Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Yves le sympathique frontovik vs Don l'affreux prussien (Wite)
+ Répondre à la discussion
Page 33 sur 34
PremièrePremière ... 23 31 32 33 34 DernièreDernière
Affichage des résultats 321 à 330 sur 339
  1. #321
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Du 30 novembre au 6 décembre 1944 :

    Dans des conditions météorologiques toujours difficiles, le 3ème Front de la Baltique accentue la pression sur les Finlandais. Si ces derniers semblent stabiliser leur défense le long du Ladoga après la perte de Janisjarvi et du port de Sortalava, la situation se complique pour eux à quelques dizaines de km plus au nord. Les 11ème et 15ème DI sont malmenées par 3 Corps de fusiliers bien soutenus en artillerie. La division blindée finlandaise, rejetée en arrière, perd 60 de ses 135 chars avant de se rétablir une quinzaine de km plus à l'ouest. Le 17ème Corps blindé franchit le premier la frontière de 1941, avec dans sa foulée le 18ème Corps mécanisé et le 2ème Corps mécanisé de la Garde, un des meilleurs de l'Armée rouge.

    Les brigades de fusiliers marins qui montent la garde au sud de Leningrad sont malmenées par les Finlandais qui conservent dans et autour de la ville une dizaine de divisions. Cependant, malgré ces succès locaux, l'ennemi ne peut s'aventurer en profondeur, faute de moyens.



    Les Allemands semblent vouloir évacuer la Courlande et se replier dans les zones marécageuses qui barrent la route vers Koenigsberg. L'aile droite du Front de Leningrad avance de ce fait sans opposition vers Liepaja et Priekule.

    Le gros des forces de Markian Popov franchit la Dubysa mais ne peut avancer face à plusieurs ID soutenues par la 5ème SS PzD et la 2ème HG PzGr.

    Ce sont donc les 1er et 2ème Fronts de la Baltique qui, au nord et au sud de Kaunas que l'ennemi a décidé de défendre, cognent sur les défenses allemandes. Partout l'infanterie allemande doit reculer, mais en bon ordre. Une ligne de défense est reconstituée, s'appuyant notamment sur la Merkys et renforcée par la 3ème SS PzD, la 11ème SS PzGr et la 27ème PzD.

    Contournée à l'ouest par Joukov et à l'est par Sokolovsky, Vilnius est encerclée avec un régiment de la 221ème division de sécurité.



    Les troupes du 3ème Front de Biélorussie entrent sans opposition dans Minsk avec à leur tête le 3ème Corps de fusiliers de la Garde. Dans ce secteur, les Allemands poursuivent leur repli vers l'ouest sans pour le moment chercher à s'accrocher. Les unités de tête de Vassilievsky atteignent la rivière Ptich qu'elles s'apprêtent à franchir sans difficulté.

    Le 2ème Front de Biélorussie avance dans les marais du Pripet jusqu'à hauteur de Yelsk et Ovruch.



    Le Front du Nord-Caucase s'apprête à mettre le siège devant Zhitomir. Ses Corps de cavalerie avancent jusqu'à Novaya Borovaya. Au sud-est de la ville, les unités d'élite de Koniev dispersent les première lignes allemandes et notamment la 17ème PzD, scindée en régiments pour servir de bouche-trou. Koniev ne peut cependant percer, la résistance de l'infanterie allemande étant assez vive et du fait qu'il ne dispose pas d'unités blindées et mécanisées en quantité suffisante.

    Les Hongrois ont quant à eux lâché la Tikich et se sont donnés du champ en se repliant de plusieurs dizaines de km vers l'ouest. Les 1er, 2ème et 3ème Fronts d'Ukraine leur emboîtent le pas, mais à distance et bien groupés. Kozlov et Shaposhnikov hésitent à lâcher les 3ème et 6ème Armées blindées, les nombreuses PzD auparavant présentes en Ukraine ayant pour le moment disparu des écrans radar.

    La 11ème DI roumaine, enfermée dans Kirovograd, se rend au 4ème Corps de fusiliers (53ème Armée, Front de Transcaucasie) qui libère la ville. Plus au sud, les Soviétiques enregistrent la reddition de la 18ème DI et de la 8ème division de cavalerie roumaines.

    La 1ère division blindée roumaine est encerclée à l'est du Yuzhny Bug. Tolbukhin ordonne à ses unités de se regrouper sur la rive gauche de ce dernier, la 13ème PzD et la 18ème PzGr ayant fait leur apparition dans le secteur et bousculé le 28ème Corps blindé. Bloqué au nord de Nikolaev, le 4ème Front d'Ukraine entreprend le contournement de la ville par le sud, par l'étroit passage non défendu entre celle-ci et la Mer noire.



  2. #322
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Toussus le Noble
    Messages
    3 623
    Bizarre qu'il ait défendu de ce côté de Nikolaev; j'aurai mis les Roumains de l'autre coté. Ils ne sont pas mobiles, donc ne servent qu'à tenir (faiblement) une ligne. Autant que ce soit derrière un cours d'eau que devant.

    Maintenant ils vont se faire avaler, ouvrant tout le sud...
    Tu devrais arriver à Odessa assez vite; surtout que la géographie va t'aider: ça va en s'évasant; diluant encore la défense.
    "Les ponts qui sautent? Ca dépend à quel hexagone est rattaché le pont..."

    Arnaud featuring "Madiran" le 11/06/08

  3. #323
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Citation Envoyé par sval06 Voir le message
    Bizarre qu'il ait défendu de ce côté de Nikolaev; j'aurai mis les Roumains de l'autre coté. Ils ne sont pas mobiles, donc ne servent qu'à tenir (faiblement) une ligne. Autant que ce soit derrière un cours d'eau que devant.

    Maintenant ils vont se faire avaler, ouvrant tout le sud...
    Tu devrais arriver à Odessa assez vite; surtout que la géographie va t'aider: ça va en s'évasant; diluant encore la défense.
    Je crois qu'il est en train de sacrifier les Roumains après avoir ramené plus de monde que prévu vers le nord. Comme ils sont en train d'exploser, je pense qu'il va se replier fissa vers les Carpathes en emmenant les Hongrois avec lui et abandonner la Roumanie à son sort. Cela signifie sans doute aussi qu'il ne restera pas longtemps en Ukraine.

  4. #324
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Toussus le Noble
    Messages
    3 623
    Oui c'est possible, il n'aura plus que les cols à tenir;ça doit se faire assez facilement.
    "Les ponts qui sautent? Ca dépend à quel hexagone est rattaché le pont..."

    Arnaud featuring "Madiran" le 11/06/08

  5. #325
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Du 7 au 13 décembre 1944 :

    Le 3ème front de la Baltique donne un nouveau coup de collier qui provoque une large brèche dans des défenses finlandaises déjà passablement éprouvées. À partir de Janisjarvi et Sortavala et selon un mode opératoire maintes fois éprouvé, les Corps de fusiliers de Bagramyan, avec le soutien des unités d'artillerie et de lance-roquettes du Front, démolissent la première ligne finlandaise dont les défenseurs offrent cependant une résistance acharnée. Sur un terrain très difficile, au milieu des forêts et des marais, les unités mobiles soviétiques (1er et 18ème Corps mécanisés, 2ème Corps mécanisé de la Garde, 17ème Corps blindé) avancent ensuite dans l'espace libéré, bousculant au passage la division blindée et la 1ère division côtière finlandaises. Au total, la progression des troupes soviétiques est d'une cinquantaine de km, ce qui ne laisse d'autre choix à l'ennemi de replier son corps de bataille.



    Le Front de Leningrad est maintenant très proche des positions d'où s'était élancé le Groupe d'Armées nord de von Leeb le 22 juin 1941. Ses 3ème et 4ème Armées de la Garde bousculent notamment la 5ème SS PzD et la 2ème HG PzGr à Telsiai et leur détruisent une cinquantaine de chars. Un peu plus au sud,ce sont 3 ID qui sont refoulées vers l'ouest sans ménagement.

    La ligne de front commençant à se raccourcir, Markian Popov a reçu l'ordre d'expédier vers l'arrière la 4ème Armée blindée de la Garde, pour rafraîchissement et en attendant un prochain retour au combat.

    Les Soviétiques accentuent la pression sur Kaunas. Au nord de la ville, le 2ème Corps de la Baltique ne progresse que lentement, ayant devant lui l'obstacle du Niémen.

    Plus au sud, le 1er Front de la Baltique nettoie la rive droite et secoue l'infanterie allemande, mais ne peut lui non plus franchir l'obstacle. Le 17ème Corps mécanisé et les 30ème et 33ème Corps blindés sont même durement contre-attaqués à hauteur de Varena par la 3ème SS PzD et la 11ème SS PzGr soutenues par plusieurs ID.

    L'encerclement de Vilnius est définitivement bouclé après la brève ouverture d'un couloir vers la ville après une contre-attaque des 12ème et 19ème PzD et de la 20ème PzGr qui a mis en déroute le 22ème Corps de fusiliers.

    Le 1et Front de Biélorussie matraque les défenses allemandes à hauteur de Smorgon mais ne peut avancer que très lentement à cause des difficultés du terrain.



    Le 3ème Front de Biélorussie poursuit sa route au-delà de Misnk mais se heurte, comme son homologue de droite, aux difficultés d'un terrain marécageux propice à la défensive.



    L'avance au travers des marais du Pripet se poursuit pour les 2ème et 3ème Fronts de Biélorussie, Kalinkovichi ayant été largement dépassée et Starushki se trouvant à une vingtaine de km des avant-gardes de Vassilievsky.

    En Ukraine, les forces de l'Axe poursuivent leur repli. Korosten est libérée par le 5ème Corps blindé (70ème Armée, 2ème Front de Biélorussie). Le 14ème Corps de cavalerie de la Garde entre dans Zhitomir non défendue. Le Front du Nord-Caucase dépasse Berdichev et poursuit son avance vers l'ouest sans parvenir à accrocher l'ennemi.

    Il en est de même pour les 1er et 3ème fronts d'Ukraine qui progressent vers Vinnitsa dont les avant-gardes de Kozlov sont à moins de 50 km.

    Le Front de Transcaucasie et le 4ème Front d'Ukraine franchissent le Yuzhny Bug sur un front d'une centaine de km. Les unités roumaines autour de Nikolaev et entre cette dernière et Odessa semblent avoir été laissées à leur sort, l'unité allemande la plus proche de la Mer noire étant la 18ème PzD signalée à Vradievka, soit à près de 150 km du bord de mer.



    La libération de la Crimée est en bonne voie, confiée à seulement une demi-douzaine de brigades de fusiliers marins chapeautées par la 20ème division de montagne.

  6. #326
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Du 14 au 20 décembre 1944 :

    En cette fin décembre 1944, les forces de l'Axe, soumises à une trop forte pression, craquent de toutes parts.

    Les forces du 3ème Front de la Baltique franchissent la frontière russo-finlandaise de 1941 et pénètrent profondément en territoire ennemi, s'emparant de Savonlinna et encerclant une brigade d'infanterie. Le long du Ladoga, un assaut du 69ème Corps de fusiliers et des 22ème et 44ème Corps de fusiliers de la Garde sur deux autres brigades piège les 5ème et 6ème DI finlandaises.



    Le Front de Leningrad combat furieusement aux abords de la Prusse-Orientale. Le long de la Baltique, ses Corps de fusiliers bousculent facilement un maigre rideau de régiments de sécurité. À l'intérieur des terres, il s'empare de Telsiai et Raseiniai. Les Allemands, prudents, ont cependant placé sur sa route les 8ème et 20ème PzD, la 5ème SS PzD Wiking et la 2ème HG PzGr.

    Le 2ème Front de la Baltique franchit la Dubysa et le Niémen au nord de Kaunas et ses avant-gardes avancent jusqu'à 50 km au nord-ouest de la ville, de plus en plus menacée.

    En effet, au sud de la ville, le 1er Front de la Baltique a lui aussi franchi le Niémen est s'est emparé d'Alytus, repoussant au passage la 22ème PzD qui y perd 20 chars.

    Les troupes de Joukov attaquent également vers le sud et franchissent en force la Merkys et entrent dans Varena, se constituant une belle tête de pont sur la rive gauche de la rivière. Des retours offensifs ne sont cependant pas exclus, avec des concentrations blindées importantes et la présence dans les 100 km à la ronde de la 3ème SS PzD Totenkopf, et des 1ère, 4ème, 12ème, 14ème, 25 ème et 27ème PzD, sans compter quelques divisions de panzergrenadiere de la Heer ou de la SS.

    Le 1er front de Biélorussie bataille quant à lui devant Yuratishki, confronté aux 3ème et 16ème PzD.

    En revanche, le 3ème Front de Biélorussie avance toujours sans opposition entre Minsk et Baranovichi et se trouve à 40 km à l'est de cette dernière, légèrement freiné par quelques régiments de sécurité qui ne tiennent leurs positions guère plus que quelques heures.



    En Ukraine, le Front du Nord-Caucase bouscule les Allemands en retraite vers Rovno. Seules des divisions d'infanterie sont placées en opposition aux forces de Koniev par un ennemi qui recule cependant en bon ordre.

    Le 3ème Front d'Ukraine approche de Vinnitsa. Il trouve sur son chemin la 10ème PzGr et la redoutable GrossDeutschland, stationnées au nord de la ville. Kozlov ordonne à ses Corps de fusiliers et à ses unités d'artillerie de se regrouper avant de donner l'assaut, la 3ème Armée blindée les suivant de près.

    Les 1er et 2ème Fronts d'Ukraine avancent sur une portion du front confiée aux Hongrois corsetés par quelques ID et autres divisions de la Luftwaffe. La 6ème DI hongroise est bousculée et repoussée vers le Yuzhny Bug, que les Soviétiques s'apprêtent à franchir d'ici peu.

    Plus au sud, les Corps de tanks de la 1ère Armée blindée déboulent vers l'ouest et Kishinev après avoir franchi le Yuzhny Bug et dépassé Nikolaevka.

    Ils sont suivis par les Corps de cavalerie du 4ème Front d'Ukraine qui naviguent entre les unités d'une armée roumaine en voie de décomposition. 2 DI et une division de cavalerie roumaines sont en effet encerclées dans et autour de Nikolaev alors que 4 autres DI sont en voie d'être coincées le long de la Mer noire sans avoir pu rallier Odessa.



  7. #327
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Du 21 au 27 décembre 1944 :

    Sur le front finlandais, le 3ème Front de la Baltique doit se rabattre vers le sud-ouest pour libérer Leningrad et atteindre les centres vitaux de l'ennemi sur le littoral de la Baltique. Une progression dans le nord du pays, avec des réseaux routier et ferroviaire peu étoffés, des forêts et marécages et un allongement excessif des flancs donnerait en effet peu de résultats. Les Finlandais ont d'ailleurs concentré leurs forces sur la route de Vyborg, laissant totalement ouverte la porte vers le nord de leur territoire. Les Corps de fusiliers de Bagramyan reprennent donc une avance laborieuse vers le sud-ouest, bousculant une division côtière et une brigade et après avoir enregistré la reddition des 5ème et 6ème DI précédemment encerclées.



    Le long de la Baltique, le Front de Leningrad avance péniblement vers le sud. Après avoir facilement bousculé quelques régiments de sécurité, il vient se heurter à la principale ligne de défense allemande placée en avant de Kretinga et Memel.

    Dans le secteur de Telsiai, les troupes de Markian Popov sont contraintes à la défensive devant les contre-attaques d'éléments blindés et mécanisés tels que la 8ème PzD, la 5ème SS PzD ou la 2ème HG PzGr.

    La fixation d'unités d'élite allemandes permet à l'aile gauche du Front de Leningrad et au 2ème Front de la Baltique d'avancer plus franchement vers Jurbarkas. La manœuvre permet d'isoler presque totalement Kaunas, le 1er Front de la Baltique étant parvenu à agrandir sa tête de pont sur la rive gauche du Niémen au sud de la ville. Seul un étroit couloir subsiste qui peut encore permettre aux 112ème et 260ème ID et à la 547ème VgD de s'échapper.

    Joukov agrandit également sa tête de pont au sud de la Merkys mais plusieurs PzD l'empêchent de pousser plus loin pour bloquer la retraite des unités qui traversent la Biélorussie d'est en ouest.
    Ces unités, qui semblent dans un triste état, ne peuvent que retarder la progression des 1er et 3ème Fronts de Biélorussie, ce dernier maintenant très proche de Baranovichi. À noter que devant Voronovo, 9 des Corps de fusiliers de Sokolovsky bousculent les 12ème et 25ème PzD et la 20ème PzGr qui perdent dans les combats 3600 hommes, 90 canons et 40 chars.



    En Ukraine, Koniev atteint Gorotnitsa et Polonnoe et vise maintenant le nœud ferroviaire de Shepetovka, dernière étape avant Rovno. La 2ème Armée blindée de Chernyakhovsky, qui vient de passer sous le contrôle du Front du Nord-Caucase, s'apprête à bondir dés que la situation s'y prêtera.

    Les Allemands ont prudemment replié leurs meilleurs unités derrière Vinnitsa, n'y laissant qu'un régiment de sécurité qui ne devrait pas tenir plus de quelques heures face à la puissance du 3ème Front d'Ukraine, dont la 3ème Armée blindée étrille la 10ème PzGr au nord de la ville.

    Un peu plus au sud, sur le Yuzhny Bug, le 1er Front d'Ukraine repousse vers l'ouest quelques ID et divisions hongroises.

    Entre les forces de Shaposhnikov et la Mer noire, c'est semble-t-il le vide sidéral, avec 4 DI roumaines encerclées entre Nikolaev et Odessa, cette dernière, défendue par la 3ème division de montagne, ayant été atteinte par 2 des Corps blindés du 4ème Front d'Ukraine.

    Au nord-ouest de la ville, la 1ère Armée blindée se promène sans opposition, avec dans sa foulée tout le Front de Transcaucasie et les Corps de cavalerie de Tolbukhin, dépasse Ananyev et fonce tout droit vers Kishinev.


    Dernière modification par Yves ; 08/04/2017 à 14h48.

  8. #328
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Du 28 décembre 1944 au 3 janvier 1945 :

    Face aux Finlandais, le principal axe d'attaque du 3ème Front de la Baltique longe la frontière de 1941 du nord-est vers le sud-ouest en direction de Vyborg. Les Soviétiques se sont emparés de Lahdenpohja et parviennent devant Hiitola. Malgré une résistance courageuse, les unités finlandaises, dont beaucoup sont maintenant à effectifs réduits, ne peuvent tenir face aux 11 Corps de fusiliers, dont 8 de la Garde, aux nombreux régiments blindés et aux 8 divisions d'artillerie ou brigades de lance-roquettes déployés par Bagramyan. Dans les marais à l'ouest de Savonlinna, la division blindée finlandaise est en passe d'être encerclée par les 1er et 18ème Corps mécanisés, le 17ème Corps blindé et le 2ème Corps blindé de la Garde.



    Bloqué le long de la Baltique, le Front de Leningrad avance en force sur un axe est-ouest vers Taurage.

    Les 3 divisions allemandes qui occupaient Kaunas parviennent à s'en extraire dans un étroit couloir étayé par la 5ème SS PzD Wiking et par la HG PzGr. C'est au 13ème Corps de fusiliers (32ème Armée, 1er Front de la Baltique) que revient le privilège d'entrer le premier dans la ville après le départ des Allemands.

    Entre Varena et Lida, les défenses allemandes commencent à voler en éclats sous les coups de Joukov, qui vient d'engager en soutien de ses fusiliers la 5ème Armée blindée. La 27ème PzD et la 101ème PzBrigade sont malmenées par les Soviétiques qui ouvrent une brèche dans les défenses allemandes.

    Le Front de Biélorussie bouscule à Yuratishki les 3ème et 16ème PzD qui perdent 60 chars face aux Corps de fusiliers et aux régiments blindés de Sokolovsky.

    Le 3ème Front de Biélorussie s'apprête à entrer dans Baranovichi. Les Allemands ont rameuté dans le secteur quelques ID et la 103ème PzBrigade pour soutenir des régiments de sécurité incapables de tenir très longtemps leurs positions.



    Koniev, après un travail préparatoire de ses Armées combinées, notamment les 2ème et 4ème Armées de choc qui mettent à mal les premières lignes de défense ennemies, lance sa 2ème Armée blindée sur des Allemands et des Hongrois en pleine retraite et avance ainsi sur une profondeur de 50 km et une largeur de 60 km. 2 régiments de la 17ème PzD sont balayés avec plusieurs ID et autres divisions hongroises et le 7ème Corps mécanisé de la Garde et le 16ème Corps blindé s'apprêtent à entrer dans Shepetovka, un important nœud ferroviaire.

    Les 1er et 3ème Fronts d'Ukraine enferment dans Vinnitsa un régiment de sécurité et repoussent les Hongrois derrière le Yuzhny Bug, à l'ouest et au sud-ouest de la ville.

    La 1ère Armée blindée, à une trentaine de km de Kishinev, rencontre enfin une opposition sous la forme d'unités allemandes repliées derrière le Dniestr. Le gros du Front de Transcaucasie suit à quelque distance.

    La 4ème Armée blindée de la Garde, encore rattachée à la Stavka, vient d'être insérée entre Reiter et Tolbukhin. Ce dernier a déployé ses Corps de cavalerie qui avancent vers le sud-ouest et la frontière roumaine après avoir contourné Odessa où est enfermée une division de montagne.

    Le 4ème Front d'Ukraine, après avoir enregistré la reddition de quatre DI roumaines entre Nikolaev et Odessa, encercle une autre DI et une brigade de forteresse en rase campagne au nord d'Odessa.



  9. #329
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Du 4 au 10 janvier 1945 :

    Deux brigades finlandaises se rendent aux unités du 3ème Front de la Baltique. De même que plusieurs autres unités mobiles, le 18ème Corps mécanisé poursuit sa progression sur le territoire finlandais est avance vers la voie ferrée Lahti-Vyborg. Le gros des forces de Bagramyan avance toujours en direction de cette dernière le long de la frontière en repoussant devant lui quelques divisions et brigades ennemies qui ne peuvent que le freiner. Curieusement, un certain nombre de divisions finlandaises occupent encore Leningrad et ses environs, alors que les Soviétiques ne font peser aucune menace directe sur la ville, seules quelques brigades de montagne et de marine, par ailleurs bien malmenées, empêchant l'ennemi d'avancer au sud de Pushkin, Kolpino.et Schlüsselburg.



    Le Front de Leningrad avance lentement vers la Prusse-Orientale face à des Allemands qui se défendent pied à pied. Memel est encore à plus de 30 km des avant-gardes soviétiques.

    Le 2ème Front de la Baltique donne des coups sévères aux unités allemandes qui reculent le long du Niémen. Les troupes de Matvei Popov prennent Jubarkas et arrivent devant Virbalis. Le 7 janvier, 4 Corps de fusiliers appuyés par 4 divisions d'artillerie délogent de leurs positions les 82ème et 298ème ID et la 5ème SS PzD. Les Allemands perdent plus de 4000 hommes, 100 canons et 40 chars dans la bagarre, soit nettement plus que les Soviétiques.

    Au sud de Kaunas, Joukov poursuit son travail de démolition des défenses allemandes mais, malgré des progressions intéressantes dans certains secteurs, ne peut obtenir la percée pour la 5ème Armée blindée. Sokolovksy accorde à ses troupes une pause d'une semaine après plusieurs mois d'opérations éprouvantes.

    Le 3ème Front de Biélorussie patine un peu après s'être emparé de Baranovitchi, même s'il avance d'une trentaine de km au sud de la ville. Dans les marais du Pripet, les soldats de Vassilievsky sont sur le point de prendre Luninets, leur prochain objectif étant Pinsk.



    Au sud des marais, le Front du Nord-Caucase est sur le point d'atteindre la rivière Goryn derrière laquelle se trouve Rovno. En avant-gardes, ses Corps de cavalerie balaient la 332ème ID et une division hongroise de réserve qui n'offrent qu'une faible résistance.

    Le 3ème Front d'Ukraine et sa 3ème Armée blindée sont en vue de Proskurov autour de laquelle se trouvent plusieurs unités blindées allemandes dont il est impossible pour le moment d'estimer la puissance.

    Le 1er Front d'Ukraine poursuit son avance à l'ouest de Vinnitsa, à la poursuite des Hongrois qui se replient rapidement.

    Le Front de Transcaucasie attaque les défenses allemandes sur le Dniestr à hauteur de Kishinev. La 13ème PzD, placée en défense avancée de la ville, est bousculée par 4 Corps de tanks de la 1ère Armée blindée et recule en perdant 20 chars, les forces de Rotmistrov en laissant 70 sur le terrain.

    Au sud de Kishinev, les pointes avancées du 4ème Front d'Ukraine foncent sans opposition vers la frontière roumaine.



  10. #330
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 782
    Du 11 au 17 janvier 1945 :

    Les forces armées finlandaises sont presque en bout de course. Les unités blindées et mécanisées du 3ème Front de la Baltique sont en effet sur le point d'atteindre la côte de la Baltique entre Vyborg et Helsinki et ainsi couper de la mère-patrie le gros de l'armée finlandaise.

    Par ailleurs, les défenses finlandaises au nord de Vyborg sont en voie de désagrégation et les Soviétiques devraient pouvoir prendre la ville dans un délai assez rapide, quelques semaines tout au plus.



    La route vers la Prusse-Orientale et la Pologne est loin de constituer une promenade de santé pour les forces soviétiques. Après plusieurs jours de quasi-immobilisation, le Front de Leningrad a repris son avance vers Memel et Taurage et un peu plus loin Tilsit. Le plus gros succès de la semaine est la mise à mal de la 5ème PzD au sud-ouest de Telsiai. Les tankistes allemands, en compagnie il est vrai des faibles 3ème division de la Luftwaffe et 562ème VgD, sont bousculés par 6 Corps de fusiliers de la Garde, 3 divisions parachutistes de la Garde, 4 divisions d'artillerie et une brigade de lance-roquettes, sans compter les multiples régiments blindés de soutien. Les Allemands perdent 3400 hommes, 120 canons et 33 de leurs 91 chars. Les pertes soviétiques sont légèrement moindres.

    Le 2ème Front de la Baltique avance de plus de 30 km et enlève Virbalis, étrillant au passage la 2ème HG PzGr. Les pertes allemandes sont très élevées : 4300 hommes, 110 canons, 53 chars, et excèdent les pertes soviétiques dans un rapport de 3 contre 1.

    Le 1er Front de la Baltique, dont les 15ème, 30ème et 33ème Corps blindés subissent une violente contre-attaque de la 5ème SS PzD Wiking et de la 22ème PzD (110 chars sur la carreau contre 40 aux Allemands) poursuit cependant sa progression vers l'ouest. La victime la plus marquante en est la 12ème PzD, battue par la 5ème Armée blindée au sud-ouest de Varena, et qui perd 24 de ses 113 chars.

    Le 1er Front de Biélorussie ne peut avancer que d'une quinzaine de km. À son tableau de chasse figure la 4ème PzD qui, repoussée par plusieurs Corps de fusiliers, ne perd cependant que 18 chars.

    Le 3ème Front de Biélorussie avance toujours sans grande opposition à l'ouest de Baranovitchi face à un ennemi qui a décidé de lâcher là du terrain pour pouvoir raccourcir son front.



    En Ukraine, le front est plus mouvant, le terrain étant beaucoup moins favorable à la défense. Le Front du Nord-Caucase, avec en pointe la 2ème Armée blindée, franchit en force la Goryn après avoir effectué un nettoyage en règle de la rive droite. Après les échecs successifs de plusieurs Corps de fusiliers et des 5ème et 14ème Corps de cavalerie de la Garde, ce sont finalement les 7ème et 31ème Corps blindés de Chernyakhovsky qui enlèvent le morceau, délogent de leurs positions la 168ème ID et le 2ème régiment de la 17ème PzD et permettent aux blindés et aux fusiliers portés de prendre pied sur la rive gauche.
    Le reste de la 2ème Armée blindée, soit les 6ème et 16ème Corps blindés et les 5ème, 7ème et 8ème Corps mécanisés de la Garde, avance ensuite sur 30 km de profondeur au sud-est de Rovno, entaillant un peu plus les défenses allemandes.

    Au nord de Proskurov, la 3ème Armée blindée de Katukov (3ème Front d'Ukraine) n'est pas en reste et bouscule un régiment de la GrossDeutschland et deux autres de la 6ème PzD.

    Au sud de la ville, c'est la 6ème Armée blindée (1er Front d'Ukraine) qui est de la partie. Les blindés de Rodin avancent d'une quinzaine de km face aux Hongrois et aux Allemands qui défendent le secteur.
    La 1ère Armée blindée (Front de Transcaucasie) déborde Kishinev par le nord et par le sud, la ville n'étant plus défendue que par la DI slovaque.

    Les Corps de tanks et de cavalerie du 4ème Front d'Ukraine poursuivent leur avance vers la frontière roumaine, le 12ème Corps de cavalerie de la Garde n'étant plus qu'à 30 km de celle-ci et le 14ème Corps blindé à 80 km de la ville roumaine de Galati.



    La Crimée est maintenant entièrement libérée par les forces de Tolbukhin, la 20ème division de montagne s'apprêtant à entrer sans opposition dans Sébastopol.

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages