Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Yves le sympathique frontovik vs Don l'affreux prussien (Wite)
+ Répondre à la discussion
Page 23 sur 34
PremièrePremière ... 13 21 22 23 24 25 33 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 221 à 230 sur 331
  1. #221
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Verdun
    Messages
    3 649
    Comme cadeau de Noël, pourrait-on avoir l'ODB quantitatif?

    Merci.
    "Tu vois, le monde se divise en deux catégories.
    Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
    Toi... tu creuses..." (Sergio Leone, 1969, Le Bon, La Brute et le Truand.)

  2. #222
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 770
    Joyeux Noël !


  3. #223
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Verdun
    Messages
    3 649
    Merci.

    Finalement, l'Axe est pas mal surtout en blindés même si les russes sont à un niveau très élevé en effectif humain et en aéronefs.
    "Tu vois, le monde se divise en deux catégories.
    Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
    Toi... tu creuses..." (Sergio Leone, 1969, Le Bon, La Brute et le Truand.)

  4. #224
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 770
    Il doit y avoir beaucoup de canons d'assaut. Même les unités d'infanterie semblent en être largement pourvues.

  5. #225
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 770
    Du 25 novembre au 1er décembre 1943 :

    La 128ème division de fusiliers (Armée côtière) parvient aux abords de Novorossiysk, défendue par une division de sécurité et une division de montagne roumaines.

    Sur le Don, Tolbukhin et Yushkevich continuent d'amasser de l'artillerie en vue d'un prochain passage en force du fleuve. En face, les Allemands ont largement renforcé leurs défenses aux points de passage les plus probables.

    Plus au nord, les 1er et 3ème Fronts d'Ukraine livrent de durs combats pour atteindre le fleuve, alors que l'ennemi engage des divisions blindées dans le secteur. La 1ère SS PzD, la GrossDeutschland et les 2ème et 22ème PzD viennent en effet de prendre position entre l'Aksai-Kumoyarsky et la Karpovka. Cela n'empêche pas les troupes de Shaposhnikov de malmener les Allemands au sud de l'Aksai où la 6ème Armée blindée, avec le concours du 34ème Corps de fusiliers de la Garde et de la 17ème division d'artillerie, bouscule la 355ème ID et la 14ème DI roumaine. Dans les airs, la 16ème Armée aérienne passe le 4ème Fliegerkorps à la moulinette avec un score de 30 avions contre 1.

    Dans la foulée, 2 Corps mécanisés et un blindé de la 5ème Armée de tanks sont lancées contre les unités ennemies en retraite. Les troupes de Biryuzov doivent cependant s'y reprendre à deux reprises pour repousser des Allemands et des Roumains déjà bien entamés. C'est cette fois la 15ème Armée aérienne qui étrille l'infortuné 4ème Fliegerkorps, avec un score de 30 à 2.

    Le 17ème Corps de fusiliers de la Garde, qui avait franchi l'Aksai, est sèchement renvoyé sur l'autre rive par une contre-attaque de la 2ème PzD, la GD, la 61ème ID et la 4ème DI roumaine. Les Soviétiques constatent l'engagement de nombreuses unités de soutien, avec entre autres le 502ème bataillon de chars lourds, un bataillon de nebelwerfer, un de chasseurs de chars et un de canons d'assaut. Les combats aériens voient la perte de 18 appareils allemands contre 24 soviétiques.

    Entre la Myshkova et la Karpovka, l'ennemi s'en prend au faible 2ème Front d'Ukraine, qui tente de résister tant bien que mal. Trois divisions de fusiliers de Kuznetsov sont repoussées vers l'est par des contre-attaques menées par la GD, la 22ème PzD et la 342ème ID. La 2ème Armée aérienne, avec des pilotes moins expérimentés que leurs homologues des 15ème et 16ème Armées, est décimée par les Allemands, avec la perte de 56 appareils contre seulement 7 avions ennemis abattus.



    Sokolovsky s'empare d'un secteur rocailleux le long de la Volga, au nord de Kamishin. 3 Corps et une division de fusiliers et une brigade parachutiste, appuyées par 2 divisions d'artillerie, en délogent les 19ème et 20ème DI roumaines incapables de supporter le choc. Les soldats de la 19ème division cèdent d'ailleurs à la panique, abandonnant aux Soviétiques des milliers de prisonniers et un important matériel.

    Les troupes de Koniev bataillent durement sur la Tersa au sud de Yelan pour élargir leur tête de pont sur la rive droite. Les 7ème et 31ème Corps blindés doivent reculer face à des contre-attaques menées respectivement par les 7ème et 19ème PzD accompagnées chacune de plusieurs divisions hongroises. En revanche, un assaut en règle de 3 Corps de fusiliers, 3 Corps blindés, 2 Corps mécanisés et un Corps de fusiliers appartenant à la 2ème Armée de tanks et aux 4ème et 5ème Armées de choc et appuyés par 3 divisions d'artillerie pulvérise les positions des 20ème et 23ème DI hongroises et de la 2ème brigade motorisée SS, qui refluent en désordre vers le sud. Au moins 5 PzD sont en position dans le secteur et font obstacle à la progression vers le Don du Front du Nord-Caucase.



    Boudienny est toujours bloqué sur la Para où un nouvel assaut de 6 de ses Corps de fusiliers, pourtant appuyés par 2 divisions d'artllerie, échoue lamentablement avec la perte de plus de 2000 soldats.

    Bagramyan poursuit son avance à grands coups de bélier au-delà de Rogachevo, en utilisant ses magnifiques 2ème et 3ème Corps mécanisés de la Garde pour enfoncer les premières lignes allemandes. Ceux-ci, avec le concours de 4 Corps de fusiliers de la Garde et du soutien d'artillerie habituel et notamment la fameuse 1ère division de lance-roquettes de la Garde, repousse les 102ème et 304ème ID et détruit une zone fortifiée.



    Cherepovets est définitivement encerclée par les troupes de Markian Popov, qui doivent mettre les grands moyens pour déloger de l'ouest de la ville 2 régiments de la 2ème DI finlandaise. 3 Corps de fusiliers de la Garde et 2 brigades de fusiliers marins doivent insister pour repousser les Finlandais et enfermer dans la ville une de leurs brigades côtières.

    Plus au sud, sur la Sheksna, l'infanterie finlandaise et les divisions de campagne de la Luftwaffe souffrent le martyre face aux troupes expérimentées des 23ème et 52ème Armées et de la 7ème Armée indépendante, soutenues par plusieurs divisions d'artillerie. Les 10ème et 23ème Corps de fusiliers de la Garde parviennent à prendre pied sur la rive ouest de la rivière et à s'y constituer, au milieu des marais, une solide tête de pont.



  6. #226
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 770
    Du 2 au 8 décembre 1943 :

    5 régiments de sapeurs, un Corps de cavalerie et deux Corps blindés reçoivent la distinction de Gardes.

    Novorossiysk est contournée puis encerclée par les Corps blindés de l'Armée côtière. Le port ne peut cependant pas être privé de ravitaillement qui peut encore passer par la Mer noire. Il faudra donc en déloger de vive force la 1ère division de sécurité et la 3ème division de montagne roumaines qui le défendent.



    Sur la Sal, la 417ème division de fusiliers est attaquée par deux ID et contrainte de reculer. Le Front de Transcaucasie lance alors à l'attaque les 5 Corps de tanks de la 1ère Armée blindée qui, avec 2 Corps de fusiliers et la 18ème division d'artillerie, repoussent sans difficultés la 36ème ID. Les unités soviétiques franchissent ainsi la Sal et se rapprochent du Don.

    Sur cette même rivière, à quelques dizaines de km en amont, c'est le 3ème Front d'Ukraine qui alterne avances et reculs face à la Wehrmacht. 2 divisions de fusiliers de la faible 66ème Armée, qui assure la jointure avec le Front de Transcaucasie, sont repoussées par les 3ème et 4ème divisions de montagne. Cette dernière est ensuite reconduite sur ses positions de départ par 4 Corps blindés (dont le 2ème Gardes), le 1er Corps mécanisé de la Garde, 2 Corps de fusiliers et une brigade de mortiers du 3ème Front d'Ukraine, perdant au passage plus d'un millier de combattants.

    Sur l'Aksay-Kumoyarsky, 3 Corps de fusiliers de la Garde de la 64ème Armée sont rejetés de la rive droite par une puissante contre-attaque qui réunit, outre 2 divisions de la Luftwaffe et une division roumaine, la 73ème ID, la 78ème Sturm division, la 24ème PzD et la 1ère SS PzD. Les Soviétiques perdent près de 4000 soldats, mais près de 2000 combattants de l'Axe sont perdus.

    Sur l'Aksai, Shaposhnikov lance 2 Corps de tanks et un mécanisé de la 6ème Armée blindée et 3 Corps de fusiliers de la Garde de la 65ème Armée ainsi qu'une division d'artillerie sur la 330ème ID qui doit décrocher en laissant 1500 hommes et 50 canons sur le terrain.



    Le Front de Biélorussie progresse encore lentement mais sûrement vers le sud. Cette fois, ce sont 3 ID qui sont rejetées en arrière par les assauts conjoints de 6 Corps de fusiliers, du 3ème Corps de cavalerie de la Garde et de 2 divisions d'artillerie. Les Allemands y laissent 2700 hommes et 60 canons, soit des pertes supérieures à celles des Soviétiques.

    Malgré la présence de plusieurs PzD dans son secteur, le Front du Nord-Caucase poursuit son nettoyage de la rive droite de la Tersa. Le 11ème Corps mécanisé doit reculer devant la 19ème PzD, la 1ère DB et 2 DI hongroises, la 218ème ID et la 2ème brigade motorisée SS. L'Axe perd dans l'attaque 1000 hommes et 30 chars. Un peu en aval, Koniev fait donner 3 Corps mécanisés, 2 de fusiliers, un blindé et 2 divisions d'artillerie contre la 19ème PzD et la 1ère DB roumaine. L'ennemi perd 2000 soldats, 50 canons et 35 chars et abandonne ses positions.



    Sur la Para, Le Front de l'Ouest enregistre enfin un premier succès. Il faut les efforts conjoints de 6 Corps de fusiliers et de 2 divisions d'artillerie pour déloger de ses positions de la rive gauche la 339ème ID, qui perd 1500 hommes et 40 canons. L'appui de la 1ère Armée aérienne s'est révélé plus qu'efficace, puisque 48 avions allemands ont été descendus contre 7 soviétiques.



    Le Front du Volkhov avance encore malgré la densité des défenses allemandes entre Moscou et Kalinine. 6 Corps de fusiliers, une division d'artillerie, une division et une brigade de lance-roquettes rejettent en arrière les 102ème et 254ème ID et la 3ème SS PzD, venue colmater les brèches. Les Allemands perdent dans les combats 2700 hommes, 60 canons et 30 chars. L'espace conquis est aussitôt occupé par les 2ème et 3ème Corps mécanisés de la Garde, qui tendent le dos dans l'attente de l'inévitable contre-attaque ennemie.

    Le saillant qui se creuse au nord de Moscou s'élargit encore avec le succès du 1er Front de la Baltique dont 8 Corps de fusiliers et le 30ème Corps blindé franchissent le canal Moskowa-Volga et s'emparent de Kimry aux dépens des 98ème et 197ème ID, détruisant au passage une zone fortifiée. Joukov n'a pas lésiné sur les moyens en artillerie, engageant pour soutenir l'attaque ses 5 divisions d'artillerie de rupture.



    Le Front de Leningrad lance plusieurs attaques à l'ouest de la Sheksna. Finlandais et rampants de la Luftwaffe doivent reculer vers l'ouest sur une largeur d'une centaine de km, les marécages et l'arrivée sur le secteur de la 2ème division parachutiste et de la 3ème brigade motorisée SS leur permettant tout juste d'éviter une percée des Corps blindés soviétiques.



  7. #227
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 770
    Du 9 au 15 décembre 1943 :

    6 Corps blindés, 6 Corps mécanisés et 6 divisions d'artillerie de rupture sont maintenant distinguées comme unités de la Garde. Par ailleurs, le char lourd JS-2 est mis en production à Cheliabinsk et Serov, pour le moment en faibles quantités, mais avec une prochaine montée en puissance des capacités de fabrication.



    Novorossiysk est emportée par les unités du 4ème Front ukrainien qui ne laissent aucune chance aux deux divisions roumaines qui défendaient la ville. Une partie des Roumains parvient cependant à s'enfuir par la mer.



    Les Allemands contre-attaquent le Front de Transcaucasie entre Don et Sal, au sud de Cymlanskaia, avec plusieurs actions menées notamment par les 4ème et 16ème PzD et les 16ème et 18ème PzGr. Plusieurs Corps de fusiliers et de tanks des 41ème et 53ème Armées et de la 1ère Armée blindée doivent momentanément céder du terrain.

    Sur l'Aksay-Kumoyarsky, à 50 km à l'est du Don, la 1ère SS PzD et la 78ème Sturm Division refoulent le 10 décembre
    3 Corps blindés soviétiques. Quelques jours plus tard, les 3ème et 5ème Armée blindées défient, avec le concours de 3 Corps de fusiliers de la Garde de la 64ème Armée et de 2 divisions d'artillerie les deux unités d'élite allemandes. L'ennemi est, en dépit de la présence du 101ème bataillon SS de chars lourds, rejeté en arrière et perd 2500 hommes, 50 canons et 60 blindés.

    Sur l'Aksai, le 1er Front d'Ukraine fait d'abord donner 6 Corps de fusiliers et une division d'artillerie sur les 83ème et 387ème ID qui doivent reculer de 15 km. C'est ensuite toute la 6ème Armée blindée qui se jette sur la 14ème DI roumaine qui, bien que surclassée, parvient à se retirer vers l'ouest en assez bon ordre.

    À quelques dizaines de km plus au nord, aux abords de la Volga, un ensemble hétéroclite d'unités du 2ème Front d'Ukraine, dont 2 Corps mécanisés, 2 Corps de cavalerie et une division d'artillerie s'empare de Krasnoarmeisk et repousse vers l'ouest la 61ème ID.



    Au nord de Stalingrad, le Front de Biélorussie est bloqué par une forte résistance ennemie et ne peut avancer.

    Le Front du Nord-Caucase fait passer la Tersa à une quinzaine de grandes unités à hauteur de Yela, l'ennemi ayant abandonné la rive droite sur une profondeur d'une trentaine de km. Dans le même temps, les troupes de Koniev avancent également vers l'ouest et atteignent la Verona, au sud-est de Tambov.

    Plusieurs Corps de fusiliers du Front de l'Ouest franchissent la Para au sud-est de Sapozhok.

    Le Front du Volkhov avance inexorablement au nord de Moscou. À proximité de Povarovo, ses unités d'élite démolissent cette fois la 110ème ID et la 13ème division de la Luftwaffe et détruisent une zone fortifiée.

    Sur la Volga, devant Kashin, le 2ème Front de la Baltique parvient enfin à élargir sa tête de pont rive gauche. Il lance pour cela l'assaut avec 8 Corps de fusiliers et 2 divisions d'artillerie qui repoussent les 79ème et 126ème ID et détruisent une zone fortifiée.

    À l'ouest de Cherepovets, l'ennemi est submergé par le Front de Leningrad, même s'il parvient en s'accrochant aux zones marécageuses à éviter la dislocation de ses lignes de défense. La 2ème division parachutiste n'échappe pas au sort commun, obligée de reculer de 15 km à travers marais face à 4 Corps de fusiliers et 2 Corps blindés et y laissant au passage 1400 hommes, 50 canons et 10 blindés. Sur sa gauche, toute l'Armée finlandaise doit rétrograder et les unités mobiles soviétiques en profitent pour s'infiltrer dans les interstices qui apparaissent alors.



  8. #228
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 770
    Du 16 au 22 décembre 1943 :

    Toute la côte de la Mer noire jusqu'à Anapa est maintenant contrôlée par les Soviétiques. La 44ème Armée a repris Tuapse et les troupes de Tolbukhin s'apprêtent à repousser les quelques unités roumaines qui leur sont opposées jusqu'à Kertch.

    Sur le Don, en aval du confluent avec le Donetz, les unités du 4ème Front d'Ukraine en position sur la rive gauche subissent de violentes contre-attaques de l'ennemi qui a rameuté dans ce secteur la puissante 5ème SS PzD appuyée par le 505ème bataillon de chars lourds et la 9ème PzD. C'est ainsi qu'en quelques jours les 25ème et 28ème Corps blindés sont ramenés à plus de 30km vers l'est et perdent au passage près de 150 chars.

    À une centaine de km en amont, le Front de Transcaucasie obtient un succès d'une importance capitale : à la suite d'assauts répétés de 6 Corps de fusiliers des 43ème et 53ème Armées et sous le feu de 2 divisions d'artillerie, la 76ème ID et la 1ère brigade motorisée SS connaissent un moment de flottement et abandonnent leurs positions sur la rive droite du Don. Aussitôt, 3 des Corps blindés de Katoukov franchissent le fleuve et reçoivent l'ordre de défendre à tout prix la minuscule tête de pont ainsi constituée.

    Même s'ils sont contre-attaqués de manière fréquente par les Allemands, les 1er, 2ème et 3ème Fronts d'Ukraine avancent pas à pas vers le Don tout en imposant à l'ennemi un combat d'attrition qu'il ne pourra pas supporter très longtemps. Le succès le plus significatif enregistré cette semaine est le fait du 2ème Front d'Ukraine qui démolit la 342ème ID avec 3 Corps de fusiliers de 2 de cavalerie soutenus par une brigade de lance-roquettes. Les soldats de Kuznetsov atteignent la Karpovka et constituent maintenant une menace directe pour Stalingrad.



    Le Front de Biélorussie reprend une progression encore contrariée par l'ennemi qui a concentré dans son secteur 4 PzD. Ces dernières mettent en difficulté à deux reprises les Corps de fusiliers et la cavalerie de Sokolovsky au nord de Kamyshin, tout en payant cher ces contre-attaques, avec la perte de 4000 hommes et 100 chars. Les Soviétiques finissent par avoir le dernier mot avec l'assaut imparable de 6 Corps de fusiliers, 3 de cavalerie et l'appui de 2 divisions d'artillerie et d'une de lance-roquettes qui étrillent la 14ème PzD et les 208ème et 262ème ID qui doivent battre en retraite vers le sud en laissant sur le terrain près de 50 carcasses de chars, sans compter la perte de 3000 hommes.

    Pendant ce temps, à 120 km plus à l'ouest, le Front du Nord-Caucase, qui a en face de lui de nombreuses troupes hongroises, enregistre plusieurs succès qui lui permettent d'avancer en éventail de la Tersa vers la Khoper. La victoire la plus marquante est celle de 4 Corps blindés et 5 mécanisés au nord-ouest de Mikhailovka. La masse des chars et la puissance de l'artillerie soviétiques mettent à mal les 6ème et 23ème PzD qui perdent 80 de leurs 360 blindés et reculent encore vers le Don.



    Le Front de l'Ouest commence également à donner de sérieux coups de boutoir face à des Allemands qui doivent lui opposer 2 PzD et une PzGr. Les troupes de Boudienny ont presque complètement dégagé la rive gauche de la Para et s'apprêtent à franchir la rivière.



    Au nord de Moscou, le 1er Front de la Baltique prend le relais du Front du Volkhov pour pousser vers Povarovo. Joukov lance à l'attaque 8 Corps de fusiliers et un Corps blindé, mais surtout de nouveau une formidable concentration d'artillerie avec 5 divisions dont chacune compte près de 400 bouches à feu. Les 161ème et 251ème ID doivent reculer en compagnie de la 2ème SS PzD qui y perd 33 de ses 159 chars.


    Bagramyan ne reste de son côté pas inactif puisqu'il se rapproche encore de Kalinine, détruisant une zone fortifiée et repoussant vers le nord-ouest les 46ème et 290ème ID avec ses 2 Corps mécanisés et 5 Corps de fusiliers.

    À noter que les Soviétiques ont décidér de muscler leurs Corps de fusiliers en les dotant de régiments de canons d'assaut, de chars et de chasseurs de chars. Dans le nord du front, il s'agit de leur donner plus de puissance de pénétration, d'où la présence de blindés lourds dans ces unités d'appui. Chez Bagramyan, les 13ème et 20ème Corps de fusiliers de la Garde ont ainsi été pourvus respectivement du 103ème régiment de chasseurs de chars et du 274ème régiment de chars lourds de la Garde.

    Le 2ème Front de la Baltique élargit encore sa tête de pont sur la Volga, en repoussant vers l'ouest une ID et un régiment d'infanterie allemands et en détruisant une zone fortifiée.

    Le Front de Leningrad doit marquer un temps d'arrêt, avec le raidissement de la défense ennemie en vue de la Mologa. 3 Corps de fusiliers infligent cependant une nouvelle correction à la 2ème division parachutiste qui perd 1800 hommes, 60 canons et 12 blindés. Markian Popov regroupe ses forces pour reprendre dés que possible son avance vers l'ouest.



  9. #229
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    provence
    Messages
    629
    du nord au sud l'armée rouge reprend l'initiative et est en bonne voie , maintenant il faut percer la ou l'axe est faible et avancer vers l'ouest , tenir du terrain a l'ouest l'obligera a se replier pour eviter l'encerclement.
    il faut utiliser les point d'administration pour renforcer les differents corps avec du lourd.
    davai !!!

  10. #230
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Verdun
    Messages
    3 649
    Ca craque et ce n'est que le début de l'hiver!
    "Tu vois, le monde se divise en deux catégories.
    Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
    Toi... tu creuses..." (Sergio Leone, 1969, Le Bon, La Brute et le Truand.)

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages