Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
[CeaW-GS 3.1] Stratcom contre Rominet
+ Répondre à la discussion
Page 6 sur 7
PremièrePremière ... 4 5 6 7 DernièreDernière
Affichage des résultats 51 à 60 sur 63
  1. #51
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    8 mai 1942 (T50):

    en Russie, le beau temps est de retour mais l'armée allemande, elle, ne semble pas encore s'être remise de ses lourdes pertes hivernales.
    Son efficacité moyenne est encore assez basse (dans le jaune), il n'y a aucun général visible et son aviation est maintenue au sol; elle n'est même pas à effectifs complets.







    Du coup, l'état-major soviétique décide de poursuivre une offensive mais de façon limitée de manière à coller le plus possible au Dniepr, en particulier dans le secteur de Gomel, encore aux mains de l'ennemi.

    L'attaque se porte d'abord sur le 16e PzK, situé au nord de Kiev mais du mauvais coté du fleuve (du point de vue allemand).
    Attaqué par des bombardiers russes (sans opposition de chasse), il est repoussé de l'autre coté du Dniepr par l'attaque de la 4e Armée de choc puis repoussé une seconde fois à l'ouest de Kiev avec de lourdes pertes par l'attaque d'une armée soviétique.
    Les forces de Rokossovsky et de Joukov peuvent ainsi s'aligner sur le Dniepr et la Desna au nord de Kiev, la
    garnison de Gomel étant éliminée.





    Ne pouvant atteindre le Dniepr au sud de Kiev, le front de Meretskov s'aligne jusqu'au sud de Kharkov où une division de paras allemands est maintenant totalement encerclée.


    Quant au front de Konev, il isole et attaque Rostov puis reprend Stalino en détruisant une autre garnison
    allemande.









    En Méditerranée, c'est assez calme.

    Une garnison italienne est remontée de Tripoli à Palerme, la chasse maltaise attaque des bombardiers allemands et un premier assaut général est lancé sur Tobrouk qui se défend.






    Beaucoup plus à l'ouest, les forces d'invasion US se sont scindées en 2 mais il n'est pas encore sûr que le
    débarquement sera simultané sur Casablanca et Oran car les américains manquent encore de capacités amphibies.






    Enfin, tout au nord, nous avions oublié qu'il y avait 6 Uboats en tout (donc 5 restants) et justement, le 6ième se trouvait pile sur la trajectoire du convoi de Mourmansk.





    Les bombardiers décollent d'Ecosse et infligent 1 coup au sub ennemi tandis que des DD et 1 BB assurent l'escorte.



  2. #52
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    28 mai 1942 (T51):

    fidèle à leurs habitudes, les Uboats attaquent une dernière fois le convoi vers Mourmansk qui arrive donc à
    destination avec seulement 17 pts sur les 49 pts de départ.





    La contre-attaque alliée ne laisse pas les Uboats indemnes (ils réussissent toutefois une évasion face au STRAT US); ils ont donc pris cher, voire très cher lors de cette bataille avec un bilan d'une flottille éliminée, une autre réduite à 1 et celle-ci réduite à 5.





    Il ne doit rester que 2 flottilles de Uboats opérationnelles dans l'Atlantique.
    Les 3 autres sont sérieusement amochées.




    Plus au sud, les Alliés commencent alors timidement une offensive de bombardement stratégique sur le Reich.
    La Ruhr est visée et au même moment, les bombardiers allemands de Bruxelles sont attaqués.
    Brest également, mais cette fois, chou blanc: les Uboats sont partis.






    En Méditerranée, rien de spécial; nos forces se préparent à un nouvel assaut sur Tobrouk au tour suivant.
    Les forces d'invasion sont prêtes à débarquer en Afrique du nord.







    En Russie, nos forces collent maintenant au Dniepr sur pratiquement tout son cours, d'autant que les forces de l'Axe ont abandonné le bassin du Donetz et se sont repliés sur Dnepropetrovsk.
    On constate cependant un relèvement du moral des forces ennemies et la chasse adverse est opérationnelle.

    Les forces blindées allemandes sont concentrées dans le secteur de Kiev.
    Le front de Konev détruit une corps allemand au sud de Dnepropetrovsk et en même temps, libère Rostov.
    Idem de Kharkov et Bryansk, enfin libérées.





  3. #53
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    17 juin 1942 (T52):

    en Russie, c'est devenu assez calme.
    Quelques menues attaques aériennes allemandes et finlandaises dans le nord et aussi sur la flotte de la mer Noire.
    On notera l'envoi du corps blindés SS de Gudérian au sud de Dnepropetrovsk.

    Seule opération d'importance: les roumains envahissent la Crimée au moment même où nous décidions de tenter une sortie timide de Sébastopol et du détroit de Kertch. Donc, c'est raté.



    Pour l'instant, la Stavka n'a pas de plan d'offensive, l'Armée Rouge n'étant simplement pas assez puissante pour cela.

    Toutefois, les forces mobiles soviétiques ainsi que l'aviation vont être progressivement concentrées dans le
    triangle Bryansk-Orel-Chernigov, au delà des reconnaissances aériennes alliées (enfin, on espère).
    Elles pourraient être utilisées défensivement si l'ennemi reprenait l'offensive en Ukraine mais l'idée commence à germer d'une offensive en direction de la Bielorussie à partir de l'automne, les forces allemandes défendant ce secteur étant manifestement assez faibles. On verra bien.





    En Libye, après un tour de pause et reconstitution, un nouvel assaut est lancé sur Tobrouk.
    Cette fois, ça se passe mieux; la forteresse devrait tomber bientôt.
    L'aviation maltaise lance une nouvelle attaque sur les aérodromes des bombardiers allemands de Reggio et inflige de sérieuses pertes à l'ennemi.


    (J'ai oublié de faire la capture en fin de tour; voici au moins celle du début du tour)


    Beaucoup plus à l'ouest, l'opération Torch est déclenchée, les Alliés déclarent la guerre à la France de Vichy.



    Casablanca est facilement capturée mais l'opération échoue à Oran, faute de capacité amphibie suffisante.
    Au même moment, les Français Libres de De Gaulle interviennent et capturent Agadir.




    Dans l'Atlantique, 2 gros convois se dirigent vers Mourmansk et vers l'Angleterre, sous bonne escorte.
    Pas de Uboats visibles!
    L'aviation stratégique US finit de détruire les mines de la Ruhr.
    Il n'y a pas d'intervention de la chasse allemande.





    Le bilan en ce début d'été 1942 est plutôt satisfaisant: la Russie est sauvée et devrait pouvoir tenir pendant l'été.
    Le Reich commence à être frappé en plein coeur et la menace des Uboats a été réduite, temporairement du moins.
    Dans le sud enfin, après une année 41 très critique, les Alliés sont clairement sur l'offensive.

  4. #54
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    7 juillet 1942 (T53):

    à l'ouest, rien de bien spécial.
    L'aviation de bombardement stratégique US continue son oeuvre de destruction des industries allemandes en attaquant Essen.
    Aucune opposition ennemie, mise à part la Flak qui est légère.






    Dans l'Atlantique, le convoi à destination de l'Angleterre s'est malencontreusement planté sur un sub ennemi.
    Mais avec 5 DD pour l'escorter, il ne craint pas grand chose de plus.






    En Afrique du nord, les troupes alliées progressent vers l'est.
    Une nouvelle attaque sur Oran échoue malgré l'appui des groupes des porte-avions.
    Les italiens envoient manifestement des troupes en Algérie.




    En Méditerranée centrale, l'ennemi effectue toujours ses mouvements sur mer.
    Une garnison (probablement) arrive à Benghazi, certainement pour remplacer le corps italien.





    Nous tentons le blocus de Benghazi en y risquant notre DD.
    Plus à l'est, Tobrouk subit un nouvel assaut.
    La prochaine fois sera certainement la bonne.






    En Russie, les allemands se remettent à mordre.
    Le corps blindé SS de Gudérian, aidé des bombardiers allemands et roumains pulvérise un de 2 nos mécanisés de la Garde, pourtant moyennement exposé.





    Les roumains, eux, n'insistent pas et refluent de Crimée vers le nord.


    Du coup, la Stavka prend peur d'autant que le second corps blindé SS qui se trouvait au sud de Kiev a disparu.
    Les allemands vont probablement lancer une offensive limitée dans le seul secteur non défendu par le Dniepr, cad au sud de Dnepropetrovsk.


    Dans l'urgence, les armées blindées soviétiques filent vers le secteur de Kharkov et de Sumy ainsi qu'une partie de la chasse tandis que des garnisons peu coûteuses viennent se mettre en écran des armées qui tiennent le secteur du nord de la mer d'Azov.
    On verra bien ce que ça donnera.



  5. #55
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    27 juillet 1942 (T54):

    finalement, les forces de l'Axe n'insistent pas en Russie.
    Les garnisons mises en écran sont presque anéanties par des corps d'infanterie et l'aviation
    mais les blindés allemands ont fait demi-tour.





    Nos garnisons amochées sont repliées vers l'arrière (elles seront probablement détruites par
    des nouveaux raids) et sont remplacées par d'autres.
    Les roumains sont revenus en Crimée (faudrait savoir!! :) )






    En Irak, après plus d'une année de lutte anti-guérilla, les forces britanniques viennent enfin
    à bout de la rebellion irakienne.






    En Méditerranée, l'ennemi continue de faire bouger ses transports dans tous les sens et échappe
    encore au blocus.





    Notez que la petite escadre de destroyers italiens bloquée dans le port de Tobrouk depuis des
    lustres a tenté une sortie contre notre groupe aéronavale; évidemment, sans succès.
    Notre CV contre-attaque et détruit les derniers destroyers ennemis ... qui auraient été perdus
    de toute façon puisque Tobrouk est finalement capturée aux termes d'un très long siège.





    Les forces anglaises vont pouvoir enfin progresser!!



    En Afrique du nord, l'ennemi a rassemblé de nombreux renforts français pour tenter de tenir
    Oran le plus longtemps possible et empêche maintenant tout débarquement (contesté) à l'est de
    la ville.





    Tout ceci ne fera que retarder l'inéluctable: les blindés US bousculent les défenses françaises
    de Oujda et les garnisons françaises du secteur d'Oran sont soumis à un pilonnage de la flotte
    et des groupes aériens embarqués.







    Dans le grand Nord, un convoi de 58 pts arrive près de Mourmansk et il n'a pas été intercepté.
    L'amirauté britannique, conscient de l'erreur du convoi précédent a toutefois assuré sa
    sécurité jusqu'au bout.





    L'autre convoi à destination des Îles Britanniques se rapproche et plus à l'ouest, des
    transports US non escortés sont en approche également.





    Enfin, la France est pour la première fois bombardée par l'aviation US: les mines de Lorraine
    tout spécialement mais aussi la garnison de Calais.



  6. #56
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    16 août 1942 (T55):

    les convois sont arrivés à bon port (58 PP pour la Russie; 68 pour l'Angleterre).
    Sauf celui pour l'Angleterre qui est tombé inopinément sur un Uboat, ils n'ont pas été attaqués; la
    victoire remportée sur les Uboats il y a quelques tours a produit ses effets.
    2 autres convois sont en approche mais ils sont plus petits et nos destroyers ont besoin d'un nouvel
    "upgrade".





    Un certain nombre d'entre eux sont toutefois envoyés vers les transports US qui amènent une garnison
    qui constituera l'état-major de Heisenhower, ainsi qu'un chasseur et 1 para.
    Les convois, eux, devront se passer de protection, provisoirement.


    Au même moment, les industries parisiennes sont presque entièrement détruites, celles de Essen à
    nouveau attaqués et les garnisons de Calais et Cherbourg sont attaquées par les airs.





    Beaucoup plus au sud, un 3ième convoi (beaucoup plus gros) à destination de la côte ouest cette
    fois, remonte vers le nord-ouest.






    En Afrique du nord, ça se complique devant Oran.
    La petite garnison française a été évacuée par la mer (on devrait dire sacrifiée) et a été remplacée
    par un corps italien au complet (bien que nettement désorganisé).


    De plus, l'aviation tactique allemande est intervenue contre le BB US.







    Au loin dans l'Atlantique, un transport US du second groupe de paras approche de Casablanca.
    Le destroyer britannique qui vient de s'"upgrader" à Gibraltar part donc en protection quand il
    tombe en plein sur une flottille de Uboat en embuscade (il aurait pu attaquer le transport US mais a
    préféré l'embuscade): 2 coups sont échangés de part et d'autre.*





    A terre, les américains progressent toutefois.
    La garnison de Oujda est finalement détruite par les troupes US tandis que le corps US débarqué à
    l'ouest d'Oran fait sa jonction avec les éléments mécanisés/blindés US et prennent le contrôle du
    sud d'Oran.
    La flotte US, elle, effectue un repli tactique vers Gibraltar et les groupes aériens embarqués
    détruisent les transports français.





    Notez que les avants-gardes des Forces Fraçaises Libres de De Gaulle font leur jonction avec le
    territoire libéré par les troupes américaines au sud de Casablanca.




    En Lybie, rien de spécial: les forces britanniques font les blocus naval (complet, cette fois) de
    Benghazi et les forces terrestres assiègent la ville.
    Les garnisons italiennes situées contre la côte entre Tobrouk et Benghazi sont privées de
    ravitaillement maintenant et commencent à mourir toute seules.
    La RAF s'entraine dessus.









    En Russie, enfin, les forces germano-roumaines lancent une offensive d'envergure en Crimée.
    L'armée de Sébastopol de Popov est quasiment détruite et il s'en faut de peu que la flotte de la mer
    Noire y passe aussi d'un seul coup.


    En Ukraine, l'une des garnisons de la ligne de front est amochée également et l'une de celles qui
    s'étaient repliées au tour précédent est détruite par l'aviation ennemie. La chasse soviétique est
    intervenue avec succès.





    Cette offensive de l'Axe en Crimée, quoique gênante vu qu'elle force l'Armée Rouge à évacuer
    Sébastopol est tout de même rassurante pour la Stavka car la Crimée est presque un cul-de-sac et
    l'Ukraine est laissée à peu près tranquille pendant ce temps.


    Toutefois, la Stavka décide de profiter de l'éloignement des puissantes unités blindées ennemies
    pour lancer une offensive limitée, à la jonction entre le groupe d'armées Centre et celui du Sud,
    soit en direction des marais du Pripet, particulièrement difficiles d'accès aux formations
    mécanisées.


    A l'aide de 4 TAC (dont 2 flambant neufs) et de 2 chasseurs, les armées soviétiques de Joukov
    percent à l'ouest de Gomel.





    2 armées russes franchissent donc le Dniepr: une garnison allemande est détruite et une seconde est
    presque fichue.





    On va bien voir comment va réagir l'ennemi mais il est certain que l'absence de réserve stratégique
    ennemie dans ce secteur est surprenant.

    Au sud, Sébastopol est donc évacuée par le reste de l'armée Popov; Meretskov arrive vers le détroit
    de Kertch avec son corps mécanisé de la Garde ainsi qu'un corps d'infanterie de la Garde, cédé par
    Vatoutine.






    * Les Uboats me surprennent à nouveau; j'avais vraiment mal placé ces transports US: du mauvais coté
    de Gibraltar.

  7. #57
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    5 septembre 1942 (T56):

    En Afrique, c'est la panique! (Pas de violence, c'est les vacances! )


    A l'aide de l'aviation tactique germano-italienne, le corps italien d'Oran a repoussé violemment le
    corps US vers le sud mais pire encore, les italiens ont été remplacés par un PzK SS au complet,
    commandé par Runstedt.





    Le QG de Devers regrette maintenant amèrement de ne pas avoir débarqué le second corps à l'est
    d'Oran il y a quelques semaines, on n'en serait pas là maintenant*.
    Toujours est-il que le corps d'infanterie US est sacrifié pour ralentir les blindés SS et le reste
    de l'armée US se replie le plus vite possible vers Casablanca.
    Par contre, l'armée De Gaulle-Leclerc avance et se prépare à soutenir l'armée US pour un combat dans
    les montagnes de l'Atlas.


    La flotte des porte-avions avions US lance des raids sur les italiens qui s'avèrent inefficaces.


    Seule bonne nouvelle, la flotte française, attaquée par des Uboats à Casablanca est partie pour le
    sud et a laissé la place au premier corps de paras US qui s'apprête à débarquer.





    Exceptés les groupes aériens embarqués, les alliés manquent cruellement de soutien aérien dans ce secteur.
    Et ça peste également beaucoup contre les rosbeefs dont on reproche la lenteur de l'autre coté.
    Certes, Tobrouk vient de tomber mais Benghazi résiste encore malgré un assaut massif.





    C'est alors que Montgomery, prévenu par les éclaireurs de Malte, apprend que les Italiens ont
    totalement dégarni la Sicile pour envoyer des renforts en Afrique.



    La sicile est vide

    Après beaucoup d'hésitations et venant d'apprendre les difficultés des troupes alliées en Algérie,
    Montgomery, le pusilamine, décide de tenter sa chance: un corps mécanisé est embarqué à Tobrouk,
    direction la côte sicilienne du coté de Messina et la division de Malte part du coté de Palermo,
    essentiellement pour faire diversion.
    Le tout sous la protection ses sous-marins et des meilleurs groupes de chasseurs-bombardiers de la
    RAF, basés à Malte.



    Une chose est sûre: sauf paras ennemis dans le coin, Messina sera aux alliés au prochain tour.





    En Russie, les roumains capturent Sébastopol, abandonnée par l'Armée Rouge il y a quelques jours.





    Les attaques des forces de l'Axe se poursuivent également dans la péninsule de Kertch ainsi qu'au
    sud de l'Ukraine où 2 garnisons sont détruites.





    Dans le secteur centre, les allemands ont contre-attaqué la 7ième Armée Russe qui est devenue une
    unité de la Garde.
    Et il y ont envoyé des renforts sous la forme du PzK de Manstein et des paras.




    Pourtant l'offensive soviétique continue dans ce secteur.


    Tandis que les Sturmovik font une sale réception aux blindés de Manstein, tout juste débarqués des
    trains au sud-ouest de Moghilev, les corps mécanisés de la Garde aidés d'autres corps ainsi que d'un
    fort soutien aérien élargissent la percée en détruisant les 2 corps allemands.

    Un groupe de chasse allemand, forcé de combattre 2 fois est fortement étrillé.


    Le général Chuikov prend alors en charge le 2ième Corps blindé Sibérien: il pourra intervenir au prochain tour.





    Enfin, tout au nord, la division finlandaise, encerclée depuis un bail est liquidée.





    * une très grosse bêtise de ma part qui risque de me coûter cher au final.

  8. #58
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    25 septembre 1942 (T57):

    en Russie, une armée soviétique, en pointe dans le secteur centre est détruite par la
    Luftwaffe et 1 corps allemand; mais ce dernier se trouve particulièrement isolé car à la
    stupéfaction de la Stavka, les armées allemandes de Russie Blanche abandonnent la ligne
    défensive du Dniepr et refluent vers Minsk.
    Seules une garnison et la division Azul sont laissées sur la rive droite du Dniepr dans le
    secteur de Moghilev.





    La Stavka n'avait pas du tout prévu qu'une offensive majeure puisse être lancée dans cette
    direction avant l'hiver et les moyens manquent encore mais il faut bien reconnaitre que ça
    se passe plutôt mieux que prévu et qu'il serait peut être dommage de ne pas en profiter.


    L'offensive commence par une attaque d'aérodrome des chasseurs allemands.
    Il n'y aura plus aucune intervention aérienne ennemie durant ce tour.





    Puis l'armée de Joukov, soutenue par l'aviation, le corps mécanisé de la Garde de
    Meretskov (revenu du Caucase) et du corps blindé sibérien de Chuikov détruit le corps
    allemand, la division Azul et même une autre garnison en arrière garde à l'est de Mink.


    En parallèle, l'armée de Rokossovsky passe le Dniepr et reprend Moghilev en détruisant sa
    garnison.
    Un trou de plus en plus béant s'ouvre devant les avant-gardes soviétiques. C'est Bagration
    avant l'heure!




    Dans le sud, ça se passe quand même un peu moins bien.
    Une nouvelle garnison a été détruite dans le sud de l'Ukraine et Kertch est tombée.





    Un repli tactique est ordonné dans le sud de l'Ukraine, il y en a assez de perdre
    facilement des garnisons.

    De plus, le fameux PzK de Gudérian est endommagé et se trouve trop éloigné de la zone.
    2 autres corps blindés quittent le secteur de Kharkov et filent vers l'ouest; l'été touche
    à sa fin.









    En Méditerranée, la diversion a fonctionné: la flotte italienne, manifestement pas encore
    totalement remise des combats de l'année dernière au large de l'Egypte est presque venue à
    bout des transports de la division maltaise qui s'apprêtait à débarquer à Palermo.


    Par contre, comme assez bien prévu, le corps de débarquement du mécanisé britannique n'a
    pas été attaqué.
    On remarquera également un mouvement curieux en provenance de Tripoli: la garnison
    allemande a embarqué vers la Grèce (qui n'est pas allemande dans cette partie). Donc, ce
    mouvement n'a pas de sens sauf s'il s'agit d'une diversion pour notre flotte.
    Le transport allemand se trouve probablement sur une des 2 positions 17.





    Un petit zoom sur la Sicile qui va recevoir un premier renfort italien toutefois à
    Palermo.





    A terre, Benghazi est prise mais a nécessité la totalité des moyens de Montgomery (y
    compris 2 BB) et donc, aucune progression n'a été faite vers Tripoli.


    Au sud de la Grèce, le transport allemand est découvert sur le 17 du haut et attaqué par
    notre DD; il va être achevé par notre BB; le CV peut donc entrer dans le port de Benghazi
    pour upgrade et réparation.





    L'aviation tactique de Malte achève le premier reste de cuirassé italien.





    Ce sont nos sous-marins qui achève le second reste.


    Messina est capturée et la division maltaise (ce qu'il en reste) retourne à Malte: elle
    n'est pas à l'abri d'une attaque sous-marine dans le port.







    En Afrique du nord, le corps d'infanterie US a été détruit par les italiens et l'aviation
    ennemie qui s'est encore enrichie du bombardier stratégique (STRAT) allemand.
    Cela dit, avec le perte de Benghazi, les forces de l'Axe vont commencer à avoir de sérieux
    soucis de ravitaillement car ils dépassent la capacité de leurs ports restants (il leur
    reste pour 11 pts en port; ils ont au moins 15 pts de dépense; ça fait une pénalité
    minimum de 20 PP).


    Comme autre bonne nouvelle, la petite flotte française de Vichy a cherché à fuir vers
    l'est et est tombée dans l'embuscade du sous-marin US: on n'entendra plus jamais parler
    d'elle.
    Et au moins, les SS de Runstedt n'ont que peu progressé.





    Il faut maintenant débarquer le corps US encore en mer au sud de Gibraltar; le mouvement
    est précédé du DD britannique et on a bien fait car il tombe une nouvelle fois sur un
    Uboat en embuscade: décidément!!!





    Bon, tant pis, ça ne pourra pas durer éternellement!!


    En attendant, les DD US en Atlantique filent vers la côte-est des USA; un gros convoi
    vient d'appareiller vers la Grande-Bretagne.


    A terre, l'armée US de Devers rejoint Fez et les avant-gardes françaises.
    Un CV US lance un raid sur l'aérodrome des bombardiers italiens qui prennent 2 coups.
    Le second CV rentre à Gibraltar pour réparation et upgrade.







    L'Europe occidentale est sous les bombes des américains et des britanniques: Paris,
    Brussels, les mines de Moselles et les industries de la Ruhr sont systématiquement
    pilonnées.
    Là aussi, les préjudice pour la machine de guerre allemande doit friser les 30 PP.
    On remarquera que Dijon est sous contrôle des partisans français.





    Calais et Cherbourg sont aussi attaquées.

  9. #59
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    15 octobre 1942 (T58):

    en Russie, les allemands nous jouent un mauvais tour en détruisant 1 corps blindé intact,
    rien qu'avec des TAC qui sont, certes, d'élite (après Bagration avant l'heure, c'est
    Mortain avec 20 mois d'avance).





    Du coup, nos 3 corps blindés restants (dont celui de Chuikov) remontent vers le nord pour
    se mettre hors d'atteinte: il ne participeront plus aux opérations avant l'hiver.
    Toutefois, les allemands y ont laissé des plumes, en particulier pour leurs chasseurs.

    Je découvre d'ailleurs à cette occasion que les Allemands n'ont pas plus de 2 chasseurs ce
    qui est incroyable et m'avait totalement échappé depuis le début de la partie: ils n'en
    n'ont tout simplement pas construit un seul.



    Il y a toujours un + ou - 2 dans les chiffres des rapports de renseignement.

    Décision est donc prise d'infliger le plus de pertes possibles au groupe de chasse
    allemand en Ukraine, groupe de vétérans mais réduit à seulement 5 steps.
    Une attaque de diversion sur une garnison permet de lui infliger 2 coups.





    Puis, un de nos groupes de chasse expérimenté lance une attaque surprise sur la base
    ennemie et là, coup de bol, l'unité ennemie est détruite.





    Les TAC allemands vont progressivement manquer d'escortes.


    L'automne est assez clément pour l'instant; l'offensive soviétique, encore modeste se
    contente de viser Mink mais elle échoue de peu à prendre la ville.
    Notez que pour couvrir notre corps mécanisé de la Garde en pointe, une armée soviétique
    entre en Pologne: elle sera probablement détruite par une contre-attaque.





    Dans le sud, rien de spécial sinon que le corps blindé SS de Gudérian est toujours dans la
    péninsule de Kertch mais a été réparé.






    En Méditerranée, rien de spécial non plus sinon que les subs italiens ont finalement coulé
    dans le port de Malte, les derniers transports de la division maltaise.
    Des renforts ennemis sont envoyés en Sicile via Palermo mais les sous-marins anglais et
    l'aviation basée à Malte prélèvent leur tribut au passage.





    En Afrique du nord, les germano-italiens n'ont pas vraiment bougé.
    Un transport italien a pris la mer et est tombé sur notre sub en embuscade.
    On va lui régler son compte.





    Première étape: faire passer le corps US de l'autre coté de Gibraltar pour Casablanca.
    Cette fois, l'état-major se méfie; jamais 2 sans 3 comme on dit donc le DD US est envoyé
    en éclaireur.


    Et boum, tu parles, encore un Uboat.
    Seulement, cette fois, il est une seconde fois attaqué par le DD britannique et subit un
    raid du groupe aéronaval stationné à Gibraltar: le Uboat est mis dans un sale état à 2
    steps.





    Nos forces navales se concentre du coté de Gibraltar et nos forces terrestres du coté de Fez.
    Quant au transport italien, il est liquidé.




    Du coté de l'Irlande, un de nos DD tombe en plein sur un Uboat qui est attaqué par nos
    bombardiers.

  10. #60
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    4 novembre 1942 (T59):


    en Afrique du nord, la situation se détériore.
    Il faut dire que cette opération a été menée avec un amateurisme qui frise l'incompétence:
    des têtes doivent tomber!!


    Les forces de l'Axe ont d'excellents bombardiers qui ne se privent pas d'attaquer et en
    face, pas un seul chasseur à leurs opposer sinon ceux des groupes aéronavals qui ont
    d'autres soucis avec les harcèlement des Uboats en particulier.





    Par contre, un groupe de chasse US vient d'arriver en Angleterre où il ne servira
    vraisemblablement à rien vu qu'il n'y a pas d'opposition de chasse en Europe occidentale.


    Un Uboat s'est manifesté en attaquant le convoi britannique (qui est arrivé).
    Il est attaqué par 2 groupes de bombardiers et 2 DD US (1 évasion).
    Toujours est-il que la flotte britannique est rentrée au port dans sa vaste majorité pour un
    important "upgrade" puis des chasseurs seront envoyés en Afrique du nord.





    Ils devraient arriver peu après les groupes de TAC que l'Amérique va envoyer massivement en
    Afrique orientale et occidentale.





    En attendant, il faut se replier vers le Maroc.
    Les Uboat ont reculé un peu ce qui permet de faire enfin passer le corps d'infanterie US de
    l'autre coté.





    On va d'ailleurs inciter l'ennemi à poursuivre car de l'autre coté, Montgomery approche du
    dernier port lybien.
    Quand il sera perdu (d'ici 3 tours normalement), les capacités de ravitaillement de l'Axe en
    Afrique vont encore sérieusement baisser.





    L'ennemi continue d'envoyer des renforts en Sicile mais l'aviation anglaise et les sous-
    marins interceptent le trafic avec efficacité et de toute façon, les renforts italiens sont
    de faible qualité.









    En Russie, la boue a tout envahi.

    Du coup, excepté une attaque aérienne du TAC roumain sur une garnison, il n'y a pas eu de
    contre-attaque de l'Axe.
    On notera toutefois que l'ennemi a concentré ses Panzers en Biélorussie, ça risque de
    chauffer par là.
    De plus, le corps défendant Minsk a été remplacé par des paras.

    Enfin, les allemands ont effectué un repli stratégique dans le nord.





    Compte tenu des capacités de contre attaques allemandes et du mauvais temps, l'Armée Rouge
    se contente de capturer Minsk de haute lutte.
    Nul doute que le 3ième corps mécanisé de la Garde qui a capturé Minsk non sans pertes, ne
    soit détruit pas une contre attaque mais cela dépendra aussi du climat.







    Un bilan assez positif que cette campagne de l'été 1942:

    la Stavka avait espéré quelque chose de calme afin de préparer une offensive d'hiver en
    Biélorussie mais les allemands ont chamboulé le projet en déclenchant une offensive mineure,
    d'abord au sud de Dnepropetrovsk puis après quelques hésitations manifestes, en direction de
    la Crimée. Ce sera leur seul gain de l'année.
    En effet, l'éloignement des PzK allemands a permis à l'Armée Rouge de franchir le Dniepr
    dans le secteur centre bien plus tôt que prévu et l'offensive se termine avec la prise de
    Minsk, c'est inespéré!!




    (Par rapport à l'histoire, j'ai presque l'impression d'être en 43)

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages