Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
AAR WITP-AE - Le géant se réveillera-t-il?
+ Répondre à la discussion
Page 16 sur 16
PremièrePremière ... 6 14 15 16
Affichage des résultats 151 à 157 sur 157
  1. #151
    Date d'inscription
    mars 2009
    Messages
    255
    Merci (même si l'AAR n'avance pas au rythme où j'aimerais qu'il avance)

  2. #152
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Besançon
    Messages
    694
    Compte-rendu toujours aussi intéressant sur cette partie atypique.


    PS: L'US Air Force ne sera créée qu'en 1947, durant la guerre il s'agit bien sûr encore de l'US Army Air Force...


    "Il n'y a pas de mauvaises troupes, il n'y a que de mauvais colonels"

  3. #153
    Date d'inscription
    mars 2009
    Messages
    255
    Septembre 1942

    • Opération Olympic : invasion des îles Chishima rettō (îles Kouriles)
    La stratégie américaine dans le Pacifique est arrêtée au début de l'été 1942. L'objectif est d'attaquer le plus rapidement l'archipel du Japon. C'est le plan Downfall. La première partie de Downfall se compose de l'opération Olympic qui consiste à prendre pied sur les îles Chishima rettō (îles Kouriles) et plus précisément à Paramushiro-jima et Onnekotan-jima.

    Les préparatifs de l'opération débutent dès le mois de juin 1942 avec la fortification et l'aménagements de plusieurs bases logistiques dans les îles Aléoutiennes (Attu island, Amchitka Island, Adak Island). De nombreux navires convergent vers Pearl Harbor d'où doivent partir les transports de troupes. Les 21ème, 22ème et 23ème régiments de Marines se préparent à envahir les 2 îles ainsi que de nombreuses autres unités de soutien (artillerie, génie navale, terrestre et aérien, HQ...). 7 sous-marins sont positionnés autour des îles pour y déceler d'éventuels mouvements de navires japonais. L'Etat-major allié n'a qu'une connaissance très limitée des forces japonais présentent sur place. Seuls les décryptages des communications japonaises permettent d'estimer qu'aucune force ennemi n'est présente sur Onnekotan-jima et qu'une seule unité d'environ 2 500 hommes défend Paramushiro-Jima.


    L'ïle de Paramushiro-jima

    Les premiers convois quittent Pearl-Harbor le 10 août 1942. Au total l'opération mobilise plus de 60 navires de transports. L'escorte est composée de 2 porte-avions d'escorte, 5 cuirassés, 3 croiseurs lours, 10 croiseurs légers, 20 destroyers et 3 navires marchands armés. Le porte-avions USS Hornet accompagné du nouveau cuirassé USS Washington doit arriver 1 semaine après le début de l'invasion. Le préparatifs prennent 10 jours de retard, les américains découvrant la difficulté logistique d'organiser de tels opérations. Finalement les navires arrivent en position au sud-est des objectifs le 6 septembre 1942.

    Afin de s'assurer que les estimations des forces de l'adversaire sont juste, l'Etat-major américains a demandé et obtenu l'aide des britanniques : 2 avions de reconnaissance Mitchell PR II ont été détachés auprès de l'USAAF et ont traversé tous le Pacific depuis Calcutta vers la base d'Attu Island dans les Aléoutiennes. C'est le seul avion capable d'aller survoler les 2 îles japonaises depuis une base américaine. Pour ne pas éveiller les soupçons japonais, les vols de reconnaissances n'auront lieu que 2 jours avant la date de l'invasion (1 vol pour chaque île). Concernant une éventuelle opposition navales, les américains sont plutôt confiant : le KB et les cuirassés japonais sont dans le secteur de la mer de Corail (où le Yamato vient d'encaisser 2 torpilles de l'aéronavale). La mer devrait être calme durant les premiers jours de l'invasion.

    Les 7 et 8 septembre les 2 Mitchell britannique confirme les informations américaines : Onnekotan-jima est vide et Paramushiro-jima est faiblement défendue. Les navires de débarquement qui ont commencés à s'avancer reçoivent donc l'ordre de poursuivre leur route. Au matin du 9 septembre, le 21ème régiment de Marines débarque à Onnekotan-jima sans opposition et capture l'île tandis que 4 cuirassés et 7 croiseurs ravagent les positions de la garnison défendant Paramushiro-jima (400 victimes, 14 canons touchés). Peu après, le cuirassé USS Colorado commence également son bombardement pendant que les hommes des 22ème et 23ème régiment de Marines débarquent. Les américains perdent un peu plus de 250 hommes durant le débarquement. Les Dauntless des porte-avions d'escortent entrent à leur tour dans la danse et bombardent les positions nippones. Les Marines reçoivent l'ordre de défendre la tête de pont en attendant que davantage d'hommes puissent atteindre la plage le lendemain. Après une nouvelle journée de bombardements et de débarquements, les Marines lance l'assaut. Il ne reste qu'un millier de japonais valides qui ne font pas le poids contre plus de 8 000 soldats américains. Au soir du 10 septembre, le drapeau américain flotte sur Paramushiro-jima. L'opération Olympic est pour l'instant un succès.


    Opération Olympic - Septembre 1942

    En attendant une éventuelle réaction des japonais les nombreux convois de navires convergent vers les 2 îles. La couverture navale est assurée par 4 cuirassés, 2 porte-avions d'escorte et 6 croiseurs. 10 jours après l'invasion des îles, Onnekotan-jima abrite 11 000 hommes, 200 véhicules, 160 canons et 58 mines et 19 Catalina patrouillant jusqu'au dessus de l'île d'Hokkaido dans l'archipel du Japon. A Paramushiro-jima ce sont 19 000 hommes qui défendent l'île ainsi que 300 véhicules, 290 cannons, 200 mines, 25 chasseurs et 18 bombardiers en piqués. Un total de 70 000 points de supply ont déjà été débarqués sur les 2 îles. Les américains sont désormais fermement accrochés à ces 2 îles.


    Le porte-avions d'escorte USS Long Island effectue sa première mission de la guerre du Pacifique durant l'opération Olympic

  4. #154
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    4 536
    Cette invasion est un coup dur pour les Japonais. Cette zone est le talon d'Achille de l'Empire et demande une surveillance constante pour éviter justement ce qui vient d'arriver dans cette partie. Après il faudra que les Américains ravitaillent ces bases avancées ce qui peut présager de belles batailles navales en perspective.

    "il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. " Napoléon

  5. #155
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Nantes
    Messages
    149
    Ce 10 Septembre, le QG Impérial tient cette action comme un coup de main occasionnel, une opération de diversion tout au plus. les Américains étant lourdement engagés autour de Guadalcanal, les prochaines opérations US sont attendues dans les Marshalls avec poussée ultérieure vers les Mariannes.
    B1bis



    Le commandant de notre "Force Mobile" estime que l'ennemi, bien que manquant de volonté à combattre, est susceptible
    de contre-attaquer lorsque nos opérations d'occupation progresseront de façon satisfaisante.

  6. #156
    Date d'inscription
    mars 2009
    Messages
    255
    Semaine du 8 au 14 septembre 1942

    • Mer de Corail et Australie
    Retrait des forces navales japonaises à partir du 7 septembre suite au torpillage du Yamato. Soulagement du côté des forces alliées, il n'y aura pas pour le moment de tentative de débarquement des japonais dans le secteur. Rabaul est de nouveau fermé par les bombardiers de Port Moresby et nombreux chasseurs sont détruits au sol (dont les nouveaux A6M3 Zero).

    Mais les japonais n'abdiquent pas et renvoient encore le KB dans le secteur à partir du 13 septembre. Durant la journée, les chasseurs US précédent les bombardiers au dessus de Rabaul sont attaqués par des Zéro de la marine impériale. Un premier combat entre 18 Zéro et 75 chasseurs US (23 P-38F, 18 P-39D, 9 P-400 et 25 P-40E) tourne logiquement à l'avantage des américains. Un second combat contre 45 Zéro est plus âpre mais tourne également à l'avantage des américains. Lorsque les bombardiers arrivent au-dessus de Rabaul ils ne rencontre que 8 Zéro qui sont facilement écartés par les mitrailleuses de bord. C'est une terrible journée pour les nippons qui perdent 46 Zéro contre 13 appareils pour les américains!


    Rabaul est le centre des combats dans la zone de la Mer de Corail

    • Pacifique Centre
    Dans la nuit du 10 eu 11 septembres, l'US Navy intercepte des navires japonais repérés depuis deux jours dans les eaux de Kwajalein Island dans les îles Marshall. 4 destroyer partis de Makin ont foncé à toute vapeur vers leur cible pour être reparti au lever du soleil. Les navires japonais se révèlent être de petits escorteurs côtiers. Ils sont tous coulés et les destroyers rentrent sain et sauf à Makin. Dans le même secteur, les japonais encore en vie sur Tarawa et Ocean Island subissent tous les jours les bombardements des B25C et B26B venant de Tabiteuea.


    • Chine
    Les B25C américains continuent de ravager le port d'Hong-Kong et les Oscar sont de moins nombreux à tenter de s'y opposer. Le 13 septembre, des Nate se joignent à eux pour défendre l'ancienne possession britannique : 25 Nate et 12 Oscar affrontent 42 P-40E américains et 38 chasseurs chinois. Les japonais subissent de très lourdes pertes : 22 Nate et 3 Oscar sont descendus. Les bombardements des jours suivant ciblent les aérodromes d'Hong-Kong pour en finir avec cette menace aérienne nippone.


    Les Nate ne font pas le poids contre les P40-E pilotés par les américains


    Plus à l'est, les préparatifs des opérations contre la région de Shangai - Hangchow continuent. A Wenchow, 20 000 chinois tentent de repousser les 2 000 japonais présents à l'extérieur de la ville côtière pour sécuriser le flanc sud de la future offensive. Les nippons perdent la moitiés de leurs troupes lors de l'assaut du 14 septembre.

  7. #157
    Date d'inscription
    mars 2009
    Messages
    255
    Semaine du 15 au 21 septembre 1942

    • Mer de Corail et Australie
    Les japonais continuent d'user les pilotes du KB dans la défense de Rabaul contre les blocs de bombardiers lourds américains. Le 15 septembre 84 bombardiers américains affrontent 90 Zéro et 17 Claude au dessus de la base japonaise. Les chasseurs japonais ne parviennent qu'à endommager quelques quadrimoteurs sans les empêcher de ravager une nouvelle fois la base aérienne et repartent avec beaucoup d'avions endommagés par les calibres .50 des avions américains. Les japonais tentent un timide bombardement de Shortlands avec 4 destroyers sans succès.

    Dans la nuit suivante, les mêmes destroyers reviennent et se rapproche au plus près des côtes cette fois-ci. Malgré les cratères qui jonchent la piste 13 A-24 escortés par 20 P-40E tentent de coulés les destroyers nippons. 8 Zéros s'interposent et 2 avions sont perdus de chaque côté lors des combats de la matinée. L'après-midi un nouvel affrontement provoque la perte d'un appareil de chaque côté mais le destroyer Sagiri encaisse une bombe de 1000 livres. Les bombardiers et les chasseurs du KB s'affrontent de nouveau au dessus de Rabaul pour le même résultat que la veille. Il en sera de même durant les 5 jours suivant.

    Dans la nuit du 18 septembre, une escadre japonaise (2 cuirassés, 4 croiseurs lourds, 6 croiseurs légers) bombardent les positions américaines à Milne Bay. Les installations subissent de lourds dommages. La situation aurait pu être bien pire si les navires nippons avaient poussés jusqu'à Port Moresby...

    Le 19 septembre, les japonais avancent également leurs navires en direction de Shortlands. 15 Dauntless sans escorte attaque des croiseurs nippons dans le secteur de Bougainville. Les 6 Zéro en LRCAP au dessus des navires détruisent 2 appareils et font fuir les autres. La deuxième attaque américaines (A-24 et P-40E) sur les navires nippons arrive juste après et ne trouve aucune opposition. Malheureusement les pilotes de l'US Army ne font pas mouche. Cela permet aux navires japonais de bombarder la base de Shortlands en fin de journée. Un P-40E est détruit au sol.

    Devant ce regain d'activité de la marine impériale, l'US Navy ne peut que tenter des opérations éclairs du fait de son infériorité numérique (2 cuirassés dont un moderne et le seul USS Saratoga comme porte-avions sont disponibles). Une opération similaires à celle réalisée le 28 août 1942 lors de l'interception du Yamato est mise sur place. L'USS Saratoga est envoyé très à l'est de Rabaul pour intercepter les navires japonais qui reviennent sur Truk pour faire le plein de carburant et de munitions. Cette fois encore, la réussite de l'opération repose sur l'attitude du KB. S'il accompagne les navires remontant vers Truk alors l'US Navy perdra sans aucun doute son premier porte-avion du conflit. S'il reste plus au sud pour continuer à défendre Rabaul des B24 et B17 et/ou pour couvrir la retraite des navires alors l'opération à de bonne chance d'être couronnée de succès.



    L'amiral DeWitt Clinton Ramsey, en position d'attente au nord-est des îles Salomon reçoit l'ordre de se placer en position d'attaque pour la matinée du 20 septembre. Il lance ses navires à toute vapeur le 19 septembre au soir et atteint sa position d'attaque peu après le lever du soleil le 20 septembre. Les avions de reconnaissances détectent une escadre japonaise à l'est de Rabaul qui se dirige vers... le sud. Ce seront donc des navires arrivant de Truk et non pas remontant faire le plein qui seront attaqués. Mais Ramsey attend surtout des informations sur la position du KB. Il les reçoit dans la foulée du premier rapport : le KB se trouve au sud de Shortlands! Il peut lancer son attaque en toute tranquillité (contrairement aux navires présents autour de Guadalcanal qui reçoivent eux l'ordre d'abandonner toutes leurs opérations et de fuir vers le sud). Les Helldiver et Avenger placent 6 bombes et une torpille dans le cuirassé Hiei et 1 bombe dans deux destroyers. L'après-midi, les pilotes de l'aéronavale sont incapables de toucher les croiseurs japonais qui s'offrent à eux. Ramsey est furieux!! (c'est une dés conséquences des énormes pertes en effectifs subies le 4 août 1942). Le Hiei est également de nouveau attaqué par 15 Helldiver sans escorte. 5 Zéro ont été dépêchés sur la zone et touchent 5 avions américains sans empêcher 2 bombes de frapper à nouveau le cuirassé nippon. Une fois le dernier appareil posé sur le pont du Saratoga, les navires mettent le cap à l'est à la vitesse maximum.


    Le cuirassé Hiei

    • Indes Néerlandaises
    Le 17 septembre à deux heures du matin, le submersible néerlandais KIX en patrouille devant Soerabaja réussi à placer trois torpilles en 2 salves dans l'un des rares navires transporteurs d'avions de la marine impériale le Asuka Maru.

    • Birmanie et Thaïlande
    Sur le front Birman, la situation est calme depuis plusieurs mois. Les japonais ont stoppé leur offensive à Moulmein et les britanniques ont depuis envoyés des renforts à Rangoon et Pegu en attendant d'avoir les capacités nécessaires pour lancer une attaque en direction de la Thaïlande et la Malaisie. Ils se contentent de bombarder quotidiennement les positions japonaises de Moulmein. Le 17 septembre 1942, le commandement de la RAF en Asie lance une campagne de bombardement sur Bangkok : 111 Blenheim IV et 40 Wellington Ic s'attaque dans un premier temps aux aérodromes du secteur. Ils ne rencontrent aucune résistance et détruisent 4 avions de transport au sol. Le lendemain le port est également visé. Puis à partir du 19 les centres industriels de la ville sont également visés et très durement touchés.




    Un bombardier britannique Wellington Ic
    • Chine
    La présence japonais à Wenchow est éradiquée le 15 septembre après un deuxième assaut (2 000 pertes nippones). L'aile sud de l'offensive vers Shanghai est nettoyée. Le lendemain, la campagne de bombardement aérien sur Shanghai est lancée : les pistes d'aviation de la ville sont attaquées par 12 A-29A Hudson de l'armée de l'air chinoise et 30 B25-C américains.

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages