (caractéristique 4/3/4 plus bonus en offensive) et ses troupes d'élite n'auront pas de problème à nettoyer les derniers bastions communistes.

    A Tsaristyn, 50 000 cosaques piègent Staline, commandant des armées rouges sur le Front Sud, dans la ville [facile avec l'IA au minimum]. Celle-ci tombent après quelques semaines de siège. La chute de Tsaristyn ouvrent la route vers le route et les Cosaques du Don remontent la voie ferrée vers Tambov. En septembre 1919, Trotski est signalé avec des renforts dans la région. Le futur rival de Staline est un général redoutable grâce à ses nombreuses caractéristiques uniques [train blindé personnel qui donne d'importants bonus aux troupes]. Cependant, les reconnaissances indiquent que ses troupes sont démoralisées. Kudinov, commandant l'un des corps cosaques, décident d'attaquer sans attendre les renforts. L'armée ennemie est repoussée et Tambov est assiégé. Plus à l'ouest, Denikine et Wrangel, qui remontent vers le nord parallèlement aux Cosaques du Don, mettent le siège devant Voronezh. Si les deux verrous sautent, les deux armées pourront faire leur jonction à Lipetsk et envisager une grande offensive vers le nord. J'aimerais prendre Liptesk avant l'hiver. Les quelques mois sans combats offerts par l'hiver russe me permettront de renforcer Denikine et les Cosaques, voire de faire remonter l'Armée du Caucase dans la région.


    Denikine 01..jpg
    l'Armée des Volontaires de Denikine et ses puissants trains blindés. Il y a également une unité de conseillers militaires britanniques.

    En Ukraine, l'Armée d'Orient avancent au rythme d'une tortue le long du Dniepr. Les mutineries paralysent les mouvements et empêchent les deux corps d'agir de concert. Au mois de septembre, Berthelot attaque Ekaterinoslav sur la rive droite du fleuve et bat une armée ukrainienne. La route de Kiev est ouverte mais la faible fiabilité des troupes alliées rend peu probable une avancée aussi loin. L'offensive franco-grecque aura au moins eu le mérite de renforcer le flanc ouest des Blancs du Sud [je viens de m'apercevoir que le port d'Odessa est un objectif important, ça aurait été plus rentable de débarquer directement là bas].

    Berthelot..jpg
    la victoire du général Berthelot

    Super partie en tout cas. La suite dans quelques tours. Prochaine fois, je jouerai côté rouge avec une IA plus forte.
    Dernière modification par hogass ; 27/11/2010 à 15h22.
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  2. #2
    Date d'inscription
    fvrier 2010
    Messages
    2 013
    entre ton superbe AAR et vos diverses remarques sur ACW je pense que je vais essayer de m'y remettre avec plus de sérieux.
    "A un moment dans la bataille, les deux camps se considérerons vaincus. Celui qui continu gagnera." Ulysses S. Grant

  3. #3
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    4 536
    Je propose aux administrateurs du forum d'ouvrir un onglet dédié à ce jeu et d'y replacer tous les articles concernant ce sujet.

    Merci à Hogass pour cet AAR trés intéressant. Je suppose que tu joues contre l'IA.


    Pour ceuix qui veulent en connaître plus sur cette époque trés agitée il y a
    -l'incoutournable film le docteur Jivago
    -le récent film "l'Amiral" dont j'ai déjà parlé dans ce forum qui évoque la carrière de Koltchak.
    Ces 2 fims se passent en Sibérie sur le front le plus mobile de la guerre civile avec des milliers de km à parcourir et l'évocation de l'importance du noeud stratégique du transsibérien.
    -Capitaine Conan dont la derniére partie raconte l'odyssée de l'armée Berthelot en Roumanie et le long du Dnepr.
    A lire aussi le récent roman de Ken Follet "la chute des géants" trés bien documenté qui décrit la montée de la révolution à Petrograd, la prise du pouvoir par Lenine et les actions des Américains et Britanniques en Sibérie.
    La corruption et la décomposition de l'armée blanche de Sibérie sont bien décrites.
    Dernière modification par Micke ; 27/11/2010 à 18h51.

    "il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. " Napoléon

  4. #4
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    Oui, effectivement, je joue contre l'IA, pour l'instant je l'ai réglé au minimum pour découvrir le jeu tranquillement mais elle est suffisamment bonne pour permettre de rédiger un AAR (pas comme sur les HPS ).
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  5. #5
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    Après un mois d'octobre pluvieux, novembre a vu l'hiver s'installer en Russie. Principale conséquence, les opérations en cours ont été ralenties puis arrêtées. Tambov et Voronezh tombent et le corps cosaque de Kudinov est aux portes de Lipetsk, défendue par Troski. Cependant, l'hiver dissuade l'audacieux général de tenter l'assaut. Il se replie en jurant de revenir dans quelques mois. Les armées se préparent à hiverner pour longs mois. Cette période de repos permettra de recomplèter les rangs décimés par les offensives de 1919. Dans l'Armée des Cosaques du Don, la plupart des régiments ne sont à qu'à 70% de leur effectif théorique, certains sont mêmes en dessous de 50. Des batteries d'artilleries comptent seulement deux pièces au lieu de huit. Les cosaques, au nombre de 50 000, sont le fer de lance des Blancs du Sud. Menés par de talentueux généraux, ces régiments de vétérans ont vaincu à plusieurs reprises les grands noms de la révolution : Staline et Trostki. Cependant, l'offensive vers le nord les éloigne de leur région natale et leur motivation baisse en conséquence. Dès le mois d'octobre commence une vaste campagne de recrutement pour remplacer les cosaques. Environ 15 000 hommes sont recrutés et six batteries d'artillerie lourde sont crées. L'objectif est de créer au moins un nouveau corps d'armée, deux si les réserves en hommes et en argent sont suffisantes. Ces nouvelles divisions s'ajouteront à l'Armée du Caucase du général Maie-Maievski qui sera envoyée au nord. Les cosaques seront redéployées au sud pour tenir le Caucase et surtout Tsaristyn, menacée par des expéditions de l'Armée rouge dirigées par Staline en personne qui a miraculeusement échappé à la capture après sa défaite à Tsaristyn. La ville, pour l'instant défendue par 2000 soldats et de l'artillerie, est vitale pour la poursuite de la guerre au nord. Une nouvelle force de 7000 recrues est déjà en route pour renforcer les défenses de la ville.

    En Ukraine, le mauvais moral des troupes alliées bloquent toute velléité d'offensive des généraux français et grecs. La décision est prise de tenir les positions conquises jusqu'à nouvelle ordre.

    Kudinov..jpg
    Le Corps cosaque de Kudinov avec une vue du 10e Régiment des Cosaques du Don, représentatif de l'armée cosaque. La cohésion est divisée par deux par l'éloignement de la région natale des hommes et la puissance du corps d'armée a diminué de moitié.

    mort général..jpg
    l'assaut sur Tambov, défendue par une poignée de gardes rouges, a été une formalité. Pourtant, un général est mort, alors qu'il n'y a aucune perte dans la troupe. A-t-il été victime d'une mésaventure en allant soulager un besoin pressant à l'écart des lignes?

    En fait, le taux de perte des généraux est beaucoup plus élevé que dans AACW. Les concepteurs justifient cela en expliquant que beaucoup de généraux étaient en première ligne (mais c'était la même chose pour la Guerre de Sécession). Bref, dommage de perdre un général pour une "bataille" de si faible envergure. Mais ce sont les hasards de la guerre!
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    128
    Sympa cet AAR !

    Mais pourquoi je l'ai lu, maintenant, je ne vais pas pouvoir faire autrement qu'acheter ce superbe jeu... vraiment aucune volonté

    Bon, va falloir que je me trouve un bouquin sur la révolution russe afin de comprendre ce qui se passe !



  7. #7
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    Merci!

    Pour ceux qui veulent découvrir le jeu, la démo est bien faite. Les trois factions sont jouables sur 10 tours et la plupart des options sont présentes. Elle permet de se faire une bonne idée du jeu.
    Dernière modification par hogass ; 28/11/2010 à 11h35.
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  8. #8
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    Je confirme: AAR sympathique et qui donne envie d'aller marquer l'histoire de son empreinte personnelle .

    Le seul hic, c'est qu'il n'y a que 24 heures par jour et j'en passe 8 à dormir de façon scandaleusement inutile.

  9. #9
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Paris
    Messages
    672
    Même problème

    Gromit

  10. #10
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    Citation Envoyé par Gromit Voir le message
    Même problème

    Gromit
    Gromin et Gromit sont donc d'accord!!

    ok, je sors

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages