Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
L'histoire officielle de la grande guerre patriotique (AAR WITE)
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 17
1 2 3 11 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 170
  1. #1
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226

    L'histoire officielle de la grande guerre patriotique (AAR WITE)

    Voici un AAR de ma partie en cours contre dirtyharry, sur WITE V1.01.1.
    La partie étant déjà largement entamée, l'AAR démarre au début de l'année 1942.
    L'AAR étant en large différé, cet AAR est bien sûr visible par mon adversaire...
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Prologue

    Le colonel Chodarenko se dirige vers le Kremlin d'un pas mal assuré. Il se demande pourquoi il a été convoqué en pleine bataille de Moscou à la Stavka. Il se morfond depuis plusieurs semaines dans une caserne de Sverdlovsk où il dirige la mise en place d'une usine d'armement. N'ayant pas fait montre d'une grande compétence militaire aux débuts de la campagne, il a été renvoyé prudemment à l'arrière. Seul son zèle remarqué dans les années 37-38 pendant lesquelles son avancement est allé de pair avec ses dénonciations des ennemis du peuple l'a sauvé du peloton.



    Après avoir patienté de longues heures, il est introduit auprès du général Antonov.
    "-Camarade Chodarenko, la Stavka t'a confié la délicate mission de mettre en place le service de retour d'expérience de l'Armée rouge... Il s'agit de relatezr les divers événements de la campagne, et d'en tirer les enseignements, pour parfaire l'entrainement et les opérations futures."
    "-Je sers l'Union Soviétique !" réplique Chodarenko d'une voix qui se veut assurée.
    "-Rends-toi au 2ème étage, où ton bureau t'attend. Tu y trouveras les journaux de marches et les archives de toutes nos unités. La Stavka attend de toi un zèle sans limite ! Exécution !".
    Chodarenko salue avec raideur, et se précipite vers le bureau qui va l'abriyter pendant de longues années de labeur acharné.

    Aussitôt, il commence ce qui sera connu plus tard comme l'Histoire officielle de la Grande Guerre Patriotique...

    Dans la panique de la traitresse attaque des forces fascistes, la plupart des archives ont été détruites. Chodarenko décide donc de délarrer son retour d'expérience avec l'année 1942. Son sens politique aiguisé lui souffle que cela permettra d'éviter de mettre en évidence les erreurs commises au plus haut niveau du commandement.

    Semaine du 1er au 8 janvier 1942.

    Les 6 premiers mois de la campagne contre l'Axe ont été désastreux pour l'union soviétique. Les pertes sont colossales. 378053 morts, 745959 prisonniers, et 960576 blessés (pour la plupart définitifs) dans les effectifs de l'Armée rouge, montrent la violence de l'attaque fasciste. 13600 blindés et 8700 avions ont également été détruits.
    Mais les unités de l'Armée rouge ont réussi à éviter les encerclements par les forces mobiles ennemies.
    La situation générale est la suivante :






    Dans le secteur du front de Leningrad, l'armée rouge est retrancheée le long de la frontière, et fait face aux réactionnaires finlandais.Depuis la perte de Leningrad, ceux-ci se sont également positionnés le long du Volkhov, où les troupes soviétiques sont puissament retranchées.
    Les fascistes ont réussi à franchir le Volkhov, et le front du Volkhov, lui aussi bien retranché, fait face aux allemands.
    Le front nord-ouest verouille l'accès à Vishny Volochek et Torzhok. Apparemment, l'ennemi n'y a amené qu'un faible rideau de torupes de scond ordre.
    Devant Moscou, le front de Kalinine s'est également retranché. Les citoyens de la capitale ont été mobilisés en masse pour édifier de puissantes fortifications, qui feront échec aux assauts d el'ennemi.
    Plus au sud, le front de l'Ouest monte la garde devant Tula, où se trouvaient avant guerre, de grandes usines d'armement qui ont été évacuées en Oural.
    Le front de Brainsk ne mérite plus son nom, car la cité a été perdue. Il s'articule autour du môle d'Orel.

    Le front du sud ouest suit en gros la frontière ukrainienne, après la perte du grand bassin industriel de Stalino.
    Quant aux front sud et du Caucase, ils gardent la ville stratégique de rostov sur le Don, et s'aligne derrière le Mius.

    La porte de la Crimée est fermement verrouillée par l'Armée côtière et la 51eme Armée.

    Après les ultimes coups de rein de la Wehrmacht devant Moscou, les ennemis ont été repoussés à une centaine de km de la capitale. Mais les troupes soviétiques sont exsangues, et il est difficile de contre-attaquer encore. Dans les forêts à l'est de Moscou, des dizaines de brigades de tanks sont à l'entrainement.
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Semaine du 8 janvier 1942
    Le GRU a fourni une estimation des effectifs ennemis. Les forces de l'Axe sont évaluées à 4900000 hommes, 47000 canons, 3900 blindés et 4300 avions. L'Armée rouge aligne de son côté 6300000 hommes, 70000 canons, 11000 blindés et 8000 avions.
    Mais ces chiffres ne doivent pas faire illusion. Pour le moment, la supériorité tactique de l'ennemi lui permet d'avoir l'avantage, même à 1 contre 2.
    Les conditions climatiques sont dures : le blizzard souffle et les températures sont polaires sur tout le front. Malgré cela, la Wehrmacht est toujours agressive.



    Dans le secteur du front du Volkhov, la division SS Totenkopf pulvérise 3 divisions de la 41° Armée qui laissent 3000 hommes sur le terrain.
    Plus au sud, la 4° Armée de choc entre dans le dispositif du Front Nord Ouest, dangereusement étiré. La 3° Armée de choc est en cours d'instruction dans la région de Yaroslav.


    Entre Torzhok et Rjev, 2 corps Panzer ont été identifiés (les 57° et 39°). Ils s'en prennent aux 1° Armée de choc, et aux 22° et 33° armées qui tentaient de reprendre le verrou essentiel de Rjev. Celles-ci sont sévèrement corrigées.
    Le calme règne dans le secteur du Front Ouest.
    Devant Voronej, l'ennemi pressé par l'Armée rouge, et à court de logistique, semble se replier devant le front de Voronej.


    Au sud du front, l'ennemi lance plusieurs attaques devant Rostov. Mais les troupes rouges tiennent solidement devant la porte du Caucase, et sur le Mius.


    Pour le moment, tout est tranquille à Rostov, la perle du Don...




    Les pertes ennemies sont élevées, mais celles de l'Armée rouge sont encore nettement supérieures. Cependant, la Stavka estime que dans des combats d'attrition, le temps joue pour l'Union Soviétique.
    Du côté de l'économie de guerre, la crise de l'automne a été surmontée. Les usines transférées dans l'Oural produise par semaine 180 T34 et 80 T60.
    La production aérienne est moins satisfaisante, avec 75 chasseurs Yak1 et 62 Sturmoviks construits par semaine. IL est difficile de combler les pertes des combats aériens.
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  4. #4
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Semaine du 15 janvier 1942

    Encore des combats meurtriers dans les tornades de neige, par une température glaciale...



    L'ennemi n'était pas préparé à ces conditions, mais il résiste sur place, et même parfois contre-attaque violemment, toujours dans le secteur du front du Volkhov. Le 56° PzK, dirigé par l'aristocrate réactionnaire e von Manstein, inflige des pertes sévères à la 41° Armée. Mais globalement, les positions tiennent. Le commandant du front du Volkhov, la saboteur et paniquard général Yakovlev, a été renvoyé: il est remplacé par le maréchal Vorochilov, qui a toute la confiance de notre vojd.
    Plus au sud, la puissante 4° Armée de choc vient épauler les troupes du front du Nord Ouest devant Vischny Volochek.


    Devant Lukovnikovo, la 1° Armée de Choc a percé le front ! L'objectif avoué d ela Stavka est de se rabattre vers le sud, pour conquérir l'importante cité de Rjev.
    Le front de l'Ouest est stationné entre Viazma et Briansk. Le calme règne sur ce secteur, sauf à spas Demiansk où 3 divisions de fusiliers de la 29° Armée sont contraintes à la retraite.
    Devant Orel, l'ennemi attaque la 50° Armée et la contraint à la retraite... Les positions sont assez faibles sur ce secteur. il va falloir les renforcer.


    Devant Voronej, l'ennemi tente d'attaquer, mais il manque de mordant. Ses divisions souffrent de problèmes de ravitaillement, à cause des nombreuses attaques de partisans dans la région...





    Mais la situation la plus critique est à l'extrème sud. Les XIV° PzKorps a isolé 6 divisions du fusiliers, une division blindée et 2 brigades blindées dans une poche centrée autour de Taganrog ! Heureusement, le port est toujours entre nos mains, et la Stavka a décidé de ravitailler les unités enfermées.

    A Stalingrad, la 42° Armée est en cours de formation, de même que la 47° Armée à Sukhumi.
    Stalingrad, ville symbole de la réussite éclatante du socialisme, est fortifiée avec frénésie. La Stavka sent que l'ennemi va essayer de s'y précipiter lors de sa campagne d'été.



    La magnifique cité de Stalingrad, fierté de l'Union soviétique et vitrine exemplaire du socialisme réel...
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Semaine du 22 janvier 1942

    Les statisticiens du GRU ont communiqué les pertes de la semaine : 46500 ennemis hors de combat (contre 70000 soviétiques), 140 blindés allemand au tapis (370 soviétiques), et 91 avions à crois noire abattus par nos faucons de Staline (contre 108 avions soviétiques abattus). C'est la première fois que le rapport des pertes aériennes nous est aussi favorable. Il faut y voir le résultat de l'effort de formation de nos valeureux pilotes.
    La météo est toujours aussi épouvantable, et l'état des troupes s'en ressent. Mais il en est de même chez l'ennemi.


    Au Nord, les assauts ennemis se brisent devant la résistance des 55° et 8° Armées. Les positions sont solides, le front se fige...


    Au nord de Rjev, la 1° Armée de choc se prépare à l'offensive contre la ville.
    Devant Moscou (front de Kalinine) et devant le front de l'Ouest, la situation est calme... Autour de Yaroslav, la 3° Armée de choc est à l'instruction, et une vingtaine de brigades blindées sont en formation dans la région de Vladimir.


    Devant Voronej, au moins une armée blindée ennemie est identifiée par les services de renseignement. Les XXIX, XXXXVI et XXXXVII corps blindés ennemis tenten d'attaquer en direction du nord, mais l'armée rouge tient bon. Ces attaques on affaibli l'ennemi, qui peine à se ravitailler. Les voies de chemin de fer sont en effet régulièrement sabotées par les partisans.


    Au sud du front, devant Rostov, l'ennemi a massé au moins 2 armées panzer. Il semble clair que son prochain objectif est la prise de Rostov, pour s'ouvrir les portes de la steppe du don et du Kouban. La tête de pont de Taganrog est ravitaillée par mer, et tient bon devant les assauts du XXX corps allemand. La 46° Armée, des réserves de la Stavka, se poisitionne sur la rive est du Don pour commencer à la fortifier.
    En Crimée, l'ennemi ne semble pas vouloir s'aventurer au delà des isthmes, gardée par l'Armée côtière.
    La Stavka se donne trois objectifs :
    Prendre Rjev, ce qui obligerai l'ennemi a retraiter devant Moscou, et soulagerait la pression devant la capitale.
    Contre-attaque au sud d'Orel, pour menacer le saillant Allemand devant Voronej. Il faut profiter de la faiblesse des unités fascistes dans le secteur.
    Tenir Rostov à tout prix, et continuer à ravitailler la poche de Taganrog, qui immobilise plusieurs divisions ennemies.

    Dans les forêts de Yaroslavl, se forge l'armée de la victoire finale !
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  6. #6
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Semaine du 29 janvier 1942
    Les pertes de la semaine sont comparables à celles de la semaine passée. 44000 hommes, 800 canons et 124 blindés perdus par l'ennemi, contre 62000 hommes, 986 canons et 581 blindés pour l'armée rouge.


    Le front du Volkhov pratique une défense agressive, et repousse la 225° ID ennemie. Les forces mécanisées ennemies sont aventurées dans un coin qu'il serait intéressant d'encercler.

    Au nord de Rjev, la 1° Armée de choc a éventré le front allemand. Mais son manque de mobilité l'empêche d'exploiter ce succès.


    Devant Moscou (front de Kalinine) les troupes ennemies sont lentement repoussées par l'Armée rouge. La Wehrmacht est maintenant à plus de 100km de la capitale. Le danger immédiat semble écarté.

    A l'ourest d'Orel, le front de Briansk repousse frontalement les division ennemies. Celles-ci se retranchent sur une ligne Koursk-Briansk.

    Devant Voronej, l'ennemi est dangeureusement avanturé, avec des flancs exposés. La Stavka planifie une opération en pince pour isoler les divisions mécanisées ennemies.

    Devant Rostov, les fronts du Caucase et du Sud tiennent toujours bon. Les troupes de la poche de Taganrog ont une attitude agressive, et repoussent les divisions roulaoines qui leur sont opposées.
    Pendant ce temps, les brigades blindées, futurs noyaux des corps de tank, s'entrainent.
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  7. #7
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Les archives de la Stavka ayant subi une attaque à la bombe incendiaire, une partie de celles-ci à été perdue. Le récit officiel de la grande guerre patriotique reprendra donc après une interruption de quelques semaines.
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  8. #8
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A Vesoul, bien sûr !
    Messages
    226
    Semaine du 26 Mars 1942
    La section des archives de la Stavka a subi un terrible bombardement incendiaire qui a obligé à une interruption des parutions. D'aucuns disent que certains archivistes saboteurs ont mis le feu aux précieux documents suite à l'explosion d'un alambic artisanal. Quoi qu'il en soit, ces ennemis du peuple se sont vu coller 10 ans sans droit de correspondance dans les colonies de vacances du camarade Beria.

    Les pertes de la semaine s'élèvent à 20000 hommes, 3856 canons, 51 blindés et 30 avions pour l'ennemi. L'armée rouge a quant à elle, perdu 55000 hommes, 979 canons, 120 blindés et 242 avions.

    Les météorologistes de la Stavka annoncent le dégel pour les prochains jours. Il s'agit avant tout de s'assurer de bonnes positions avant que la raspoutitza n'emêche toute opération d'envergure.


    Face au front du Volkhov, l'ennemi tente désespérement de repousser nos troupes, mails les 8° et 60° armées attaquées par des forces supérieures, et galvanisées par le camarade Vorochilov, résistent magnifiquement.


    Devant Vishny Volocheck, il ne faut pas moins de 5 divisions panzer (des XXX° et XXXI° Pz korps) pour faire recuyler les divisions de la 4° Armée de choc. Le front forme un saillant devant torzok, que l'ennemi va sûrement être tenté d'attaquer lors de la campagne d'été. Ce saillant est défendu par les 4° Armée de choc, 54°, 39°, 31° et 22° armées.
    A l'ouest de Moscou, la 40° armée (front de Kalinine), se met en valeur en infligeant une défaite au 3° régiment de chasseurs de la Luftwaffe du poussah Goering.
    A l'ourest d'Orel, le front de Briansk repousse frontalement les division ennemies. Celles-ci se retranchent sur une ligne Koursk-Briansk.
    De Briansk à Orel, la situation est calme.
    Entre Orel et Voronej, l'ennemi tente d'enfoncer les positions du Front de Briansk, mais celui-ci résiste énergiquement.
    La ligne de front suit ensuite la lrivière Oskal, puis le Donets, jusqu'à Vorochilovgrad.


    Plus au sud, les fronts du sud et de Crimée s'alignent le long du Donets et du Don, en passant par la ville de Rostov. L'ennemi tente en vain de prendre la ville d'assaut. La 56° Armée résiste aux terribles coups de boutoir du XXXVIII° corps panzer de Mackensen. Au sud de Rostov, ainsi que dans la région de Stalingrad, les réserves érigent de puissantes fortifications, car la Stavka anticipe que les chacals fascistes tenteront d'attaquer vers la Volga et le Caucase pendant la campagne d'été.



    Les ouvriers et kolkhoziens de cette cité vitrine du socialisme, travaillent avec un enthousiasme révolutionnaire à l'érection des fortifications.

    Encerclées depuis plusieurs semaines, trois divisions des 9° et 12° Armées fixent 14 divisions ennemies autour de la poche de Taganrog, ravitaillée par la flotte rouge de la mer noire.
    La production de matériel de guerre, après un creux dû aux évacuations est repartie. Les premières fournitures du prêt bail commence à arriver, mais les chars occidentaux sont médiocres, comparés à notre T34...
    Comprenez, une supposition que les Allemands reculent...Crac ! On est là !
    - Pour les empêcher de reculer ?
    - Non pour euh.......la t'naille, quoi.

  9. #9
    Date d'inscription
    janvier 2011
    Messages
    368
    ....un saillant devant torzok, que l'ennemi va sûrement être tenté d'attaquer lors de la campagne d'été.
    Koursk avec un an d'avance ?
    .......
    « Veuillez accepter mes plus sincères félicitations.J'y joins mes meilleurs vœux pour votre bonne santé et pour l'avenir heureux des peuples de notre amie l'Union soviétique. » - 1939 Hitler pour l'anniversaire de Staline. La réponse de Staline n'est pas mal non plus ...

  10. #10
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    provence
    Messages
    629
    beau travail Eric , un plaisir de voir cet AAR , quand il y aura les rebondissements de l'année 1942 et les suées de l' OKH pour sauver ses panzers aventurés au delà du raisonnable , ça va etre encore plus plaisant a lire!

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages