Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Fight for the centre : East Prussia 1914
+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10
  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187

    Fight for the centre : East Prussia 1914

    Un récit de partie sur East Prussia 1914.
    Le moteur est basé sur celui des Panzer Campaigns mais avec plusieurs différences notables que je rappelle ici :
    -l'artillerie ne peut faire faire qu'en tir direct, ou bien avec un délai d'un tour en tir indirect.
    -l'aviation est anecdotique et se limite à quelques coucous de reconnaissance.
    -les compagnies et sections de mitrailleuse délivrent une puissance de feu terrifiante.


    Je joue ma première partie en tant qu'Allemand sur East Prussia 1914 contre un adversaire fort sympathique rencontré sur The Blitz. Ce scénario de 22 prend place durant une phase de la bataille de Tannenberg. Les Allemands et les Russes jouent à la fois l'attaquant et le défenseur.



    L'ordre de bataille allemand est assez hétérogène : des divisions d'infanterie d'active combattent aux côtés de divisions de réserve ou de Landwehr. Les Russes sont de plus en supériorité numérique. Il faut donc utiliser la manœuvre et les appuis afin d'inverser le rapport de force. L'armée russe est un marteau puissant mais peu manœuvrier, ce qui permet d'envisager des cas de figure intéressants afin de détruire ses forces en détail.

    Dans le cas de cette partie, l'Allemand aligne un corps d'active au sud et deux divisions (Landwehr et réserve) au nord, bientôt rejointes par une autre division de Landwehr. Je base ma manoeuvre sur le corps d'active au sud. Une attaque en force doit me permettre de bousculer et mettre hors de combat la division russe en face de moi avant de remonter vers le nord m'emparer des objectifs. Les divisions du nord doivent fixer l'adversaire afin de laisser la voie libre à mon corps d'infanterie.
    Je n'ai pas trop étudié le scénario avant de le lancer. J'ai face à moi au moins un corps d'armée, éventuellement renforcé. Je compte sur la lourdeur de l'armée russe et le rythme de mon attaque au sud pour l'empêcher de concentrer ses forces.
    Actuellement sur la capture d'écran (tour 3), l'infanterie allemande vient de lancer son attaque contre deux brigades russes désorganisées.

    A suivre!
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  2. #2
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    La bataille se poursuit. Nous en sommes au tour 9/22 et une nuit vient de s'écouler.
    Bilan des opérations au petit matin :

    -l'offensive du XX. Armeekorps le premier jour a sérieusement mis à mal la division russe au sud. L'équivalent d'une brigade a été détruite. Cependant, le crépuscule a donné aux Russes un précieux répit. L'infanterie allemande relance son action dès 0600 afin de remonter au plus vite vers le nord mais déjà deux bataillons de la 3e Division de la Garde russe ont été repérés.

    -la première journée a été calme au nord. Cependant, grâce à l'arrivée d'une division de Landwehr au nord (hors carte) et la fin de l'immobilisation des divisions retranchées, le commandement allemand est en mesure de lancer une attaque. L'objectif est d'attirer les réserves russes pour les fixer au nord. Une reconnaissance aérienne permet de dévoiler une partie du dispositif russe. L'ennemie (environ un corps d'armée) semble se retrancher.


    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  3. #3
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    4 536
    Tu pourrais activer une commande qui permet de coloriser les unités suivant leur appartenance à telle ou telle division. Cela permettrait de comprendre un peu mieux ce qui se passe. Est ce que le I corps allemand est entré en action ?

    "il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. " Napoléon

  4. #4
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    Et voilà.



    Les deux divisions au sud constituent le XX. Armeekorps. Elles sont actuellement en train de réduire la 2e DI russe, renforcée d'une brigade de la Garde. Une brigade allemande remonte en couverture vers le nord.
    Les trois divisions au nord sont directement aux ordres de la 8. Armee allemande. Les deux divisions les plus au nord progressent l'une vers l'autre afin de réaliser leur jonction.
    Le I. Armeekorps n'est pas présent dans ce scénario.
    Je suis bien au niveau des conditions de victoire (à 75 points de la victoire majeure) donc je vais pour l'instant poursuivre tranquillement la destruction de la 2e DI russe (qui a déjà perdu 5000 hommes en une journée).

    Petits enseignements sur l'opus :
    -les divisions d'active ont un sacré punch. La première ligne russe s'est effondrée dès le premier contact le premier jour.
    -les divisions de réserve et de Landwehr sont de qualité moyenne (C). C'est utile pour tenir un front ou effectuer des actions secondaires mais c'est plus délicat pour des missions offensives.
    -l'armée russe est très affaiblie par ses faibles capacités de command and control. Le faible rayon de ses QG diminue ses capacités de manoeuvre.
    -l'artillerie est à un peu à la peine en offensive. Les groupes d'artillerie lourde allemands perdent du temps à suivre le mouvement de la troupe et s'installer.
    Dernière modification par hogass ; 18/05/2016 à 17h55.
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  5. #5
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    La bataille se poursuit. Après deux jours de furieux combats, les Allemands ont consolidé leur victoire mineure et sont au bord de la victoire majeure. L'enjeu porte donc sur le niveau de victoire.



    Au sud, le XX. Armeekorps poursuit la réduction de la 2e DI russe isolée, sérieusement étrillée lors des deux premiers jours de combat. Seuls le répit de la nuit et les renforts d'une brigade de la Garde lui ont évité une destruction totale. L'aube s'accompagne du fracas des fusils et des mitrailleuses tandis que les bataillons allemands remontent à l'attaque.

    Au centre, le front est calme. Les deux armées se sont enterrées.

    Au nord, la Landwehr vient appuyer la réduction des régiments de cosaques en maraude derrière nos positions. Une brigade d'infanterie russe a également lancé une contre-attaque au nord mais l'infanterie et l'artillerie sont en position.

    Il reste une journée de combat (5 tours). Il s'agit d'emporter la victoire majeure (je suis à 16 points du seuil).

    Une partie passionnante avec un adversaire courtois et sympathique. Chaque armée est intéressante. D'un côté, les Allemands puissants (artillerie lourde, compagnies de mitrailleuses, bonne infanterie) mais dont le potentiel est fragile car limité. De l'autre, les Russes sont beaucoup plus difficiles à manoeuvre (mauvaises structures de commandement, mauvais ravitaillement, etc) mais possèdent de très bons atouts (effectifs, compagnies de mitrailleuses) qui, bien joués, peuvent lui permettre d'encaisser le choc adverse et user l'Allemand.

    Pertes :

    Russes :
    7223 hommes
    18 canons

    Allemands

    4121 hommes
    7 canons
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    2 780
    Citation Envoyé par hogass Voir le message
    Une partie passionnante avec un adversaire courtois et sympathique. Chaque armée est intéressante. D'un côté, les Allemands puissants (artillerie lourde, compagnies de mitrailleuses, bonne infanterie) mais dont le potentiel est fragile car limité. De l'autre, les Russes sont beaucoup plus difficiles à manoeuvre (mauvaises structures de commandement, mauvais ravitaillement, etc) mais possèdent de très bons atouts (effectifs, compagnies de mitrailleuses) qui, bien joués, peuvent lui permettre d'encaisser le choc adverse et user l'Allemand.
    Peut-on comparer les Russes aux Français sur France14 ou est-ce vraiment différent?

  7. #7
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    4 536
    En réalité les Russes perdirent à Tannenberg pratiquement 2 corps d'armée complétement encerclés soient plus de 90 000 hommes. cette victoire signifia l'ascension du duo infernal des généraux Hindenburg et Ludendorff.
    Cette victoire allemande fut largement ammoindrie par la défaite des Autrichiens en Galicie qui perdirent en quelques semaines un peu moins d'un million de soldats.
    Dernière modification par Micke ; 12/06/2016 à 08h33.

    "il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. " Napoléon

  8. #8
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    Peut-on comparer les Russes aux Français sur France14 ou est-ce vraiment différent?
    Non, les deux armées sont différentes. Les Russes ont une importante puissance de feu mais sont plombées par les ridicules qualités et rayons de commandement de leurs QG. S'ensuivent du coup problèmes de ravitaillement et difficultés à manœuvrer. Pour contre-balancer, les divisions et brigades doivent avancer par gros paquet face aux mitrailleuses et canons allemands. Les Français manoeuvrent mieux mais leur puissance de feu repose uniquement sur les batteries de 75 et les sections de mitrailleuses dispersées dans les bataillons.

    En réalité les Russes perdirent à Tannenberg pratiquement 2 corps d'armée complétement encerclés soient plus de 90 000 hommes. cette victoire signifia l'ascension du duo infernal des généraux Hindenburg et Ludendorff.
    Cette victoire allemande fut largement ammoindrie par la défaite des Autrichiens en Galicie qui perdirent en quelques semaines un peu moins d'un million de soldats.
    Cette bataille est méconnue. Personnellement, j'en ai appris beaucoup en lisant les notes de jeu. Je suis également en train de terminer la lecture de Guns of August, de Barbara Tuchman. Il traite entre autres de la campagne de Tannenberg et est très intéressant. Le désastre de Tannenberg contribua également à la victoire de la Marne quelques jours plus tard. Le vent de frayeur qui souffla à l'OHL durant l'avancée russe poussa Moltke à transférer des troupes de l'ouest vers l'est.
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

  9. #9
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Messages
    4 536
    Citation Envoyé par hogass Voir le message
    Cette bataille est méconnue. Personnellement, j'en ai appris beaucoup en lisant les notes de jeu. Je suis également en train de terminer la lecture de Guns of August, de Barbara Tuchman. Il traite entre autres de la campagne de Tannenberg et est très intéressant. Le désastre de Tannenberg contribua également à la victoire de la Marne quelques jours plus tard. Le vent de frayeur qui souffla à l'OHL durant l'avancée russe poussa Moltke à transférer des troupes de l'ouest vers l'est.
    Il faut absolument lire les romans de Alexandre Soljenitsyne sur cette période publiés sous le titre "La Roue Rouge" dont le premier volet "Août 1914" décrit en détails l'offensive russe de la IIeme armée et le désastre de Tannenberg. Alexandre Soljenitsyne attribue la défaite à la précipitation des Russes de lancer leur offensive sans avoir achevé leur mobilisation. Ils ont respecté à la lettre les termes de l'alliance franco-russe qui prévoyait l'avance du "Rouleau compresseur russe" dès la 2eme semaine de mobilisation. Le retrait de 2 corps d'armée allemands juste avant la bataille de la Marne pour les envoyer sur le front de l'est a indubitablement favorisé la victoire de Joffre

    "il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. " Napoléon

  10. #10
    Date d'inscription
    janvier 1970
    Localisation
    Ivry/Seine et Lyon
    Messages
    1 187
    La partie s'est achevée au 20e tour sur 22 sur reddition de l'adversaire.
    Je décroche une victoire majeure pile au-dessus de la limite (2000) avec 2032 points.

    Une partie très intéressante pour découvrir le jeu car les deux camps sont en attaque-défense. Les différences entre les armées allemandes et russes, qui elles-mêmes se décomposent en plusieurs catégories (divisions d'active, de réserve, etc) apparaissent bien dans ce scénario que je recommande pour découvrir cet opus. Mon adversaire fait malheureusement une pause jusqu'à cette hiver mais j'espère approfondir la découverte de East Prussia 1914 dans les prochains mois!
    Mon attaque au sud contre une division russe avec un corps d'armée complet m'a permis d'emmagasiner les points nécessaires à la victoire majeure. A la fin de la partie, le flanc sud est sur le point de s'effondrer complètement avec la destruction totale de cette division.
    Au nord, j'ai choisi de tenir ma ligne avec deux divisions de Landwehr et une division de réserve au potentiel offensif plus limité. Sur ce flanc, j'ai bénéficié du choix de l'adversaire qui a attendu mon attaque durant les 3/4 de la partie. Lorsqu'il s'est décidé à lancer son attaque, mon infanterie appuyée par l'artillerie et les mitrailleuses étaient déjà en place. S'il avait attaqué plus tôt, la défense aurait été plus difficile et les pertes plus lourdes de mon côté.

    Une capture d'écran finale avec les deux camps révélés. On voit clairement l'offensive russe en marche au nord tandis que la division au russe finit d'être réduite.




    Bilan final

    Armée allemande :

    6251 soldats
    12 canons

    Armée russe :

    10841 soldats
    41 canons
    Ils s'intruisent pour vaincre.

    Promotion Chef d'Escadrons Francoville

    Lectures en tout genre, sur des Etagères et des Livres
    par ici

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages