Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Vous avez dit "Pacific" ?? Aar witpae - interdit à Gilles65
+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 12
PremièrePremière 1 2 3 4 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 118
  1. #11
    Date d'inscription
    fvrier 2009
    Messages
    80
    Tiens, j'aime bien les retouches de la carte: tu travailles avec quel logiciel ?

  2. #12
    Date d'inscription
    mai 2015
    Messages
    137
    J'ai trouvé quelque part la carte du jeu en bmp, et sinon c'est du googlemap.
    Pour rajouter les gribouillis je fais cela sur paint, on est donc dans de l'amateurisme pur jus!!

  3. #13
    Date d'inscription
    dcembre 2011
    Localisation
    Sud-est
    Messages
    448
    De rominet,
    Les Vildebeest et les Swordfish qui continuent à faire mouche avec leurs bombes; ils n'ont donc tjs pas corrigé ce bug qui date pourtant de la sortie du jeu.
    En tout cas pour mes 2 PBEM en cours, lors de l'invasion de la Malaisie, je me rappelle bien que ces appareils ont pratiquement ratés "des éléphants dans un couloir" et se sont fait étrillés par la chasse adverse !
    D'ailleurs un de mes adversaires est carrément venu débarquer ses troupes sous le nez de Singapour, à Khota Bharu, Kuantan et surtout Mersing !


    Mes 2 PBEM sont en mode "ahistorique" avec l'option " Allied Subdoctrine"

  4. #14
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    En fait, équipés de torpilles, ces avions sont plutôt mauvais.
    C'est avec des bombes et uniquement des bombes qu'ils faisaient des coups incroyables.
    Je me souviens de Swordfish mettant au but des bombes de leur altitude maximale (19000 pieds et des flûtes, je sais plus), en janvier 42 .
    Et là, de misérables Wildbeest qui mettent plusieurs bombes sur un CA!! 1 à la limite mais plusieurs, c'est louche.
    Kretschmer, ils attaquaient à quelques altitudes?

  5. #15
    Date d'inscription
    mai 2015
    Messages
    137
    Les swordfish qui ont coulé les cargos de Singakwang attaquaient à 6000 pieds, a Hong Kong, ce sont 3 wildbest attaquant à 5000 pieds qui ont collés 2 bombes sur le Chokai (joli ratio).

    Cependant je me suis rendu compte qu'il me manquait le dernier patch (1.24) et c'est corrigé depuis. Je comprends que l'absence de patch m'a donc coûté quelques déconvenues.

    Bonne transition vers une question sur les altitudes de bombardement. Je comprends que pour les torpilleurs et les bombardiers en piqué cela n'a pas d'importance puisqu'ils ont leurs propres altitudes d'attaque mais quand je vois le faible résultat de mes bombardements (port de manille, aérodromes etc) je pense que mes choix ne sont pas bons.

    Quels sont selon vous les altitudes de bombardement idéales?

    Sinon pour les subs US, qu'on a mis OFF, ca veux dire quoi? (cf quelques posts plus haut)

  6. #16
    Date d'inscription
    dcembre 2011
    Localisation
    Sud-est
    Messages
    448
    Moi pour les "Torpilleurs" TBF ou Kate je met à 1000ft.
    pour les "Bombardiers en piqué " SBD ou Val à 7000/8000ft.
    pour les "bombardiers moyen" terrestre 4 à 5000ft
    pour les 4E 10000ft si convenu avec adversaire car les jap n'en ont pas.
    Pas de bombardement stratégique avant 43

  7. #17
    Date d'inscription
    mai 2015
    Messages
    137
    OK très clair merci.
    Donc mes Bettys à 8000ft ont mis tous leurs pruneaux à côté... mince

  8. #18
    Date d'inscription
    mai 2015
    Messages
    137
    9 décembre 1941,

    Invasion de la Malaisie :

    Comme la veille, les sous-marins alliés tentent de s’interposer entre la base arrière indochinoise et la Malaisie. Mais les patrouilleurs japonais veillent et repoussent le KXII puis le KXVII qui lance une gerbe de 4 torpilles sur le destroyer Isonami sans succès. Le KXI tente d’en profiter pour attaquer mais l’escorte veille au grain et grenade sévèrement l’intrus. Mais les patrouilleurs ne peuvent être partout et le SS-020 colle 3 torpilles dans le flanc du Teihoku Maru qui venait de quitter Cam Ranh Bay et qui coule immédiatement. Un peu plus tard, c’est le SS-O19 qui subit des dégâts légers suite à 2 grenades bien placées.

    Dès l’aube, les défenseurs d’Alor Star voient approcher 173 bombardiers volant à 15 000 pieds escortés d’une cinquantaine de chasseurs qui endommagent fortement la piste et désorganisent partiellement les troupes. Néanmoins, au vu des piètres résultats obtenus, il est décidé de préparer les prochains bombardements à bien plus basse altitude. Ils croisent sans le savoir 5 Swordfish et 3 Hudson qui tentent de bombarder Kota Bharu mais la demi-douzaine de Nate en patrouille rend leur attaque inefficace. Malgré cette tentative avortée, les débarquements de troupes continuent à Singora comme Kota Bharu, et Yamashita commence à mettre ses troupes en mouvement vers Singapour!

    Borneo :

    Une centaine de Bombardiers partis de Saigon bombardent désormais les forces anglaises de Brunei, Miri et Kuching en prévision des débarquements à venir, encore une fois, peu de pertes côté anglais et il décidé de baisser l’altitude des prochains bombardements. A la tombée de la nuit un millier d’hommes débarquent à Burnei sans réelle opposition.

    Invasion des Philippines :

    Une fois encore, les alliés envoient leur vedettes contre les convois japonais, et cette fois ci les flottes de couvertures sont absentes, la flotte du Naga refait le plein de munition à Takao tandis que la flotte du Maja est bien trop au sud pour intervenir. La cible est le gigantesque convoi d’invasion d’Aparri composé de 40 cargos et 15 escorteurs. La taille du convoi joue contre lui car les escorteurs mettent de longue minute à atteindre le point d’attaque et dans sa volonté d’éviter les attaques, les cargos enchaînent les manœuvres brutales à tel point que le cargo de 2800 tonnes Yamadori se fait méchamment éperonner par le Keisho Maru (7000 tonnes) et fini par sombrer. Une vedette arrive à coller également une torpille sur le dragueur de mines W-19 qui explose littéralement. Après une petite heure d’attaques ininterrompues et la perte d’une des leur, les vedettes doivent faire demi-tour.

    j'ai adoré la péripétie de l'éperonage, je trouve que c'est ce genre de détails qui font une simulation immersive

    9 Nell en patrouille les repèrent et son le chef d’escadrille parie une bouteille de Saké qu’il arrive à en torpiller une, pari tenu par ses hommes et finalement gagné, contre toute attente le Nell en ras de l’eau surprend les vedettes et arrive à en torpiller une !

    Alors que la flotte d’invasion A contourne Cayagan en vue d’Aparri, une seconde flotte (B) équivalente entre dans la baie de San Fernando et commence à débarquer hommes et matériel, et notamment une centaine de chars léger dont le général de la 16ème armée attend beaucoup. L’opposition est légère et la majeure partie des pertes (400 hommes et 1 char tout de même) sont dû au terrain très défavorable. Un peu plus au nord un groupe d’assaut de la marine mène avec succès une attaque de diversion à Vigan. Les alliés réagissent violemment en bombardant la tête de pont de San Fernando, mais ils dévoilent ainsi leurs positions et un bref tir de contre batterie les ramène à la raison. Une attaque est prévue pour le lendemain afin de dégager la baie de San Fernado et foncer ensuite vers Clark Field !


    Plan d’attaque prévu (je dis prévu car je suis très lucide quant à la capacité qu’à la vraie vie de contredire les plans les plus imaginatifs…)

    Afin de s’assurer de l’absence de réaction aérienne, 30 zéros sont envoyés en maraude au-dessus de Clark Field et abattent rapidement 6 P40. Ils sont suivis peu après de 60 bombardiers accompagnés de 40 zeros qui ravagent les pistes de ClarkField endommageant au passage 4 B17.
    Au sud de la mer des Célèbes, les Kate du Ryujo torpillent le cargo Tantalus. Au centre de la mer des Célèbes, les loups sont dans la bergerie, le groupe de Tanaka est entré pendant la nuit et rattrape à l’aube le ravitailleur de sous-marin Canopus et le coule rapidement.

    Océan Pacifique :

    Alors que les troupes de marine s’emparent sans difficulté de Tarawa, un drame se joue à Wake. En effet, l’amiral Yamamoto avait prévu une attaque menée par plusieurs flottes en provenance du japon, des Marianes et de Kwajalein. Le silence radio était de rigueur afin de s’assurer de la surprise parfaite. Cependant, la flotte principale en provenance du Japon a été retardée et le message a été envoyé à tous que la date de débarquement était reporté de 3 jours, interdiction faite bien sûr d’accuser réception; hélas la flottille en provenance du Kwajalein n’a pas reçu ce message et c’est à peine 1000 soldats en infériorité manifeste qui se retrouvent jeté sur l’atoll face aux troupes professionnelles de l’USMC. C’est évidemment un massacre qui démontre la fragilité de ces opérations coordonnées.
    Il est demandé au KB de se dérouter afin d’appuyer de ses bombardiers en piqué les troupes au sol.

    Façon romancée de dire que je me suis bien gaufré dans le suivi de toutes mes petites task force et que je n’avais pas capté qu’une petite TF préprogrammée était en route vers son cimetière… la galère.

    That’s all folks !
    Dernière modification par kretschmer ; 07/03/2016 à 17h37.

  9. #19
    Date d'inscription
    mai 2015
    Messages
    137
    9 – 12 décembre 1941,

    Guerre sous-marine :

    Le match entre les sous-marins alliés et les patrouilleurs japonais continue de plus belle : le KXV est repoussé par un destroyer au large de Saigon, rapidement repéré par 3 destroyers, il semble encaisser quelques mauvais coups. Tout à leur poursuite, les patrouilleurs ne repèrent pas le KXIV qui colle 4 torpilles dans le flanc du cargo Yashinogawa qui coule rapidement. Les destroyers se déroutent pour repêcher les survivants et le KXV en profite pour coller une torpille dans le cargo Mogamigawa qui se brise en deux puis sur le Tatuki Maru qui s’enflamme. Pendant ce temps, le destroyer Yuguri grenade le KXIII qui tentait de s’infiltrer en baie de Kota Bharu et repère des remontées légères d’huile à la surface. Le même destroyer est en veine puisque il repère dans la nuit du 9 au 10 décembre le O19 et semble également le toucher légèrement. Mais le KXIII en profite pour torpiller deux cargos qui couleront un peu plus tard en baie de Kota Bharu tandis que son sister ship le KXII coule également 2 cargos mais quitte la baie sous un tapis de grenade tandis que les opérateurs sonar des patrouilleurs sont persuadés que le feu s’est déclaré à bord du sous-marin. Dans la journée du 10, au large de Cam Ranh Bay, le O20 et le KIV coulent chacun 1 cargo et les patrouilleurs ne peuvent s’interposer.

    Le 10 au soir, face à ce massacre, le quartier général de Saigon coordonne l’ensemble des forces aériennes et navales. Les Nells et le Bettys sont chargés de patrouiller à 2000 pieds tandis que les groupes de chasses passent d’une posture fixe à une posture de patrouille active.
    Les résultats ne se font pas attendre et le lendemain, les sous-marins sont régulièrement repérés et repoussés des convois, sans que la moindre destruction de sous-marin ne soit hélas certifiée.

    Je n’avais pas compris que si on mettait un TF en « remain in position » cela n’avait aucun intérêt de mettre du « react ». J’ai donc passé en mode « patrol » l’ensemble des TF ASW.

    Invasion de la Malaisie :

    Pendant ce temps, Yamashita fait avancer ses troupes vers Alor Star et Kuala Lumpur supporté par les forces aériennes d’Indochine qui matraquent avec une efficacité il semble limitée les troupes d’Alor Star. A noter tout de même qu’un raid de 50 Nell rase le port de GeorgeTown y détruisant 1 cargo et une demi-douzaine de gardes côtes (HDML).

    Débarquements à Borneo

    A l’aube du 10 décembre, les troupes japonaises débarquent à Brunei, Kuching, Miri, Tarakan et Manado sans pertes excessives, couverts par des bombardements en provenance d’Indochine (33 Betty à Brunei, 25 Betty à Tarakan). Néanmoins, l’artillerie de la base de Menado désempare rapidement 2 petits cargos qui repartent vers Babeldaob à petite vitesse. De même les canons de 120mm de la base de Tarakan sont rapidement identifiés comme une menace sérieuse sur les troupes débarquées et le croiseur lourd Nachi s’approche à raser les cailloux pour bombarder les défenses, mais sans grand effet manifestement.

    Alors que Miri et Brunei sont rapidement capturés, la résistance est considérée comme trop forte à Tarakan et Menado et les troupes japonaises se contentent de se regrouper sur la côte.

    Invasion des Philippines


    Dans le nord des Philippines, les débarquements continuent à San Fernando et la flotte d’invasion B arrive enfin devant Aparri et 6 vedettes lance torpilles tentent encore de s’interposer et sont rapidement repoussées par le groupe Maya en perdant 4 des leurs. Le 9 au matin, 155 bombardiers approchent à basse altitude (5000ft) et désorganisent sensiblement les troupes mais il semble que les pertes soient très légères. Le 10 au matin, la 65eme brigade supportée du 4eme régiment de char s’élance à l’assaut de la base de San Fernando et pour une centaine d’hommes mis hors de combat les alliés sont mis en déroute après avoir perdu 1500 hommes et abandonnent sur le terrain 31 pièces d’artillerie.
    Au même moment le détachement Kanno s’empare de la base de Vigan, et le lendemain les japonais s’emparent d’Aparri.

    Profitant du répit offert à l’aérodrome de ClarkField (les bombardiers se concentrant sur les troupes au sol) les forces aériennes américaines se réorganisent et relancent leurs Catalina sur les flottes d’invasions qui s’adjugent rapidement la destruction de 2 cargos dont 1 qui coule chargé de 60 chars !

    Afin de fermer définitivement la base de ClarkField, les forces aériennes de Formose lancent 3 vagues de bombardement vers le gigantesque aérodrome américain. 1 premier raid de 30 zeros et abat rapidement en combat aérien 8 P35 et 1 P40 sans aucune perte. Puis 140 bombardiers escortés de 45 zéros bombardent à 4000 ft l’aérodrome et au prix de 3 des leurs laissent derrière eux 2 P40 détruits, et 10 endommagés et 3 B17 endommagés.
    Alors que les américains éteignent les incendies et ramassent les blessés, 30 oscars apparaissent au raz des hangars, à moins de 50 mètres d’altitude et mitraillent les pistes. Mais la DCA est toujours à poste et réplique violemment, 10 oscars s’abattent en flammes et les autres s’enfuient transformés en passoires.

    Le 11 décembre, alors que les chars de la 15eme armée s’approchent de de Lingayen, ils sont précédés par un raid de 138 bombardiers qui larguent leurs bombes de 250 kg sur les positions de l’infanterie américaine, une trentaine de pièces d’artillerie sont supposées détruites par le raid.

    Plus au sud, la flotte de Tanaka rôde en mer des Célèbes et coule rapidement les cargos Capillo, Escalante, Sarangami et Luzon et le pétrolier Gertrude Kellog. Le 10 décembre à 3 heures du matin il entre discrètement en baie de Cagayan et oriente ses canons géants vers la base aérienne américaine. Mais manifestement les américains avaient anticipés ce bombardement est les dégâts causés sont limités.

    Les flottes d’invasion rentrent ensuite en baie de Cagayan et bien que des raids de B17 et de Catalinas tentent de s’interposer, les débarquements débutent rapidement sans oppositions significatives. Le 11 au matin, les troupes japonaises chargent les troupes philippo-américaines qui s’enfuient en laissant 800 corps sur le terrain. 8 P40 en réparation dans les hangars sont détruits dans l’opération.

    Au nord de Menado, le groupe composé du croiseur lourd Haguro et de 3 destroyers repère le 10 décembre le pétrolier Manatawny et décide de … ne pas l’attaquer . Le lendemain, il repère également le pétrolier Mindanao et décide de … le laisser continuer sa route Ouate ze phoque !!!!
    Non, la vraiment je ne comprends pas ce qui se passe, si quelqu’un a une idée…

    Heureusement, les sous-marins japonais embusqués au large de Palembang repèrent deux pétroliers et les envoient vite fait bien fait dans l’atmosphère à l’état gazeux. Un peu plus tard, alors que l’équipage du Mindanao se partageait une tranche de gouda pour célébrer la fuite honteuse du Haguro, 4 Malvis repérèrent le lourd pétrolier et l’envoient par le fond grâce à 3 bombes de 250kg bien placées.


    Chine

    A Hong Kong, les japonais se contentent de bombarder la ville, malgré tout, il faudra se résoudre à un sanglant assaut… Mais alors que la Chine devait être un front autant calme qu’hivernal, des mouvements de troupes sont repérés devant le saillant d’Ichang, et effectivement à l’aube un tir de barrage de 300 canons réveille les défenseurs japonais qui se précipitent dans leurs abris. Près de 80 000 hommes sont repérés autour du saillant.
    Plus au sud, près de Nanchang, la 11ème brigade tombe sur un corps chinois de 5000 hommes et le met en fuite. De même la 1ère brigade en charge du rétablissement de la ligne ferroviaire nord attaque les retranchements du 12eme corps et le met en fuite.


    Situation en Chine

    Pacific Centre

    Sur l’ile de Wake, la situation est critique, les troupes japonaises acculées sont bombardées par les troupes de l’USMC et les bombardements opérés par les Nell en provenance de Kwajalein ne sont pas efficaces. Heureusement, le 12 décembre à l’aube, les 300 bombardiers du KB, escortés d’une cinquantaine de zéros foncent sur l’atoll et ravagent les positions américaines, offrant un léger répit aux troupes japonaises.
    Plus à l’ouest, les troupes de marines débarquent à Guam et détruisent rapidement les premiers postes fortifiés américains.

    Pacific Sud

    Les troupes japonaises s’emparent rapidement des mines de phosphate de Nauru, de l’île de Manus et de la côte nord de la Guinée et par un coup d’audace débarquent des troupes en baie de Rabaul qui est régulièrement bombardée par une cinquantaine de Betty en provenance de Truck. Hélas la garnison est plus importante que prévue et il est décidé de différer l’attaque.

    Alors que la flotte japonaise finissait de débarquer ses troupes sur l’île de Tarawa capturée il y a peu, 60 appareils de l’aéronavale américaine piquent sur le lagon et coulent rapidement toute la flotte présente sur place, les troupes de l’IJN déplorent 1000 disparus et perd tout son ravitaillement.
    Immédiatement, toutes les flottes d’invasion et de ravitaillement sont rappelées vers le nord et doivent se regrouper immédiatement à Kwajalein et Truck alors que les bombardiers Nell et les hydravions Malvis sont mis en état d’alerte. Ce premier engagement de l’aéronavale américaine est un coup dur car le KB est bien trop au nord pour espérer punir cet assaut et l’ensemble de l’invasion du pacific sud que nous espérions mener avant la mise en place de défenses solides par les alliés doit être différé !

  10. #20
    Date d'inscription
    dcembre 2012
    Localisation
    En Champagne
    Messages
    28

    Option torpilles US

    En réponse à votre question l'option USN torpedo reliable est sur OFF. J'espère que cela veux bien dire que la fiabilité des torpilles est OFF et non pas que l'option historique des torpilles foireuses est sur OFF (je ne sais pas si je suis clair)

    Si le commutateur est activé (ON), on considère que les problèmes historiques rencontrés sur les torpilles US sont immédiatement résolus.

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages