Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Wite - à l'est rien de bien nouveau
+ Répondre à la discussion
Page 9 sur 10
PremièrePremière ... 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 81 à 90 sur 92
  1. #81
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 27 août au 2 septembre 1942 :

    La nouvelle disposition des forces blindées allemandes après la prise de Stalingrad et un repos de quelques jours donne aussitôt des résultats intéressants.

    Alors que la 3ème PzArmee est restée sur la rive droite de la Volga autour de Kamyshin et que la 4ème PzArmee passe sur la rive opposée mais se place en réserve au sud de la Yeruslam et de la Yama, la 1ère PzArmee réalise un premier encerclement sur le cours de cette dernière. Après une attaque en tenaille des plus classiques menée avec le concours du XXIXème Corps (6ème Armée), les XXXXème et XXXXVIIIème PzK prennent au piège une division de fusiliers, mais surtout les 1er et 27ème Corps blindés.



    Au sud de Stalingrad, la 2ème PzArmee, attaquant le long du Don et, avec la 17ème Armée, sur l'Aksay, réalise un fructueux double encerclement puisque, outre 4 divisions de fusiliers, ce sont là 2 Corps de fusiliers et 3 Corps de cavalerie (dont le 1er de la Garde) qui sont pris dans la nasse.



    Les seuls autres mouvements se déroulent dans le secteur de la 4ème Armée qui avance toujours vers Saransk et Penza, dont elle est en voie de s'emparer, mais qui est bloquée dans la direction d'Arzamas par une forte opposition, l'ennemi ayant perçu le danger d'une coupure de ses voies de communication à l'est de Moscou.











  2. #82
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 3 au 9 septembre 1942 :

    Sur la Yama, les unités soviétiques encerclées par la 1ère PzArmee, soit notamment les 1er et 27ème Corps blindés, capitulent. Dans la foulée, la 3ème PzArmee, dont les véhicules sont bourrés de carburant, longent la rive gauche de la Yeruslam puis la traversent à Krasny Kut pour rejoindre la Volga au sud d'Engels, donnant la main aux ID de la 6ème Armée. Une petite dizaine d'unités soviétiques sont encerclées, avec notamment un Corps de fusiliers et 2 Corps de cavalerie. Les défenses soviétiques sur la rive gauche de la Volga semblent totalement désarticulées.

    La 2ème Armée hongroise, qui avançait sans opposition à l'est de Stalingrad et avait dépassé la ligne ferroviaire Engels-Astrakhan, se heurte à des concentrations soviétiques devant Baskunchak. Devant la capacité offensive limitée de ses troupes, Jany leur ordonne de se placer sur la défensive.



    Au sud de Stalingrad, la 17ème Armée obtient sur l'Aksai la reddition du 30ème Corps de fusiliers et du 8ème Corps de cavalerie, ainsi que vers la Volga celle du 13ème Corps de cavalerie. Dans ce même secteur, les Italiens ont plus de mal à faire céder le 1er Corps de cavalerie de la Garde qui résiste pour le moment à leurs assauts.

    La 2ème PzArmee et le Corps de cavalerie roumain avancent vers le sud-ouest à partir de l'Aksai et franchissent la Sal. Leur objectif est d'écharper les fortes concentrations soviétiques qui défendent Rostov, ce qui risque d'être malaisé avant que ne surviennent les fortes pluies d'automne.











  3. #83
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 10 au 16 septembre 1942 :

    Suite à l'affaiblissement des défenses soviétiques consécutif aux opérations qui ont suivi la prise de Stalingrad, la 4ème Armée donne un nouveau coup d’accélérateur pour avancer vers le nord-est. Au nord de la Moksha, l'infanterie de Kluge bouscule deux Corps blindés pour se retrouver à un peu moins de 100 km de Murom. Plus en amont de cette même rivière, 3 ID du XXXXIIIème Corps passent sur la rive droite et menacent sérieusement Saransk. Plus au sud, le VIème Corps parvient dans les faubourgs de Penza.



    La 9ème ID s'empare de Saratov laissée sans défense. Autour d'Engels, les faibles défenses ennemies craquent de nouveau devant la 3ème PzArmee, plusieurs divisions de fusiliers prenant la fuite vers le nord jusqu'à l'abri de la Bolshoy Irgiz. Une autre division est piégée dans Engels et un Corps de fusiliers encerclé en rase campagne à l'est de la ville.



    Les XXXXème et XXXXVIIIème PzK (1ère PzArmee) avancent prudemment vers l'est au-delà des sources de la Yama.

    Au sud du front, la 2ème PzArmee stoppe sur la Sal pour se ravitailler alors que le IVème Corps (17ème Armée) prend la tête de la progression allemande vers le sud-ouest, le long de la voie ferrée Stalingrad-Krasnodar et que le Corps de cavalerie roumain assure la protection du flanc est en se déployant dans la steppe des Kalmouks. Le dispositif défensif soviétique qui couvre Rostov commence lentement à refuser son aile droite et à y concentrer des troupes face à la poussée de la Wehrmacht dans ce secteur.











  4. #84
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 17 au 23 septembre 1942 :

    La 4ème Armée poursuit une progression difficile vers Murom et Arzamas. Les unités soviétiques placées sur sa route sont le plus souvent écrasées, mais Kluge ne peut engager dans ce secteur que les IXème et XIIIème Corps et ne dispose par ailleurs d'aucune unité mobile qui lui permettrait de disloquer un dispositif ennemi qui peut ainsi maintenir une certaine cohérence.

    De la même manière, le VIème Corps est bloqué devant Penza, fermement tenue par un Corps et une division de fusiliers.

    Sur la rive orientale de la Volga, les Soviétiques se sont repliés sur la Bolshoy Irgiz. La 6ème Armée, les 1ère, 3ème et 4ème Armées blindées et la 2ème Armée hongroise restent sur leurs positions après avoir coupé la ligne ferroviaire qui assurait aux Soviétiques la liaison entre le cœur de la Russie et le Caucase.

    Le coup de maître de la semaine est l’œuvre de la 2ème PzArmee de Guderian, avec le concours de la 17ème Armée de Nehring. C'est d'abord le IVème Corps qui bouscule le 29ème Corps et la 231ème division de fusiliers. La 23ème PzD prend ensuite le relais pour démolir définitivement la 231ème fusiliers qui seule empêche encore les Allemands de déboucher en terrain libre sur la rive gauche de la Manych. Cette tâche accomplie, toute la 2ème PzArmee déferle vers l'ouest et l'embouchure du Don. En trois jours, la GrossDeutschland atteint le port d'Azov et repousse la 19ème brigade de fusiliers sur la rive droite du Don. L'ensemble du dispositif soviétique qui couvrait Rostov est pris au piège, soit une bonne vingtaine d'unités, avec parmi elles 2 Corps de fusiliers, 2 Corps blindés et 3 Corps de cavalerie.












  5. #85
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 24 au 30 septembre 1942 :

    Dans la région de Rostov, la résorption des poches de résistance soviétiques a débuté. Cette tâche est pour le moment accomplie par les unités de la 11ème Armée qui déblaient le terrain au nord et à l'ouest de la ville. La bilan est encore maigre, avec la reddition d'une division et d'une brigade de fusiliers et de deux régions fortifiées.

    Devant la déferlante de la 2ème PzArmee, l'ennemi semble s'être replié très loin vers le sud, dans les environs de Krasnodar. Ses unités ne risquent plus rien, Guderian ayant fait complètement stopper ses troupes les plus avancées sur la Yeya.


    La cavalerie roumaine avance lentement vers l'est et le sud-est. Elle atteint le lac Manych et Zavetnoe, dans une zone vide d'ennemis.

    La 2ème Armée hongroise, sur l'autre rive de la Volga, a repris son avance vers l'est. Elle bouscule les Soviétiques avec pour objectif le nœud ferroviaire de Baskunchak, solidement tenu par un Corps et une division de fusiliers.

    Les milliers de véhicules des 1ère, 3ème et 4ème PzArmeen stationnent dans la steppe entre Engels et Stalingrad. Pour ces unités, il s'agit d'un repos bien mérité après une campagne d'été rondement menée.

    Le gros de la 6ème Armée est en position défensive au nord de Saratov et Engels, sur les deux rives de la Volga. Reichenau a détaché son XXIXème Corps vers l'est, le long de la voie ferrée qui file vers l'Oural. Les landsers se sont emparés d'Ershovo et les régiments allemands s'échelonnent le long de la Kamelik.



    La 4ème Armée enregistre de nouveaux succès. La 28ème chasseurs du VIème Corps entre dans Penza abandonnée par les Soviétiques. Le XXXXIIIème Corps avance vers l'est derrière Saransk, l'ennemi s'étant replié derrière la Sura.


    Les IXème et XIIIème Corps progressent lentement vers Arzamas et Murom, bousculant plusieurs divisions soviétiques manifestement constituées à la hâte et jetées sans entraînement en travers de leur chemin.











  6. #86
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 1er au 7 octobre 1942 :

    Les unités soviétiques encerclées dans le secteur de Rostov s'avèrent bien difficiles à détruire. Seules 5 divisions de fusiliers rendent les armes durant la semaine alors que les autres troupes encerclées se défendent avec acharnement.

    Le Corps de cavalerie roumain poursuit sa lente progression dans la steppe sur une diagonale allant du lac Manych jusqu'à la Volga et au nœud ferroviaire de Baskunchak dont la 2ème Armée hongroise ne parvient toujours pas à s'emparer. Aussi Jany sollicite-t-il un soutien allemand auprès du Groupe d'Armées A. Kesselring lui expédie aussitôt le XXXXIème PzK de Reinhardt, jusqu'alors en villégiature depuis deux semaines sur la rive orientale de la Volga. La 36ème division motorisée ne tarde pas à envelopper une aile droite soviétique totalement en l'air dans les vastes steppes du secteur et à encercler deux divisions de fusiliers.

    Les reconnaissances aériennes montrent des Soviétiques repliés très loin à l'est, sur l'Oural et son affluent la Kushum. Aussi est-il décidé de ne pas pousser plus avant dans cette direction. En revanche, la 6ème Armée produit un nouvel effort sur la rive droite de la Volga, vers le nord-est et dans la direction générale de Syzran. Cette poussée des XVIIème, XXXXIVème et LVème Corps souligne une nouvelle fois l'extrême fragilité des unités soviétiques qui sont enfoncées sur 60 km de front, seule la résistance de la 5ème division de fusiliers de la Garde évitant une débâcle générale.



    Les pointes avancées de la 4ème Armée ont nettement dépassé Saransk vers l'est et sont maintenant à 60 km d'Arzamas dont la prise devient maintenant une possibilité, avec au-delà une menace potentielle sur les communications soviétiques à l'est de Moscou.









  7. #87
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 8 au 14 octobre 1942 :

    La résistance des troupes soviétiques encerclées sur le Don en amont de Rostov faiblit nettement sous les coups des 11ème et 17ème Armées. Disparaissent de l'ordre de bataille ennemi 3 Corps de cavalerie, 2 de tanks et un de fusiliers, une division de montagne et une de fusiliers et 2 régions fortifiées.

    Avec l'aide du XXXXIème PzK, la 2ème Armée hongroise est parvenue à percer au-delà de Baskunchak et avance vers l'est, le long de la rive gauche de la Volga. Le commandement allemand refuse cependant d'engager plus d'un Corps blindé dans ce secteur.

    Plus au nord, la 6ème Armée a détaché les 3 régiments de la 330ème ID en éclaireurs vers l'Oural. Ces derniers progressent le long de la voie ferrée entre Engels et Chkalov.



    Face à la 4ème Armée, les Soviétiques se sont repliés sur Arzamas dont sont maintenant très proches les avant-gardes du IXème Corps.



    Sur tout le reste du front, on s'installe tranquillement en vue de la mauvaise saison qui va débuter sous peu.












  8. #88
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 15 octobre au 11 novembre 1942 :

    La boue a fait son apparition avec les habituelles fortes pluies de l'automne. Les forces de l'Axe vont pouvoir consacrer plusieurs semaines à la reconstitution de leurs unités après une campagne d'été fructueuse mais éprouvante.











    L'Armée Rouge a été fortement éprouvée avec des effectifs qui atteignent leurs plus bas niveaux depuis le début du conflit. Faut-il en conséquence tenter d'abattre définitivement l'ours soviétique, ce qui suppose un assaut sur Moscou, condition d'ailleurs nécessaire mais non suffisante, ou jouer l'usure ?

    La première solution implique des problèmes logistiques très compliqués, avec tout d'abord le transport par voie ferrée des 4 Armées blindées autour de la capitale soviétique, avec des partisans très actifs et particulièrement doués pour les destructions de rails. Elle suppose de plus d'abandonner à leur sort des formations d'infanterie à faible mobilité dans les vastes espaces découverts du reste du front. Enfin, l'attaque se fera du fort au fort sans garantie de succès, l'ennemi ayant regroupé devant Moscou ses meilleures unités et ayant eu le temps d'aménager ses positions.

    L'autre solution est de laisser venir les Soviétiques, à condition qu'ils daignent attaquer, pour les contrer ensuite et les empêcher ainsi de reconstituer leurs forces. De plus, des possibilités d'offensive du fort au faible existent : le Caucase, ce qui permettrait en prime d'éliminer l'abcès de la Crimée, ou le cœur industriel de la Russie, avec Gorky, Kazan ou Kuybyshev.

    Pour le moment, l'OKH réserve sa décision, attendant d'en savoir plus sur l'état des forces d'ici quelques semaines.

  9. #89
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 792
    Du 12 au 18 novembre 1942 :

    La campagne d'hiver 1942-43 commence doucement, les quelques coups de sonde d'une Armée rouge encore au fond du trou suscitant de vives réactions des forces de l'Axe bien reposées après plusieurs semaines d'inactivité.

    Les Finlandais et les 16ème et 18ème Armée sont sur la défensive entre le lac Onega et Kalinine et n'ont face à eux que des forces ennemies limitées.

    Devant Moscou, la 2ème Armée de Weichs continue de donner le change en lançant quelques attaques locales, dont une à une vingtaine de km de la capitale. Le but est en faisant peser une vague menace sur la ville de forcer l'ennemi à conserver dans ce secteur le gros de ses forces.

    La 9ème Armée est échelonnée le long de l'Oka et s'en tient à une stricte défensive.



    La 4ème Armée de Weiß donne des coups de sonde dans le secteur de Petelino afin de tester les défenses soviétiques dans la direction générale de Murom. Les résultats sont prometteurs, avec par exemple la déroute du 25ème Corps de fusiliers face aux 263ème et 292ème ID, mais l'infanterie allemande ne pousse pas plus avant, faute de forces mobiles disponibles.

    La 6ème Armée appuie un peu plus franchement au nord de Saratov mais avance peu devant la densité importante des unités ennemies.

    Sur la rive gauche de la Volga, la 3ème PzArmee de Hoth et la 1ère de Kleist démolissent les faibles défenses soviétiques au sud de la voie ferrée Engels-Chkalov. Les panzers font des ronds dans la steppe et mettent en fuite plusieurs dizaines de milliers de fusiliers, cavaliers et tankistes ennemis dont l'instruction semble encore embryonnaire. Le butin en prisonniers est cependant très faible, seule la 264ème division de fusiliers ayant été encerclée par la 20ème motorisée près des sources de la Yama.

    Plus au sud, Hoepner est un peu plus efficace devant les troupes soviétiques qui bloquaient jusqu'alors la progression de la 2ème Armée hongroise. En quelques heures, une classique attaque en tenaille des XXXXIème et LVIème PzK prend au piège deux divisions de fusiliers et le 30ème Corps blindé au nord-est de Baskunchak.

    Sur l'autre rive de la Volga le Corps roumain de cavalerie balaie la steppe des Kalmouks d'ouest en est mais est sur le point de se heurter, au sud de Baskunchak, à plusieurs divisions de fusiliers.



    La grande affaire à venir est l'invasion du Caucase. Le Groupe d'Armées B de Kluge prépare le terrain avec la reddition des dernières unités soviétiques encerclées qui résistaient encore sur le Don, en amont de Rostov. Un Corps de fusiliers, un de cavalerie et cinq divisions de fusiliers dont la 10ème Gardes rejoignent les camps de prisonniers.

    Les 11ème et 17ème Armée attendent leurs ordres de marche avec dans leur foulée la 2ème PzArmee de Guderian dont les blindés, bourrés de carburant et de munitions, s'apprêtent à bondir dans la direction de Bakou.















  10. #90
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    provence
    Messages
    630
    je dois reconnaitre que l'invasion du Caucase a été bien preparée
    la défense de Moscou a été elle dramatique et tenait a 1 fil !!
    quelle partie !!!
    do you think you are lucky ? punk !
    (inspecteur Harry dans : Dirty harry "

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages