Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6112
Maman, raconte moi une histoire!
+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 4
PremièrePremière 1 2 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 38
  1. #21
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    T1: 6 octobre 1973 (jour)

    les paras syriens sont envoyés au delà de la ligne de défense juive, sur Masada pour empêcher les renforts ennemis d'arriver dans le secteur nord (à droite sur la photo).


    A droite (donc au nord géographique), la division syrienne (rouge) est bloquée par les Strongpoint blindés israéliens; les pertes syriennes ne sont pas négligeables; aucune percée n'est obtenue, ce n'est pas de bon augure.


    Au centre, la résistance est forte également à droite mais à gauche, les défenses israéliennes sont détruites et permettent au 51th regiment blindé en réserve tactique (division bleue) d'investir le centre, Tel Hazeika; je croyais sincérement que c'était un leurre; erreur, c'était un vrai Strongpoint et l'attaque n'est pas suffisante pour l'emporter.


    Enfin, à gauche, ça se passe mieux; Juhader n'était qu'un leurre, Tel Saki tombe et la percée permet également de détruire un bataillon blindé israélien placé sur les arrières.
    Il n'y a presque plus rien devant la division syrienne jaune.





    Les israéliens ne font pas grand chose avec leur maigres forces; ils construisent surtout des fortifications et envoient un renfort à la colline de Tel Abu Nida.




    VP: Israël 6

  2. #22
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    T2: 6 octobre 1973 (nuit)

    C'est la nuit qui pénalise les mouvements syriens et tous les combats sauf ceux des blindés syriens, spécialement équipés et entrainés au combat nocturne.


    Les premiers renforts arrivent:
    coté syrien, 1 seul régiment blindé de la division jaune (à gauche).


    Les sapeurs syriens font leur travail en retirant 2 champs de mines israéliens.
    Hélas, Israël joue son Asset qui neutralise la régiment Moroco (au pire endroit): il ne pourra plus attaquer*, ni entrer dans des zones controlées par Israël ou simplement contestées.


    En remplacement de cette unité devenue frileuse, un petit bataillon de reco est envoyé mais pour la seconde fois, malgré l'intervention des blindés syriens, toutes les attaques échouent et aucune percée n'est obtenu dans le secteur droit (division rouge) et ceci, malgré un combat d'exploitation en Booster (utilisation d'une "Action Spéciale", la bonne à tout faire). Décidément!!

    Il faut dire aussi que ce sont les meilleurs Strongpoint dans les endroits les plus pourris pour l'attaquant.
    Au centre, les forces syriennes progressent un peu vers Nafakh; seule l'attaque contre le Bunker 109 échoue.
    A gauche, c'est l'exploitation vers le lac de Galilée; la garnison de Ramat est anéantie.





    Les israéliens commencent à envoyer des renforts vers Nafakh, sur la ligne de front à Tel Hermonit où ça va devenir impossible pour les syriens mais font aussi attention à leurs arrières.




    VP: Israël 5 (1 VP israélien n'est plus ravitaillé: Tel Faris)

    * Par contre, il peut servir d'unité de pointe (en attaque) mais sans lancer de dés.

  3. #23
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    T3: 7 octobre 1973 (am)

    Les premiers éléments de la 1ère division blindée syrienne (verte) arrivent en renforts.
    Les syriens envoient aussi leurs avions en mission d'interdiction pour ralentir l'arrivée des renforts israéliens.


    A droite, ça continue à bloquer à Majdal Sharms malgré l'arrivée d'un 1er regiment de la 3ème division blindée syrienne (jaune pâle), à savoir la réserve opérationnelle.
    1 perte subie, 5 dés lancés, aucun coup!!


    Par contre, bonne nouvelle, Booster tombe enfin; la route est presque libre (il reste un champ de mines).
    Je n'attaque pas entre les 2 (Tel Hermonit) tellement je n'ai aucune chance avec une seule infanterie déjà endommagée.

    Et là, monumentale erreur: je vais omettre de prendre le contrôle des arrières de la ligne de défense israélienne avec mes paras: ça aurait assuré l'isolement de la ligne de front ennemie dans ce secteur dès ce tour.


    Au centre, l'attaque contre le Bunker 109 est finalement abandonnée et les forces syriennes assaillent Nafakh fortement défendue (l'attaque est suspendue) et commencent à envelopper Tel Abu Nida.
    Comme d'habitude, c'est la division jaune (à gauche) aidée par la division verte qui obtient les plus gros succès.

    Tel Faris (isolée) est attaquée mais résiste de justesse; les escarpements sont atteints tout à gauche; un régiment blindé israélien est détruit à Kuzabia mais ne permet pas d'exploitation (il s'en est fallu d'1 hit).
    Du coup, je décide d'utiliser une précieuse "Action Spéciale" (ma bonne à tout faire) pour exploiter vers Katzrin: Nafakh et Tel Abu Nida sont presque encerclées.





    Les israéliens loupent alors une occasion de repousser (voire mieux) mon unité de Katzrin en n'y lançant aucune contre-attaque.
    Il faut dire aussi que l'aviation syrienne a bien ralentit l'ennemi qui piétinne entre les 2 lacs.
    Les israéliens se contentent d'une attaque sur Oretal à travers un wadi, qui se solde par des dommages pour eux. Mais l'unité syrienne est provisoirement bloquée.




    VP: Israël 2 (1 VP israélien n'est plus ravitaillé: Tel Faris/Booster et El Al sont syriens)

  4. #24
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    T4: 7 octobre 1973 (pm)

    Les syriens commencent par nettoyer le champ de mines qui bloque le passage vers l'ouest (le haut de la photo) de Booster.
    Et l'aviation syrienne est envoyée en mission d'interdiction pour gêner les mouvements ennemis vers Qela.
    Enfin, une unique et précieuse "Action spéciale" est utilisée pour faire entrer le 2ème régiment de la 3ème division blindée de réserve opérationelle: le 81st régiment blindé d'élite syrien.
    Tout ça pour venir à bout de Majdal Sharms.

    Et là, miracle: tandis que le régiment blindé de la division rouge roque vers Booster, l'attaque sur Majdal Sharms réussit avec une exploitation en prime: exploitation qui s'avérera inutile vu que les blindés ne peuvent pas attaquer le mont Hermon: mais, ouf, enfin, ça passe!!!


    Pendant ce temps, une partie de la division rouge fonce vers Qela et tombe en plein sur la 179th demi-brigade blindée d'élite israélienne aux 3/4 de sa puissance.

    Mais une mission de brouillage électronique (Asset EW) la désorganise et l'empêche de recevoir des renforts et le combat ne se solde par aucune perte de part et d'autre (ce qui est plutôt sympathique).


    A ce stade, Tel Abu Nida est isolée ainsi que Tel Hermonit car cette fois, je n'ai pas oublié de prendre le contrôle des arrières de la ligne de front avec le bataillon de paras.


    Au centre, par prudence, je fais faire la navette à une unité de Katzrin pour prendre le contrôle d'Aleika (au prix d'une fortif non construite) et je fais bien car l'attaque syrienne à Oretal loupe complètement face au 75th régiment mécanisé ennemi, qui reçoit des Asset de combat en renforts.
    La prise de contrôle d'Aleika assure toutefois l'isolement des forces israéliennes de Nafakh.


    Plus à gauche, nos forces bloquent le goulet d'étranglement de Yehudia et le reste de la division jaune se fortifie sur les hauteurs du Golan.


    Très en arrière, Tel Faris est enfin capturée; c'est la 2ème étoile jaune à tomber aux mains des syriens.


    Un bon tour pour les syriens!!





    Je joue les sapeurs syriens pour fortifier Yehudia dans l'angoisse d'une violente attaque israélienne par là, attaque qui ne viendra pas ce tour-ci*.

    L'aviation syrienne d'interdiction à Gadot fait son job en empêchant les renforts israéliens de passer l'escarpement à Qela: avec une seule unité israélienne (en pleine forme maintenant) du bon coté de l'escarpement, l'ennemi n'osera pas attaquer ce tour-ci. Ouf!!

    Il n'y aura pas non plus de tentative à travers l'escarpement à Katzrin.
    On gagne du temps.





    3 zones israéliennes sont maintenant coupées de leurs arrières: Tel Hermonit, Tel Abu Nida et Nafakh.
    A Tel Hermonit, le régiment ennemi loupe son test et est désorganisé.
    Idem à Tel Abu Nida et la garnison se rend.
    A Nafakh, les demi-brigades israéliennes réussissent le test mais pas la garnison qui se rend.

    VP: Syrie 2 (Israël n'a plus que l'étoile jaune du Mont Hermon/La Syrie a 2 étoiles jaunes et 1 bleue)


    * Si j'avais su, je n'aurai pas gâché mes sapeurs.

  5. #25
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    T5: 8 octobre 1973 (am)

    Les forces syriennes peuvent enfin franchir leurs frontières administratives.
    On démine entre Majdal Sharms et Masada.


    A droite, les 2 unités mécanisées-blindées de la 3ème division de réserve opérationelle roquent avec un régiment de la division rouge, qui se prépare à un assaut du Mont Hermon pour l'après-midi.
    Les forces israéliennes de Tel Hermonit encaissent 2 pertes. C'est long mais ça vient bon.

    Le 3ème régiment de la 3ème division blindée entre en jeu en éliminant le dernier leurre israélien à Kuneitra: ça libérera le passage.


    Au centre, l'assaut est enfin lancé sur Tel Abu Nida qui tient bon; mais le bataillon blindé d'élite israélien, totalement disrupté et sans ravitaillement est à bout.


    Ailleurs, les syriens se mettent en position défensive.





    Les forces de défenses israéliennes commencent à contre-attaquer.

    Cela commence au goulet d'étranglement de Yehudia mais la bonne défense syrienne oblige la 9th brigade mécanisée israélienne (au complet) à suspendre son attaque! Ce n'est pas la meilleure unité ennemie.


    Idem juste au nord, à Katzrin où une demi-brigade ennemie tente de franchir l'escarpement avec l'aide d'un brouillage électronique qui réussit partiellement.
    Mais l'attaque est repoussée et l'unité ennemie doit revenir vers sa base de départ de B'Not Yakov.


    Par contre, du coté de Qela, Israël nous joue un sacré coup.
    Au lieu d'attaquer massivement les forces syriennes de Qela, la 179th demi-brigade blindée d'élite israélienne oblique vers le sud vers Hafar, puis à l'aide d'une "Action spéciale" en phase d'exploitation, reprend le contrôle d'Aleika (Je ne m'y attendais pas du tout).


    Résultat: les solides forces défensives de Nafakh sont de nouveau ravitaillées.


    Ce qui n'est heureusement pas le cas des autres points de résistances ennemis:
    le 74th bataillon blindé ennemi de Tel Abu Nida se rend; la colline (et son étoile jaune) passe son contrôle syrien.
    Idem du 71st régiment blindé à Tel Hermonit: il ne reste que le Strongpoint à 1 step: ça vient bon.





    VP: Syrie 2 (Israël a 2 étoiles jaunes au Mont Hermon et Nafakh/La Syrie a 3 étoiles jaunes et 1 bleue)

  6. #26
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    T6: 8 octobre 1973 (pm)

    La situation demeure tactiquement intéressante dans le centre car les syriens ont encore une petite chance d'isoler à nouveau Nafakh et Aleika où se trouve la fameuse 179th demi-brigade blindée d'élite israélienne.
    Il faudrait pour cela détruire le très pénible 75th régiment mécanisé israélien qui bloque toujours Oretal puis en exploitation, venir occuper Hafar: ça ferait 3 unités israéliennes dans la nasse.

    Seulement voilà, pour que cela ait une petite chance de réussir, il faut empêcher la 179th d'intervenir en renforts à Oretal avec une "Action Spéciale" israélienne.

    2 choix possibles pour cela:
    ou envoyer directement une unité syrienne attaquer Aleika en provenance de Katzrin à travers le wadi; mais ça revient quasiment à condamner l'unité syrienne si l'opération échoue.
    Ou pousser l'ennemi à utiliser son Action Spéciale ailleurs.


    C'est l'option choisie et les syriens attaquent Qela.
    Israël réagit avec son "Action Spéciale" pour renforcer dans toute son intégrité la 4th brigade mécanisée à partir de Gonen.
    Evidemment, l'attaque syrienne est suspendue au prix d'un Asset mais l'essentiel est fait.
    L'attaque est alors portée sur Oretal mais l'ennemi, conscient du danger envoie tout ce qu'il peut et ça se termine en fiasco pour les syriens: c'en est fini des rêves de grandeurs de la Syrie qui passe définitivement en défensive.


    Il reste à liquider les dernières poches ce qui est enfin fait à Tel Hermonit au prix d'une perte. Puis le Mont Hermon est assailli par une unité d'infanterie: Israël y perd 1 avion par les SAM mais l'attaque échoue à liquider la garnison ennemie.


    Enfin, le régiment blindé d'élite Assad de la réserve stratégique syrienne arrive en renfort et est envoyé directement à Givat Yohav pour faire leur fête aux paras ennemis.





    La contre-offensive israélienne se développe cette fois.
    Si l'opération commence par un fiasco à Givat Yohav face à l'élite blindée syrienne, la 205th brigade blindée d'élite israélienne remplace la 4th et chasse les syriens de Yehudia.
    Idem à Katzrin où les syriens refluent pour éviter de trop lourdes pertes.
    Et idem à Qela mais les pertes israéliennes sont sévères.

    Nafakh est désenclavée, définitivement.





    VP: Syrie 3 (Israël a 2 étoiles jaunes au Mont Hermon et Nafakh/La Syrie a 4 étoiles jaunes et 1 bleue)




    Voilà, on a décidé d'arrêter la partie à ce stade pour 2 raisons:

    - d'une part, sauf coup de théâtre, la partie était pliée pour Israël qui a attaqué trop tard. Mon adversaire dont c'était la première partie a reconnu avoir été trop pusillanime.

    - d'autre part, j'ai commis 3 erreurs de règles (merci à Vae).


    La première concerne le tirage des Asset:
    je croyais que x/y sur fond vert signifiait que durant le tour syrien, la Syrie tirait x Assets et Israël, y.
    Ben non, ça veut dire que la Syrie tire x Asset durant son tour et y Assets durant le tour israélien.
    Cela dit, ça n'a pas trop pénalisé Israël durant cette partie, la différence n'étant flagrante qu'en fin de partie (tour 7, 8 et 9 surtout)*.


    Deuxième erreur: il faut bien distinguer "Armor" de "Armor Class" dans les combats.
    L'Armor a bien le bonus de combat en attaque mais pas les Armor Class.


    Troisième erreur: lors du calcul des hits du défenseur, je faisais la somme de ceux dû l'artoche et de ceux dû au combat.
    Ben non, il faut bien séparer les 2 phases de distribution des hits et il est permis à l'attaquant de suspendre l'attaque durant les 2 phases.
    L'attaquant peut donc éventuellement prendre 2 pertes (ou plus) s'il suspend son attaque durant la Defensive Ground Fire.




    A part ça, j'aime beaucoup ce jeu (merci au Yéti de me l'avoir fait découvrir et à Arnaudvb pour m'avoir fait aimer les jeux à bloc en général), le brouillard de guerre, la richesse de la carte, la gestion des Assets (un mini jeu dans le jeu; j'en ferai d'ailleurs un topo plus tard).

    Seul bémol: la règle peu synthétique qui nécessite d'aller voir à plusieurs endroits par moments, les aides de jeu en 1 seul exemplaire et pas complètes avec des lacunes (j'ai dû les crayonner) et le playbook avec des erreurs.

    En attendant un autre CR, complet celui-là!

    * Du coup, ça fait un truc un peu bizarre dans les combats: un Armor qui attaque un autre Armor n'a ni bonus ni malus, on peut dire la même chose de l'infanterie mais un mécanisé qui attaque un autre mécanisé a un malus de 1.


    PS: qqn connait-il le nom ou le numéro des 3 divisions syriennes qui lancent l'assaut le 6 octobre 73 sur la Purple Line? Je n'ai rien trouvé sur le net.
    Parce que la division rouge, jaune et bleue, bof, bof!

  7. #27
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    Citation Envoyé par rominet Voir le message
    PS: qqn connait-il le nom ou le numéro des 3 divisions syriennes qui lancent l'assaut le 6 octobre 73 sur la Purple Line? Je n'ai rien trouvé sur le net.
    Parce que la division rouge, jaune et bleue, bof, bof!
    Réponse obtenue sur Strat:
    Ce sont les 7e, 9e et 5e divisions d'infanterie, du nord au sud.
    Elles sont renforcées par les 3e division blindée tout au nord et 1ère division blindée entre la 9e et la 5e.
    Tout au nord, il y a une brigade marocaine

  8. #28
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    Un nouveau CR avec "A Victory Lost" qui nous place quelques jours après l'encerclement de la 6ème armée allemande à Stalingrad.


    Le système de jeu est aussi simple qu'efficace:
    au début de chaque tour (il y en a 9), chaque camp choisit un certain nombre de jetons QG parmi une liste choisie au départ de la partie. Tous ne peuvent pas être pris donc il faut choisir en fonction de ses priorités.
    Puis tous les jetons (des 2 camps) sont placés dans un même bol.


    On tire alors au hasard un premier jeton.
    Le jeton tiré qui correspond à un QG sur la carte permet d'activer toutes les unités amies dans le rayon de commandement de ce QG.
    Les unités ainsi activées peuvent bouger et attaquer durant cette phase puis on tire un nouveau jeton et ainsi de suite.


    Si bien placée, une unité peut ainsi bouger et attaquer plusieurs fois durant le même tour.


    Voilà pour les grandes lignes.



    Dans cette partie (par Vassal), je joue l'Armée Rouge qui lance l'opération Saturne (Petit ou Grand, on verra bien).


    Voici donc la situation à la mi décembre 1942:

  9. #29
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    Tour 1:


    * 6ème Armée Soviétique activée (6A) comme action gratuite de combat sans mouvement, uniquement au 1er tour.


    Les russes établissent une tête de pont sur le Don à l'ouest de Pavlovsk en chassant 2 divisions hongroises.
    Plus au sud, 3 corps d'infanterie dont 2 de la Garde détruisent 1 division italienne au sud de Boguchar et ouvre ainsi une brèche dans la ligne de défense de l'Axe.



  10. #30
    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    2 902
    Tour 1:


    * Détachement d'armée Hollidt activé (Hollidt).





    Les allemands abandonnent le ligne du Chir et se replient sur Morozovsk et Tsimlinskaia.
    Seules 2 divisions roumaines restent en place à la gauche de la 17Pz de l'autre coté du Don.





    * 3ème Armée Roumaine activée (R3A).


    Sauf au nord où le repli est partiel, les roumains et allemands abandonnent également la ligne du Chir et se replient vers le sud pour une part et vers Millerovo très à l'ouest pour une autre part.
    Il y a un trou béant entre la 8e Armée Italienne (It8A) et le détachement d'armée Hollidt.



Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages