Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Yves le sympathique frontovik vs Don l'affreux prussien (Wite)
+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 34
PremièrePremière 1 2 3 4 12 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 332
  1. #11
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Citation Envoyé par sval06 Voir le message
    Ben tu as posté ici?
    Je ne joue qu'une partie de wite à la fois, mais je n'en ai plus depuis la conquête de l'URSS...
    ... Bon en même temps avec la contre publicité de Yves
    Meeuuuhh non, il suffit de choisir la campagne à 290 points et çà ira au bout

  2. #12
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    provence
    Messages
    629
    Citation Envoyé par sval06 Voir le message
    Ben tu as posté ici?
    Je ne joue qu'une partie de wite à la fois, mais je n'en ai plus depuis la conquête de l'URSS...
    ... Bon en même temps avec la contre publicité de Yves
    c'est quand tu veux sval , je suis open sur une nouvelle campagne a l'est , ivan ou papa shultze a ton choix, bien que je commence a maitriser un peu mieux l'armée rouge

  3. #13
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Du 10 au 16 juillet 1941 :

    Une nouvelle tuile s’abat sur les Soviétiques avec l’entrée en guerre de la Finlande. Sentant le moment propice pour prendre leur revanche de la guerre d’hiver en 1940, les Finlandais prennent d’assaut les défenses soviétiques sur la frontière. Rapidement, les premières brèches apparaissent.


    Au sud de Leningrad, La défense prend maintenant appui sur le cours de la Luga, sur une ligne Narva-Novgorod. Les Allemands lancent des coups de sonde au sud du lac Ilmen, secteur dans lequel sont repérées les 7ème, 8ème et 20ème PzD et les 3ème et 14ème motorisées.



    Entre Vitebsk et Orcha, l’ennemi concentre de plus en plus de monde. Les défenses du Front de l’Ouest sont bousculées et pas moins de 7 divisions de fusiliers sont mises en déroute. Les pertes ennemies ne sont cependant pas négligeables : à titre d’exemple, une attaque menée par les 3ème, 4ème et 18ème PzD soutenues par la 29ème motorisées mettent en déroute trois divisions de fusiliers mais 32 blindés allemands restent sur le terrain et 16 appareils de la Luftwaffe sont abattus. Pour le moment, aucun franchissement du Dniepr n’est tenté.


    Au sud des marais du Pripet, c’est une toute autre musique. Ordre a été donné au Front du Sud-ouest d’opérer un franc recul pour préparer un repli sur la rive gauche du Dniepr. Joukov, qui a remplacé Kirponos démis de ses fonctions (et lui-même remplacé par Eremenko à la tête du front du Nord-ouest) a massé ses troupes en avant de Kiev. Les Allemands, qui ont regroupé toutes leurs forces mobiles, lancent une puissante attaque au sud de Kiev qui emporte plusieurs divisions de fusiliers et les 5ème, 19ème et 24ème Corps mécanisés. Les 13ème et 17ème divisions blindées sont encerclées et les SS Wiking et LAH progressent en terrain libre jusqu’à la rive droite du Dniepr.
    Le Front du Sud a également dû effectuer un important recul tout en laissant son aile gauche placée en avant d’Odessa.


    Dans les environs de Moscou, le Front de réserve (Ivan Bogdanov) vient d’être créé et ne sera pas de trop pour stopper le flot allemand.
    Les pertes sont les suivantes : 938000 soldats, 11693 canons, 8429 blindés et 4252 avions côté soviétiques contre 63000 soldats, 498 canons, 428 blindés et 413 avions de l’Axe.
    31 divisions de fusiliers, 21 blindées, 10 motorisées, 3 de cavalerie et 3 de montagne ont été détruites.

  4. #14
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Bonjour Yves (ou plutôt Ivan en l'occurence)...
    Merci pour cet AAR, toujours aussi plaisant à suivre.
    Etant moi même lancé dans une partie PBEM où je joue le soviétique, je me demandais comment tu allais pouvoir défendre Leningrad. La Narva et la Luga ne sont pas des obstacles majeurs, et sans fortifications de haut niveau, ça va être coton...
    Et autre demande, plus matérialiste (historique) : quel logiciel utilises-tu pour documenter tes screenshots ? J'utilise paint, mais le résultat ne me semble pas terrible...
    Bon courage dans ton combat contre la vermine fasciste !!!
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  5. #15
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Citation Envoyé par Chef Chaudard Voir le message
    Bonjour Yves (ou plutôt Ivan en l'occurence)...
    Merci pour cet AAR, toujours aussi plaisant à suivre.
    Etant moi même lancé dans une partie PBEM où je joue le soviétique, je me demandais comment tu allais pouvoir défendre Leningrad. La Narva et la Luga ne sont pas des obstacles majeurs, et sans fortifications de haut niveau, ça va être coton...
    Et autre demande, plus matérialiste (historique) : quel logiciel utilises-tu pour documenter tes screenshots ? J'utilise paint, mais le résultat ne me semble pas terrible...
    Bon courage dans ton combat contre la vermine fasciste !!!
    C'est très simple ; je ne pourrai pas défendre Leningrad. Le but est simplement de faire perdre aux Allemands le plus de temps possible dans la prise de la ville. Je ne veux pas mobiliser pour sa défense des moyens dont j'ai absolument besoin ailleurs. J'ai déjà évacué les usines, ce qui est pour moi l'essentiel.

    Sinon, le logiciel est paint.net, que tu peux trouver en téléchargement gratuit. Je remercie aux passage les camarades du Quartier général grâce auxquels j'ai découvert la possibilité de faire des collages pour obtenir une vision plus large du théâtre d'opérations .

  6. #16
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Du 17 au 23 juillet 1941 :

    Au nord du front, face aux Finlandais, les défenses soviétiques ont explosé. Trois divisions de fusiliers sont prises au piège et Vyborg perdue alors que quelques régiments du NKVD bricolent à la hâte une ligne de défense au nord du Ladoga et que le gros des rescapés file vers Leningrad à travers l’isthme de Carélie.


    Les unités du Front du Nord se sont repliées aux abords immédiats de Leningrad pour s’appuyer sur les zones urbanisées du sud de la Neva. Dans le même temps, une autre ligne de défense sera mise en place sur le Volkhov. Les Allemands ont pris d’assaut Novgorod et commencé à nettoyer la rive gauche du Volkhov.
    Au sud du lac Ilmen, le Front du Nord-ouest s’est déployé le long de la Lovat et dans les zones marécageuses qui l’entourent. L’ennemi se montre peu agressif dans ce secteur.


    En revanche, à l’est de Vitebsk, les 20ème et 24ème Armées subissent de violents assauts de plusieurs divisions blindées et motorisées. La percée n’est pas obtenue mais l’ennemi enfonce un coin de 40 km dans les défenses soviétiques. Les unités du Front de réserve y subissent d’ailleurs leur baptême du feu et commencent à prendre le relais du Front de l’Ouest.
    Au sud de Mogilev, l’infanterie allemande donne l’assaut sur le Dniepr. Les défenseurs doivent reculer et l’ennemi s’assure d’une solide tête de pont sur la rive gauche du fleuve. Dans ces combats, l’aviation soviétique commence à refaire surface, perdant certes 51 appareils mais abattant 28 avions allemands.


    En Ukraine, Joukov doit se résigner à replier ses troupes sur la rive gauche du Dniepr, ne laissant qu’une seule division de fusiliers dans Kiev. Il est cependant pris de vitesse par les Allemands qui parviennent, avec une violente attaque de la 16ème PzD et de la Das Reich qui met en fuite deux divisions de fusiliers, à constituer une tête de pont sur la rive orientale.
    Le Front du Sud-ouest maintenant concentré sur le cours du Dniepr entre Kiev et Cherkassy, le Front du Sud doit s’étirer sur une ligne Cherkassy-Odessa, cette dernière n’étant toujours pas tombée.


  7. #17
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Du 24 au 30 juillet 1941 :

    L’invasion allemande se poursuit sans que rien ne semble pouvoir l’arrêter. Pour ne rien arranger, l’Armée rouge est en pleine réorganisation, de nombreux états-majors de Corps ayant été dissous, laissant orphelines de nombreuses unités qu’il faut réaffecter aux Armées. Enfin, Boris Chapochnikov est démis de ses fonctions à la tête de la Stavka et remplacé par Timochenko.

    Les Finlandais ont balayé les défenses soviétiques et avancent rapidement de part et d’autre du lac Ladoga. Leurs premières unités arrivent aux lisières nord de Leningrad.

    De l’autre côté de la ville, ce n’est guère mieux, puisque les blindés qui remontaient le long de la rive gauche du Volkhov ont emporté les défenses au sud de la Neva et pris Schlüsselburg. Leningrad n’est maintenant plus reliée à l’extérieur que par les ports de la rive orientale du Ladoga. L’objectif est maintenant de bloquer l’accès à ces ports et de tenir sur le Volkhov. La mission en revient aux 23ème (Front du Nord) et 8ème (Front du Nord-ouest) Armées. Au sud du lac Ilmen, l’infanterie allemande a forcé le passage de la Lovat et pu avancer en terrain libre sur une cinquantaine de km.


    Si Velikie Luki tient toujours, les lignes entre Dvina et Dniepr ont de nouveau craqué. Cette fois, ce sont les unités du Front de réserve qui ont pris le choc de 5 PzD et 3 divisions motorisées. Les malheureux troufions des 29ème, 30ème et 32ème Armées nouvellement formées doivent reculer la plupart du temps en bon ordre, même si certaines divisions se décomposent. Leurs assauts successifs amènent les Allemands au nord-est de Smolensk. A noter que Joukov a été nommé à la tête du Front de réserve et que Vasily Sokolovski l’a remplacé au Front du Sud-ouest.
    Le Front de l’Ouest (sous le commandement de Nikolai Vatutin qui a remplacé Popov), qui s’est décalé vers le sud, a totalement abandonné le cours du Dniepr pour venir s’appuyer sur l’Oster. Sur sa gauche, les unités du District militaire d’Orel se sont alignées, ne conservant plus que Gomel en position avancée. La jonction avec le Front du Sud-ouest est assurée par le 1er Corps aéroporté qui s’est posté en avant de Chernigov.


    Le Front du Sud-ouest n’a pu tenir la ligne du Dniepr plus de quelques jours. Kiev est perdue et l’ennemi a avancé de plus de 100 km à l’est de la ville. Une division de fusiliers et une motorisée ont été encerclées au nord-ouest de Cherkassy et les lignes des 5ème et 18ème Armées ont été enfoncées par 4 PzD 40 km plus au nord.
    En conséquence, le Front du Sud a dû se résoudre à abandonner Odessa et à se replier sur une ligne en avant de Kirovograd et Nikolaiev. La défense de ce secteur est importante du fait des nombreuses usines qui s’y trouvent et qu’il faudra évacuer.


  8. #18
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Du 31 juillet au 6 août 1941 :

    La mauvaise nouvelle vient de Leningrad : malgré le déploiement en catastrophe de la 21ème division blindée au bord de la Neva, un assaut coordonné de la 1ère PzD et de deux ID et soutenu par 120 bombardiers du 1er Fliegerkorps permet aux Allemands de prendre pied sur la rive nord. 75 blindés russes, dont une large majorité de superbes T-26, ont été détruits dans l’affaire. Autant dire que la perte de la ville n’est plus l’affaire que de quelques jours. L’attention se reporte sur le Volkhov, sur lequel les 8ème et 23ème Armées tentent d’ancrer une défense solide, la 7ème Armée indépendante étant placée plus au nord.
    Au sud du lac Ilmen, les Soviétiques se sont repliés sur la rivière Pola, cependant franchie en deux endroits pas les Allemands. Le terrain rocailleux à l’est de la rivière devrait permettre d’établir une défense plus solide.


    Le Front du Nord-ouest doit abandonner Velikie Luki, cela d’autant que les choses ne s’arrangent pas dans le secteur de Smolensk. Le Front de réserve a en effet poursuivi son recul et tente d’établir une défense plus dense 100 km en avant d’une ligne Rzhev-Vyazma. Il a laissé dans l’opération une division de fusiliers encerclée dans les marais sur les bords de la Mezha. Un peu plus loin à l’est ont lieu de violents combats entre les troupes de Joukov et les fantassins et blindés allemands. Sur la gauche de Joukov, le Front de l’Ouest a laissé la 107ème fusiliers dans Smolensk et s’est également replié en avant d’une ligne Vyazma-Bryansk.



    En Ukraine, le Front du Sud-ouest recule lentement et en bon ordre, assurant sa jonction avec le Front du Sud sur la rivière Sula. Les blindés allemands se regroupent quelques dizaines de km plus à l’ouest, sans doute pour préparer un nouvel assaut.
    Le Front du Sud appuie sa défense sur Kirovograd, la rivière Ingul et Nikolaev, avec en second échelon plus de 20 divisions de cavalerie récemment levées et placées en protection des villes industrielles de Krivoi-Rog, Dniepropetrovsk et Zaporozhe afin d’éviter une pénétration en profondeur qui détruirait les usines avant évacuation.


  9. #19
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Du 7 au 13 août 1941 :

    Leningrad est définitivement perdue. Le port d’Osinovets, qui permettait encore d’assurer une fragile liaison avec la rive orientale du Ladoga, est tombé aux mains de l’ennemi. Tout le monde se replie donc sur la rive droite du Volkhov dans l’espoir d’y tenir le plus longtemps possible.
    De l’autre côté du lac Ilmen, la situation se dégrade avec le forcing des Allemands qui entament un mouvement tournant vers le nord-est, sans doute dans le but de prendre à revers la ligne de défense sur le Volkhov. La faible 27ème Armée, en charge du secteur, cède peu à peu devant les attaques ennemies.


    Plus au sud, les Allemands sont parvenus à percer à la charnière entre Front du Nord-ouest et Front de réserve. A l’est de Velikie Luki, les 2ème et 3ème brigades parachutistes sont balayées par les 4ème et 19ème PzD, ce qui ouvre une brèche de 40 km de large sur le cours de la Dvina. Sur la rive gauche de la Mezha, les 8ème et 42ème Corps puis la 12ème PzD et la 18ème motorisée lancent plusieurs attaques successives qui finissent par démolir les défenses soviétiques. Par la brèche ainsi créée s’engouffrent les 3ème, 17ème et 18ème PzD. Le résultat de l’opération est l’apparition d’une énorme brèche entre Eremenko et Joukov, ce qui ouvre presque entièrement le chemin vers Rzhev. De plus, 8 divisions de fusiliers, une blindée, une motorisée et 2 brigades parachutistes sont prises au piège entre la Dvina et la Mezha.


    Dans le même temps, à l’ouest de Sumy, les forces blindées allemandes qui s’étaient regroupées précédemment ont lancé une attaque en tenaille qui conduit à l’encerclement de 8 divisions de fusiliers, 3 blindées et une motorisée. L’affaire a été menée par la 10ème PzD et la Das Reich sur une aile , les 9ème, 11ème, 16ème PzD, LAH et Wiking sur l’autre. La Luftwaffe s’est montrée particulièrement agressive, abattant 77 appareils soviétiques pour la perte de 24 avions. La route de Sumy est quasiment ouverte. Ne subsistent en second échelon que des divisions de fusiliers levées récemment et tenues en réserve de la Stavka.


    Le Front du Sud, qui a abandonné Kirovograd et Nikolaev, poursuit son recul sous les coups incessants de l’ennemi.

    Les Soviétiques ont perdu 1285000 soldats, 16249 canons, 10977 blindés et 5731 avions, contre 130000 soldats, 824 canons, 880 blindés et 840 avions côté Axe.

  10. #20
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 772
    Du 14 au 20 août 1941 :

    Leningrad est tombée. La ville isolée et privée de ravitaillement n’a pu tenir plus de quelques jours devant les assauts allemands. Une division de fusiliers, une blindée, deux brigades d’infanterie de marine et une de montagne disparaissent dans les combats. Cela conduit malheureusement les Finlandais à accentuer leurs efforts. Leurs troupes reçoivent l’autorisation d’opérer au sud de la rivière Svir sur la rive orientale du lac Ladoga.
    Devant cette situation, le commandement soviétique prend une mesure radicale : avec le risque d’un contournement par le nord des Finlandais et par le sud des Allemands, les défenseurs du Volkhov rétrogradent de plus de 100 km vers l’est. Entre la Svir et le lac Seliger s’échelonnent maintenant le Front du Nord avec la 7ème Armée indépendante et la 23ème Armée et une partie du Front du Nord-ouest avec les 8ème et 27ème Armées.

    Joukov a reformé une ligne de défense en avant de Rzhev et Vyazma en s’appuyant notamment sur le cours du Dniepr en amont de Smolensk. Sur sa droite, le long de la Volga se tient le reste du Front du Nord-ouest, soit les 11ème et 22ème Armées. La densité la plus forte de troupes revient au Front de réserve au sud de Rzhev avec les 29ème, 30ème, 31ème, 32ème et 33ème Armées concentrées sur une centaine de km de front. Pour Joukov, les derniers jours ont été calmes, les Allemands étant occupés à éliminer les encerclés entre Dvina et Mezha et à se regrouper. Deux attaques balaient cependant la rive droite du Dniepr et mettent en déroute 6 divisions de fusiliers.

    Vatoutine a massé l’essentiel de ses troupes en avant de Vyazma, soit les 13ème, 20ème et 24ème Armées. Il est violemment pris à partie par l’infanterie allemande au sud-est de Smolensk et doit reculer d’une trentaine de km. Le reste du Front de l’Ouest , soit les 4ème et 10ème Armées plus le 4ème Corps aéroporté doit s’étirer en un mince rideau jusqu’à Bryansk. Vatoutine voit également ses aérodromes matraqués par la Luftwaffe, avec un succès mitigé cependant puisque les Allemands y perdent 7 avions et détruisent 31 appareils soviétiques. Devant Bryansk, le 83ème régiment du NKVD et la 214ème brigade parachutiste doivent plier devant les assauts allemands. Les mesures les plus sévères sont prises pour enrayer le désastre : le chef de la 4ème Armée, Alexandre Korobkov a été exécuté pour trahison. Il a été remplacé par Mikhail Gerasimov.

    Au sud de Bryansk, le nouveau Front de Bryansk (ancien District militaire d’Orel), à la tête duquel vient d’être nommé Maksim Purkaev, s’étire également pour assurer la liaison avec le Front du Sud-ouest. Ce Front ne compte pour le moment qu’une armée, la 50ème, plus quelques autres unités directement rattachées à l’état-major de Front.

    Le Front du Sud-ouest s’est reformé en avant de Kursk et Bielgorod. Il englobe du nord au sud le 1er Corps aéroporté et les 6ème, 5ème, 26ème et 12ème Armées.Sokolovsky appuie en partie sa défense sur le cours du Psel et a laissé la 116ème fusiliers en pointe dans Sumy. Kharkov étant sous la menace d’une éventuelle percée allemande, son usine de T-34 est évacuée vers l’est.

    Enfin, le Front du Sud est lui aussi largement étiré, prenant en charge un front qui part du nord-ouest de Kharkov sur la rivière Vorskla et rejoint le cours du Dniepr à l’est de Nikolaev. Ce Front comprend les 9ème et 19ème Armées et le 3ème Corps aéroporté. Sa principale mission et de bloquer l’accès à Dniepropetrovsk et Zaporozhe.


Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages